Vernon Adams restructure son contrat avec les Als

Vernon Adams fils a accepté de restructurer son contrat afin de permettre à l’organisation de poursuivre sa relance après une saison perdue par la pandémie.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Vernon Adams fils a accepté de restructurer son contrat afin de permettre à l’organisation de poursuivre sa relance après une saison perdue par la pandémie.

Danny Maciocia savait qu’il serait difficile de garder son noyau intact avec le budget qui lui était alloué en vue de la saison 2021 et qu’il aurait besoin d’aide. Que cette aide vienne de son quart-arrière l’a agréablement surpris.

Mercredi, les Alouettes de Montréal ont annoncé que Vernon Adams fils avait accepté de restructurer son contrat afin de permettre à l’organisation de poursuivre sa relance après une saison perdue par la pandémie.

Adams, qui avait déjà perdu la première année de son contrat de trois ans en vertu de l’annulation du calendrier 2020, a accepté de revoir à la baisse la valeur des deux années restantes afin de donner plus de flexibilité à Maciocia.

« Ça ne se voit pas dans le sport professionnel que tes joueurs étoiles fassent des sacrifices pour garder le noyau de l’équipe en place, a noté le directeur général des Alouettes. Vernon et moi nous parlons aux deux ou trois jours depuis que je suis en poste. Il me disait constamment qu’il croyait en le personnel qui était sous contrat en 2019. Souvent, il me disait que s’il pouvait aider à garder ces gars en place, il aimerait le faire.

« Au départ, je ne voulais pas qu’il ait à restructurer son contrat, mais quand j’ai vu la réalité dans laquelle nous étions comme organisation, je l’ai recontacté pour lui demander si les discussions que nous avions eues à ce sujet étaient toujours d’actualité. Ça a pris 48 heures et c’était réglé. J’espère que les partisans des Alouettes réaliseront la portée de ce geste. »

« Pour moi, c’était automatique, a renchéri Adams. Quand la saison a été annulée, je lui ai dit que s’il avait besoin d’aide avec quoi que ce soit — pour convaincre des joueurs autonomes, faire du recrutement, etc. — j’étais là pour lui.

« Quand il m’a approché pour me dire qu’il avait besoin d’aide, j’ai dit : allons-y. »

« C’était important que mon plan devienne notre plan, a ajouté Maciocia. C’était très important qu’il fasse partie de ce plan et je lui ai demandé de me mettre au défi. Mais au final, on partage la même opinion : il était important de garder le plus intact possible notre noyau, même si nous savons qu’il sera impossible de ramener tout le monde. Mais en écoutant ses points de vue, je savais que j’avais quelqu’un qui voulait travailler avec moi. »

L’organisation a ainsi pu annoncer la mise sous contrat de cinq joueurs, mercredi, dont le receveur Eugene Lewis et le joueur de ligne à l’attaque Tony Washington, qui ont tous deux paraphé un contrat d’une saison. En acceptant aussi moins d’argent qu’ils auraient pu obtenir dans un marché « normal ».

« Que les joueurs soient prêts ou non, c’est la réalité à laquelle ils devront maintenant faire face dans la LCF, a déclaré Washington. Pour garder le même noyau, un certain nombre de gars devront prendre cet engagement ici. Ils le découvriront rapidement. »

Investissement

Lewis, un Américain de six pieds un pouce, 208 livres, a été la cible de prédilection d’Adams en 2019, lui qui a capté 72 passes pour des gains de 1133 verges, bon pour le septième rang dans la LCF, en plus d’inscrire cinq majeurs.

L’athlète de 27 ans a été élu sur l’équipe d’étoiles de l’Est à la suite de sa troisième saison dans la LCF. Ce contrat, il le voit comme un investissement.

« Ça compte afin de garder le noyau intact, a-t-il dit. Si vous voulez atteindre un certain objectif, vous devez faire des sacrifices. Je sais ce que c’est : à ma première saison, j’étais sur la formation d’entraînement et je n’ai joué que deux matchs. Alors pour moi, c’est peut-être moins difficile parce que j’ai déjà vécu des sacrifices. Il faut être conscient du noyau de l’équipe, que cette culture puisse être transmise aux plus jeunes joueurs qui se joindront à nous.

« Je déteste perdre et je sais le genre de joueurs que ça nous prend pour gagner une coupe Grey. Au bout du compte, la victoire est tout ce qui importe. »

Washington, un mastodonte de six pieds sept pouces, 318 livres, reviendra avec les Alouettes en 2021, lui qui avait été acquis des Tiger-Cats de Hamilton, en juillet 2018. Il en sera à sa 10e campagne dans la LCF, où il a disputé 117 parties, dont 116 comme partant.

Le vétéran de 34 ans a gagné deux coupes Grey : à Toronto en 2012 et à Edmonton trois ans plus tard.

Adams a terminé au deuxième rang de la LCF avec 24 passes de touché et a dominé le circuit avec 13 touchés (12 au sol et un sur réception) en 2019. Le natif de Pasadena, en Californie, a complété 283 de ses 431 passes tentées pour des gains de 3942 verges et ce, en seulement 16 rencontres.

Acquis en 2016, Adams présente une fiche de 13-6 comme partant.

Les Alouettes ont également annoncé les signatures du quart américain Matthew Shiltz, du joueur de ligne offensive canadien Landon Rice, ainsi que du demi-défensif américain Tyquwan Glass.

« Je suis si heureux que Matt Shiltz soit de retour, a laissé tomber Adams. Il m’aide tellement comme quart no 2. Il s’assurer que je travaille fort et que je sois le meilleur leader que je puisse être. […] La direction fait du gros boulot pour ramener les gars importants. »