La plongeuse Meaghan Benfeito a perdu ses médailles dans un incendie

L'athlète canadienne Meaghan Benfeito au saut de 10 mètres, en Corée du Sud en 2019.
Photo: Lee Jin-man Associated Press L'athlète canadienne Meaghan Benfeito au saut de 10 mètres, en Corée du Sud en 2019.

La plongeuse québécoise Meaghan Benfeito et son conjoint ont tout perdu dans l’incendie de l’immeuble dans lequel ils habitaient jeudi soir.

Benfeito, triple médaillée de bronze olympique, et le footballeur Alexandre Dupuis ont vu leur appartement de Mirabel être rasé par les flammes. Selon sa relationniste, Marie-Annik L’Allier, une bonbonne de propane serait responsable de l’incendie qui a détruit le domicile de la plongeuse âgée de 31 ans.

« Mais elle se porte bien dans les circonstances ; j’ai envie de croire que c’est la beauté et la résilience d’être une athlète olympique, il faut croire, a confié L’Allier en entretien téléphonique avec La Presse canadienne. Elle était seule chez elle hier quand c’est arrivé, vers 18 h 30. Elle est sortie assez rapidement, sans rien prendre sauf son manteau et son foulard. Il ne reste plus rien, sauf des cendres.

« Tout son équipement, toutes ses affaires sont partis en fumée ; elle n’a même plus de maillot pour s’entraîner », a ajouté la relationniste.

Le conjoint de Benfeito a d’ailleurs publié des images du brasier sur Instagram, avec la mention « Appréciez ce que vous avez… car tout peut disparaître en une minute ! Nous avons perdu notre domicile ce soir. Heureusement, personne n’a été blessé. J’espère que certaines de nos affaires sont encore intactes, mais j’en doute. Au moins, Meaghan et moi sommes sains et saufs ! »

Selon L’Allier, Benfeito aurait notamment perdu ses trois médailles olympiques ainsi que ses deux médailles d’or acquises aux derniers Jeux panaméricains, à Lima, au Pérou.

« Ça lui fait un petit pincement au cœur, c’est certain. Elle se souvient de tout ce qu’elle a perdu, et comme sa vie tourne autour des Jeux, eh bien c’était triste quand je lui ai parlé ce matin », a reconnu L’Allier.

Plongeon Canada a immédiatement entrepris des démarches avec le Comité olympique canadien auprès des comités organisateurs des Jeux olympiques de Londres en 2012 et Rio de Janeiro en 2016 afin d’obtenir des médailles de bronze de remplacement pour Benfeito, si possible.

« On l’a appris hier soir, donc on ne sait toujours pas si les médailles sont récupérables ou non. Si jamais elles ne le sont pas, alors on espère pouvoir lui offrir des reproductions des originales. Mais nous ne sommes pas encore rendus à l’étape de décider ce que nous allons faire », a confié l’entraîneur de l’équipe canadienne de plongeon, Aaron Dziver, alors qu’il était en réunion avec l’état-major de Plongeon Canada.

« Nous allons l’aider de toutes les manières imaginables, car Meaghan fait partie de la famille. Nous avons d’ailleurs entamé notre réunion aujourd’hui en prévenant tout le monde de la situation », a renchéri le relationniste de Plongeon Canada, Jeff Feeney, en marge de l’assemblée générale annuelle de l’organisation.

Benfeito, encore ébranlée par l’incendie, devrait discuter de cette catastrophe avec les médias au courant de la semaine prochaine. En attendant, elle est hébergée chez ses parents, à Laval.

C’est un autre dur coup pour la Montréalaise qui faisait jadis équipe avec Roseline Filion, à la suite des nombreuses rumeurs qui circulent depuis quelques jours au sujet d’une éventuelle annulation des Jeux olympiques de Tokyo l’été prochain, à cause de la pandémie de COVID-19.

« Les athlètes se trouvent dans une position précaire ; les rumeurs (d’annulation) qui ont circulé cette semaine les ont affectés beaucoup. Tout tient à un fil, et chaque petite affaire qu’on avait pour Meaghan, c’étaient de bonnes nouvelles depuis quelques semaines. Donc c’est difficile, mais elle prend tout ce qui est positif. »

En ce sens, son ex-coéquipière Mélanie Rinaldi a lancé une campagne GoFundMe pour venir en aide à Benfeito, qui était assurée mais qui ne pourra tout récupérer — dont ses médailles, qui ont une valeur inestimable à ses yeux.

En milieu d’après-midi vendredi, cette campagne avait permis d’amasser jusqu’ici près de 5000 $.