Victime de la profondeur du Canadien, Juulsen est réclamé par les Panthers

Juulsen avait été sélectionné au premier tour du repêchage en 2015. Il a disputé 44 matchs avec le Canadien, récoltant deux buts et six aides.
Photo: Jeff McIntosh La Presse canadienne Juulsen avait été sélectionné au premier tour du repêchage en 2015. Il a disputé 44 matchs avec le Canadien, récoltant deux buts et six aides.

Le Canadien de Montréal a été victime de sa profondeur, lundi, alors que le défenseur Noah Juulsen a été réclamé au ballottage par les Panthers de la Floride.

Juulsen, qui est âgé de 23 ans, demeurait un espoir intéressant au sein de l’organisation. Cependant, en vertu des nombreuses acquisitions pendant la saison morte et des contraintes liées au plafond salarial, le Tricolore ne pouvait lui faire une place au sein de sa formation pour le début de la campagne.

Le Canadien a aussi annoncé que les attaquants Corey Perry et Michael Frolik ont été soumis au ballottage.

« Si un joueur est sélectionné au ballottage, ça veut dire qu’il a de bonnes qualités », a noté l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien.

« [Le ballottage] est un moyen en place pour permettre aux joueurs de changer d’équipe si celle où ils se retrouvent ne peut pas leur donner une occasion de jouer. »

Une blessure

Juulsen avait été sélectionné au premier tour du repêchage en 2015, 26e au total. Il a disputé 44 matchs avec le Canadien, récoltant deux buts et six aides. La carrière de Juulsen a toutefois déraillé à la suite d’une blessure subie quand il a été atteint deux fois au visage par des rondelles lors d’un match face aux Capitals de Washington, le 19 novembre 2018.

Il a été limité à 13 rencontres avec le Rocket de Laval, dans la Ligue américaine de hockey, l’hiver dernier en raison de maux de tête liés à un problème nerveux associé aux rondelles reçues au visage.

Chez les Panthers, Juulsen retrouvera notamment deux anciens employés du Canadien au sein de la direction de l’équipe : Rick Dudley, qui est conseiller du directeur général Bill Zito, et Shane Churla, récemment embauché comme directeur du recrutement amateur. « Je crois que Shane a joué un rôle important dans la sélection de Juulsen au repêchage et dans une situation comme celle-là, vous gardez souvent un penchant pour le joueur », a mentionné Julien.

« Nous pensions que les équipes seraient peut-être hésitantes à le réclamer parce qu’il n’a pas joué beaucoup au cours des deux dernières années, a-t-il ajouté. Mais [Dudley et Churla] le connaissent bien et ils doivent toujours avoir confiance en lui. »

En ce qui concerne Perry et Frolik, ils rejoindront vraisemblablement le groupe de réserve du Tricolore s’ils ne sont pas réclamés d’ici mardi midi.

« Marc [Bergevin] leur a parlé et il m’a dit qu’ils avaient bien réagi, a indiqué Julien. Ils connaissaient la situation quand ils ont signé avec l’équipe. Nous avons été honnêtes avec eux dès le départ. »

Il serait un peu plus étonnant que Perry ou Frolik soient réclamés. Après tout, les deux vétérans étaient encore disponibles sur le marché des joueurs autonomes il y a trois semaines.

Le Canadien s’attend à commencer la saison avec 21 joueurs dans sa formation afin de respecter le plafond salarial. Le gardien Jake Allen et le défenseur Victor Mete devraient être les deux réservistes au sein du groupe principal.

La composition du groupe de réserve, une nouveauté cette saison en raison de la pandémie de COVID-19, sera connue officiellement mardi. Il doit être composé de quatre à six joueurs, dont un gardien.

Par ailleurs, les attaquants Brandon Baddock, Alex Belzile, Joseph Blandisi, Laurent Dauphin et Jordan Weal, les défenseurs Gustav Olofsson et Xavier Ouellet, ainsi que le gardien Charlie Lindgren n’ont pas été réclamés au ballottage. Ils peuvent donc être rétrogradés au sein du groupe de réserve ou du Rocket. La Ligue américaine de hockey espère lancer sa campagne le 5 février.

À voir en vidéo