cache information close 

Brady, le plus grand obstacle dans la quête des Chiefs

Même dans  un match où  il commet trois interceptions (comme dimanche), Tom Brady trouve le moyen de sortir  vainqueur.
Jeffrey Phellps Associated Press Même dans un match où il commet trois interceptions (comme dimanche), Tom Brady trouve le moyen de sortir vainqueur.

L’équipe championne du Super Bowl a conservé son titre le plus récemment en 2005. Pour les Chiefs, l’obstacle majeur porte le numéro 12. Il est aussi le dernier à avoir soulevé le trophée Lombardi deux ans de suite.

Après avoir démoli Buffalo, Kansas City va se rendre à Tampa dans l’espoir d’un doublé qui est arrivé huit fois. Devant eux se dresse Tom Brady, qui a triomphé avec les Patriots en 2004 et 2005, parmi six victoires lors du grand match.

« Nous devons juste être nous-mêmes, a dit Patrick Mahomes, qui a 18 ans de moins que Brady. Je ne pourrais pas être plus confiant envers mes gars. »

Brady va participer à un 10e Super Bowl. Celui-là sera présenté au Raymond James Stadium, le domicile des Bucs. Quand Brady s’est joint aux Buccaneers, dont l’histoire est peu reluisante, la foi a été ravivée à Tampa Bay. Le club a compilé une fiche de 11-5 et a prévalu en sol ennemi lors d’éliminatoires à Washington, à La Nouvelle-Orléans et à Green Bay.

« Nous n’étions pas aussi optimistes au début de décembre [l’équipe avait un dossier de 7-5], a dit Brady. Il nous fallait trouver notre rythme. Tout le monde a répondu à l’appel. Je suis tellement fier de toute l’équipe. » Brady a montré à quel point les succès de la Nouvelle-Angleterre venaient avant tout de son brio. Les Pats ont connu une saison perdante, et les Buccaneers ont accédé au match de championnat.

Des rivaux plus coriaces

Quand Brady a mené son club à la gloire deux ans de suite, il n’avait pas encore été nommé le joueur le plus utile d’une saison — une distinction obtenue trois fois depuis. Même dans un match où il commet trois interceptions (comme dimanche), il trouve le moyen de sortir vainqueur.

Nous n’étions pas aussi optimistes au début de décembre. Il nous fallait trouver notre rythme. Tout le monde a répondu à l’appel. Je suis tellement fier de toute l’équipe.

 

Mahomes et les Chiefs évoluent dans l’Américaine, où les rivaux sont plus coriaces. Même en n’étant pas à leur sommet, ils ont eu raison des Browns de Cleveland. Ils font fi de déficits comme Travis Kelce fait fi de couvreurs. Leur niveau de confiance fait penser à… Brady, en fait. Brady, qui est maintenant le plus sérieux des obstacles, dans leur quête de remettre la main sur le titre de champion.

À voir en vidéo