Le Canadien célèbre son retour au Centre Bell en battant les Flames

Tyler Toffoli s’est échappé grâce à un lob de Nick Suzuki et il a battu Rittich entre les jambières avec 25 secondes à écouler en deuxième période.
Photo: Minas Panagiotakis / Getty Images / Agence France-Presse Tyler Toffoli s’est échappé grâce à un lob de Nick Suzuki et il a battu Rittich entre les jambières avec 25 secondes à écouler en deuxième période.

Les unités spéciales du Canadien ont continué de fonctionner à plein régime lors de la rentrée montréalaise du Tricolore. Brendan Gallagher et Shea Weber ont marqué en avantage numérique, Tyler Toffoli a touché la cible en infériorité numérique et le Canadien a filé vers une victoire de 4 à 2 face aux Flames de Calgary, jeudi soir.

À sa première sortie au Centre Bell depuis le 10 mars dernier, le Canadien n’a fait qu’une bouchée d’un rival qui avait perdu ses deux derniers matchs face aux Maple Leafs de Toronto.

Malgré les gradins vides, le Canadien a continué à jouer du hockey inspiré. Il a gonflé son efficacité en avantage numérique à 30,8 % et a ajouté un cinquième but cette saison en infériorité numérique, un de moins que son total en 71 matchs l’hiver dernier.

« C’est parce que nous travaillons fort sur les unités spéciales à l’entraînement », a dit l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, interrogé sur les raisons qui font que l’équipe a autant de succès dans ces phases du jeu.

« C’est un aspect que nous voulions améliorer par rapport à la saison dernière et nous passons beaucoup de temps là-dessus », a ajouté Julien au sujet de l’avantage numérique.

Josh Anderson a également touché la cible pour le Canadien (5-0-2), qui a gagné ses six derniers matchs face aux Flames. Jesperi Kotkaniemi et Jonathan Drouin ont amassé chacun deux aides.

Carey Price a repoussé 23 lancers devant le filet du Tricolore. Du côté des Flames (2-3-1), David Rittich a effectué 17 arrêts à sa première sortie de la saison.

Milan Lucic et Rasmus Andersson ont inscrit les buts des Flames en fin de rencontre.

Le Canadien et les Flames s’affronteront une autre fois samedi, toujours au Centre Bell.

Des unités très spéciales

Après la présentation de la formation du Canadien par des travailleurs de la santé et de première ligne, dont le footballeur et médecin Laurent Duvernay-Tardif pour présenter le capitaine Shea Weber, les deux équipes ont vite animé le Centre Bell.

Les Flames ont été les premiers à cogner à la porte. Cependant, Price a frustré Andrew Mangiapane, tandis que Josh Leivo a raté la cible à partir de l’enclave.

Le Canadien a pris le contrôle du match grâce à deux buts en avantage numérique. Gallagher a profité d’une mise en scène parfaite de Corey Perry à 10:07, puis Weber a marqué à 15:39 grâce à un tir sur réception.

Johnny Gaudreau est passé à quelques centimètres de répliquer tard en première période, mais il a atteint la barre transversale sur un tir d’un angle restreint.

La deuxième période a été beaucoup moins animée, alors que le Canadien a neutralisé les Flames en zone neutre.

« Nous avions beaucoup parlé cette semaine du repli défensif et de la couverture de la deuxième vague adverse, a rappelé Julien. Nous avons encore donné quelques occasions à partir de l’enclave. Il faut être prudent. Il y a encore un peu de travail à faire, mais nous sommes chanceux de marquer des buts à un bon rythme. »

« Nous voulons minimiser les chances de l’adversaire. Nous avons mieux fait à ce chapitre ce soir. »

Anderson a porté la marque à 3-0 à 8:21. Il a frappé le disque au vol après un arrêt de Rittich contre Kotkaniemi lors d’une descente à deux contre un du Tricolore.

Les Flames ont obtenu une première occasion en avantage numérique tard en deuxième période, mais c’est le Canadien qui en a profité. Toffoli s’est échappé grâce à un lob de Nick Suzuki et il a battu Rittich entre les jambières avec 25 secondes à écouler.

Lucic a privé Price d’un blanchissage avec 1:18 à faire, en faisant dévier un tir d’apparence inoffensive de Sam Bennett. Claude Julien a contesté le but, mais les reprises ont démontré qu’il n’y avait pas de hors-jeu lors de l’entrée de zone.

« Nous n’étions pas certains, mais à 4-0, ça valait la peine pour essayer de préserver le blanchissage », a dit Julien.

Le Canadien a été puni pour avoir perdu la contestation et Andersson marqué son deuxième but de la saison pendant l’avantage numérique des Flames, avec 22 secondes à écouler.

Échos de vestiaire

Jesperi Kotkaniemi a reconnu que la cérémonie d’avant-match aurait été plus électrisante avec des partisans dans les gradins. « C’était un peu bizarre de se présenter au centre de la patinoire et de lever le bâton. Je préfère quand il y a des partisans. Ça fait ma journée chaque fois. »

Shea Weber a affirmé que l’opportunisme des unités spéciales du Tricolore faisait leur succès. « Les choses ont vite cliqué et nous profitons de nos occasions. Quand vous marquez, ça vous donne confiance. »

Jonathan Drouin a donné du crédit aux entraîneurs pour le succès en avantage numérique. « Nous passons beaucoup de temps là-dessus. Vous finissez par savoir où les joueurs vont se retrouver. Les entraîneurs ont aussi placé les joueurs au bon endroit pour qu’ils aient du succès. »

Jonathan Drouin a aussi admis que les joueurs se sont un peu moqués de Tyler Toffoli après un but spectaculaire à cause de l’exécution peu coordonnée sur son but en échappée. « Je ne sais pas combien de but “Ty” a marqué dans la LNH, mais celui-là n’est pas l’un de ses plus beaux. On en riait un peu sur le banc, mais il a quand même trouvé une façon de la mettre dans le but. […] Ça ne passera pas dans un top-10 à RDS ! »

À voir en vidéo: