Adam Silver est optimiste en vue de la prochaine saison de la NBA, malgré la pandémie

Adam Silver se dit optimiste au sujet de la saison 2020-21, en dépit de la pandémie de coronavirus.
Photo: Associated Press Adam Silver se dit optimiste au sujet de la saison 2020-21, en dépit de la pandémie de coronavirus.

Le commissaire de la NBA, Adam Silver, a déclaré lundi qu’il a bon espoir que les protocoles de santé et de sécurité permettront aux équipes de la ligue de compléter la saison 2020-2021, en dépit de la pandémie de coronavirus.

Silver a discuté avec les membres des médias à la veille du programme double en lever de rideau de la saison — les Warriors de Golden State affronteront les Nets de Brooklyn, tandis que les Clippers de Los Angeles croiseront le fer avec les champions en titre, les Lakers de Los Angeles —, et il a déjà prévenu tout le monde qu’il doute que la saison se déroulera aussi facilement que la relance de l’été dernier dans la bulle instaurée à Walt Disney World.

«Nous sommes prêts pour des cas isolés; en fait, si je me fie au calendrier préparatoire, et sur ce que les autres ligues font sans avoir développé de bulle, malheureusement, ça semble inévitable, a admis Silver. Nous sommes prêts à faire face à toutes les situations.»

Ceci étant dit, il a ajouté que, si la ligue ne croyait pas en ses chances de terminer la campagne, alors la saison n’aurait jamais été planifiée.

« Nous sommes conscients qu’il y aura des obstacles qui se dresseront sur notre route », a convenu Silver.

Les clubs disputeront une saison régulière de 72 parties, soit moins que les 82 habituelles.

Des matchs pourraient être reportés, ou carrément annulés, et Silver a confié que si la ligue est confrontée à des enjeux qui ne peuvent être contrôlés par les protocoles de santé et de sécurité de la NBA - comme ç’a été le cas le 11 mars, lorsque la saison 2019-20 a été interrompue pendant quatre mois et demi -, alors il n’est pas exclu qu’elle soit de nouveau suspendue.

Pas de passe-droit

Mais la ligue, a juré Silver, attendra son tour afin que ses joueurs et les autres personnes qui gravitent dans son univers soient vaccinés contre le coronavirus.

«Nous ne couperons pas la file, d’aucune manière», a-t-il souligné.

La saison commencera deux mois plus tard que prévu et les séries éliminatoires s’étireront jusqu’en juillet.

Tous les joueurs et les entraîneurs seront testés quotidiennement. Jusqu’ici, environ 60 joueurs ont raté une partie du camp d’entraînement ou du calendrier préparatoire après avoir reçu un diagnostic positif à la COVID-19.

La NBA a indiqué que six de ses 30 équipes entameront leur saison avec des partisans dans les gradins, et aucun amphithéâtre ne prévoit accueillir plus de 4000 détenteurs de billets en début de campagne.

De plus petites foules signifient moins de revenus, et la ligue a déjà rapporté qu’elle avait engrangé 1,5 milliard $US de moins que ses projections la saison dernière - surtout parce que des matchs ont été annulés et que les autres ont été présentés dans une bulle, dont les séries éliminatoires, à huis clos.

Silver a reconnu qu’une autre saison à huis clos priverait la NBA d’environ 40 pour cent de ses revenus.

«Des dizaines de milliers de personnes dépendent de notre ligue pour assurer leurs revenus, a confié Silver. Nous sommes également redevables envers nos partisans. Les gens continuent de voir le sport comme un échappatoire aux défis posés par la pandémie, et comme un rappel de la vie que nous avions avant la COVID-19... C’est une partie de leur vie que nous pouvons leur offrir, du moins pour le moment.»

Par Tim Reynolds, Associated Press

À voir en vidéo