La NBA donne le coup d’envoi d’une nouvelle saison avec l’espoir de la mener à bien

Pour l’instant et dans un avenir prévisible, la NBA compte 30 équipes. Le tournoi de classement s’étalera du 18 au 21 mai, les éliminatoires débuteront le 22 mai et la dernière date possible pour la finale de la NBA est le 22 juillet.
Photo: David Banks Associated Press Pour l’instant et dans un avenir prévisible, la NBA compte 30 équipes. Le tournoi de classement s’étalera du 18 au 21 mai, les éliminatoires débuteront le 22 mai et la dernière date possible pour la finale de la NBA est le 22 juillet.

Et c’est reparti.

La nouvelle saison de la NBA s’est mis en branle mardi. Et pour la première fois depuis mars, les 30 équipes de la ligue s’affronteront cette semaine. Lorsque la saison a repris en juillet, seulement 22 équipes s’étaient rendues dans la bulle de Walt Disney World à Lake Buena Vista, en Floride. Huit équipes — Golden State, Minnesota, Atlanta, Charlotte, New York, Chicago, Detroit et Cleveland — joueront donc des matchs officiels pour la première fois depuis mars.

Pour certains, c’est la première fois depuis août. D’autres, la première depuis septembre. Et pour les Lakers et le Heat de Miami, qui se sont affrontés en finale de la dernière saison, les vacances n’ont commencé qu’à la mi-octobre.

La ligue compte 30 équipes depuis 2004 et, lundi, le commissaire de la NBA, Adam Silver, a suggéré qu’il serait peut-être temps d’envisager une nouvelle expansion. Plus d’équipes se traduiraient par des revenus supplémentaires, et même si rien n’est imminent — en fait, ça pourrait prendre des années avant de se concrétiser — Silver a souligné que c’était un sujet à l’étude.

« C’est un enjeu économique et c’est une question de concurrence pour nous, a déclaré Silver. C’est une question que nous continuerons d’étudier, mais nous y consacrons un peu plus de temps qu’avant la pandémie. »

Pour l’instant et dans un avenir prévisible, la NBA compte 30 équipes. La première moitié de la saison se terminera le 4 mars, la deuxième moitié commencera le 11 mars et se conclura le 16 mai, le tournoi de classement s’étalera du 18 au 21 mai, les éliminatoires débuteront le 22 mai et la dernière date possible pour la finale de la NBA est le 22 juillet.

Tout cela est bien sûr tributaire de la pandémie. Tout est sujet à changement.

Mais la soirée d’ouverture, au moins, est arrivée. Voici ce qu’il faut savoir en vue de cette saison :

Giannis le conquérant

Larry Bird, Bill Russell et Wilt Chamberlain sont les seuls joueurs de l’histoire de la NBA à avoir remporté le titre de joueur par excellence trois années d’affilée.

Giannis Antetokounmpo des Bucks de Milwaukee a une chance cette saison de rejoindre ce club sélect.

La vedette grecque — qui vient de signer une très lucrative prolongation de contrat — est déjà devenu le premier joueur européen à mériter l’honneur de joueur par excellence à deux reprises et il a rejoint Kareem Abdul-Jabbar et LeBron James comme les seuls joueurs à remporter le prix deux fois avant d’avoir 26 ans.

Lebron et les records

LeBron James en est à peu près au point où il ajoute une nouvelle mention au livre des records de la NBA à chaque match auquel il participe.

Il entreprend cette saison avec une séquence de 995 matchs en saison régulière avec au moins 10 points marqués, la plus longue série du genre de l’histoire de la NBA. Et il est en mesure d’atteindre les 1000 matchs à deux chiffres consécutifs lorsque les Lakers joueront à San Antonio le 30 décembre — le jour de son 36e anniversaire de naissance.

La dernière fois que James n’a pas obtenu au moins 10 points dans un match de saison régulière remonte au 5 janvier 2007, alors qu’il avait été limité à huit à Milwaukee.

Retour attendu

Stephen Curry n’a disputé que cinq matchs la saison dernière avec les Warriors, s’ajoutant à la longue liste de joueurs blessés qui ont fait dérailler les ambitions de l’équipe d’être compétitive.

Curry revient cette saison et n’aura probablement pas besoin de beaucoup de temps pour se hisser au deuxième rang de la liste de tous les temps pour les tirs de trois points. Il en totalise 2495, à seulement 65 du total de 2560 de Reggie Miller.

Ray Allen détient le record de tous les temps de 2973 paniers de la ligne de trois points. Au rythme actuel de Curry de 3,6 par match, il aurait besoin de 134 matchs de plus pour rejoindre Allen — ce qui signifie que le record pourrait être le sien dans les dernières étapes de la saison 2021-22.

Autre retour notable

John Wall des Rockets de Houston devrait effectuer son retour au jeu mercredi, dans ce qui sera son premier match depuis le 26 décembre 2018.

Voici quelques faits pour mettre en contexte la durée de son absence pour se rétablir d’une blessure au talon d’Achille : Danny Green a disputé 158 matchs au sommet de la ligue depuis la dernière présence de Wall, dont 114 victoires ; Le garde James Harden des Rockets a marqué 4887 points depuis le dernier match de Wall ; Nikola Jokic a distribué 1085 passes décisives (et LeBron James en a 1079 avant mardi) ; et Giannis Antetokounmpo a saisi 1664 rebonds.

Tout ou rien

Le Heat de Miami s’invitera de nouveau à la finale de la NBA ou ratera complètement les séries éliminatoires.

C’est la réalité si la tendance des sept dernières saisons se maintient.

À commencer par la défaite des Spurs de San Antonio en finale de 2013, les équipes qui ont perdu la finale une année y retournent l’année suivante ou ratent complètement les éliminatoires. Parmi les sept derniers finalistes : les Spurs ont remporté le titre en 2014, le Heat a raté les éliminatoires en 2015, les Cavaliers de Cleveland ont remporté le titre en 2016, les Warriors de Golden State ont mérité le championnat en 2017, les Cavaliers ont perdu la finale en 2018 et ont raté les éliminatoires en 2019, et les Warriors ont raté les séries la saison dernière.

En lever de rideau

Les Raptors de Toronto entament la saison avec la plus longue séquence active de victoires en lever de rideau de la saison. Ils ont gagné leur premier match lors des sept dernières saisons.

Les Nets de Brooklyn sont à l’autre extrémité du spectre. Ils sont 0-1 en match d’ouverture lors des sept dernières années.

Gregg Popovich entame sa 25e saison en tant qu’entraîneur des Spurs de San Antonio, un séjour qu’il a commencé après 18 matchs lors de la saison 1996-97. Il a été à son poste pour 23 matchs d’ouverture de la saison, compilant un palmarès incroyable de 21-2 en cette circonstance. Dwane Casey des Pistons de Detroit présente une fiche de 10-1 lors des premiers matchs de la saison avec Minnesota, Toronto et Detroit — et des victoires à ses sept derniers.

Le vétéran et la recrue

Udonis Haslem du Heat de Miami — il a 40 ans, et 41 ans en juin — est le joueur le plus âgé de la NBA à entreprendre la saison, maintenant que Vince Carter est à la retraite.

Jamal Crawford a disputé un match la saison dernière ; comme Carter, il est plus âgé que Haslem mais n’est pas actuellement sous contrat.

Le plus jeune joueur de la ligue actuellement est Aleksej Pokusevski d’Oklahoma City. S’il joue le match d’ouverture du Thunder, mercredi, à Houston, il pourra dire qu’il a fait ses débuts en NBA à l’âge de 18 ans — la recrue serbe aura 19 ans samedi.

Pokusevski pourrait devenir le 28e joueur de 18 ans de l’histoire de la NBA. Il n’améliorera pas le record de matchs joués avant ses 19 ans ; celui-là est détenu par Kobe Bryant, qui a disputé 80 matchs avec les Lakers à 18 ans en 1996-97, y compris les séries éliminatoires.

Sekou Doumbouya a disputé cinq matchs à 18 ans à Detroit la saison dernière. Il était le premier joueur de 18 ans en NBA depuis que Dragan Bender a disputé neuf matchs à cet âge pour Phoenix en 2016.

Par Tim Reynolds, The Associated Press

Un total record de 17 Canadiens dans la NBA

Le Canada rayonne plus que jamais dans la NBA. Un record de 17 athlètes du pays figurent parmi les 107 joueurs internationaux de la ligue, a annoncé mardi le circuit Silver. Les 107 joueurs proviennent de 41 pays. Parmi les Canadiens se trouvent les Québécois Chris Boucher (Raptors), Luguentz Dort (Thunder), Khem Birch (Magic) et Karim Mané (Magic). Ce dernier a une entente à deux volets. L’unifolié brille aussi via le jeu de Jamal Murray (Nuggets), Shai Gilgeous-Alexander (Thunder), Andrew Wiggins (Warriors), RJ Barrett (Knicks), Dwight Powell (Mavericks), Kelly Olynyk (Heat) et Dillon Brooks (Grizzlies), entre autres. Il y a au moins 100 joueurs internationaux pour la septième année de suite. Chacune des 30 équipes en comptent au moins un. La France a neuf représentants, un de plus que l’Australie. Les Wizards mènent la ligue avec sept joueurs internationaux. Dallas et Denver en alignent six, tandis qu’il y en a cinq avec Toronto, OKC et La Nouvelle-Orléans. Les records de 113 joueurs internationaux et 42 pays ont été établis au début des saisons 2016-17 et 2017-18, respectivement.


À voir en vidéo