La disponibilité des vaccins est une lueur d’espoir pour les Jeux de Tokyo

Tokyo fera «tout ce qu’il faut» pour réussir les jeux, qui ont été reportés d’un an à juillet prochain en raison de la pandémie, a déclaré Koike dans une entrevue à l’Associated Press.
Photo: Koji Sasahara Associated Press Tokyo fera «tout ce qu’il faut» pour réussir les jeux, qui ont été reportés d’un an à juillet prochain en raison de la pandémie, a déclaré Koike dans une entrevue à l’Associated Press.

La disponibilité croissante des vaccins contre le coronavirus est une « lueur d’espoir » pour tenir les Jeux olympiques l’été prochain, a affirmé la gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, alors que le Japon est aux prises avec une nouvelle flambée d’infections.

En tant que ville hôte, Tokyo fera « tout ce qu’il faut » pour réussir les jeux, qui ont été reportés d’un an à juillet prochain en raison de la pandémie, a déclaré Koike dans une entrevue à l’Associated Press.

« Quelques vaccins sont actuellement distribués. C’est une lueur d’espoir », a-t-elle déclaré, citant le début de la vaccination la semaine dernière en Grande-Bretagne et la distribution de vaccins à partir de cette semaine au Canada et aux États-Unis.

« Je m’attends à ce que cela devienne également une lueur d’espoir pour les Jeux olympiques et paralympiques », a poursuivi Koike.

Le gouvernement japonais a déclaré qu’il obtiendrait suffisamment de vaccins pour tous ses citoyens d’ici juin prochain.

Même sans confinement obligatoire, le Japon a mieux surmonté les flambées antérieures de coronavirus que les États-Unis et la plupart des pays d’Europe. Il a émis des demandes non contraignantes de demeurer à la maison et de fermeture d’entreprises non essentielles en avril et mai et a quand même réussi à ralentir le rythme des infections.

Lors de la deuxième vague pendant l’été, Tokyo a demandé aux entreprises de fermer tôt et a exhorté les résidents à porter des masques et à suivre d’autres mesures préventives de base.

« Les Japonais sont très coopératifs, mais à présent, ils deviennent complaisants face à la situation après des demandes similaires répétées, a encore noté Koike. Je suis inquiet. »

Les infections ont augmenté car le gouvernement central a retardé la prise de mesures plus énergiques pour éviter de nuire davantage à l’économie. Les cas graves de COVID-19 sont en augmentation constante, alourdissant le taux d’occupation des hôpitaux et affectant les soins médicaux d’autres patients, selon les experts.

Le Japon a rapporté 179 653 cas dans tout le pays, dont 2585 décès, dimanche. Tokyo, où le décompte quotidien a dépassé 600 la semaine dernière, a signalé 305 nouveaux cas, lundi.

Koike a déclaré qu’il était de la responsabilité du gouvernement central de protéger la santé et la sécurité des citoyens, mais il existe un écart de perception entre lui et le gouvernement de Tokyo. « Je fais donc tout ce que je peux pour protéger la santé et la vie des habitants de Tokyo », a-t-elle déclaré.

Le gouvernement du premier ministre Yoshihide Suga a appuyé une campagne de voyages à rabais pour soutenir l’industrie du tourisme, ignorant les avertissements des experts selon lesquels l’activité économique et sociale devrait être réduite. Lundi, Suga a finalement annoncé sa décision d’interrompre la campagne touristique de GoTo dans tout le pays du 28 décembre au 11 janvier pendant la saison des vacances.

Suga a également annoncé son intention de compenser les bars qui coopèrent avec les demandes de fermeture anticipée et de fournir des allocations spéciales aux travailleurs médicaux pour leur contribution à la lutte contre le coronavirus.

Des enquêtes récentes dans les médias montrent que le taux de soutien du public au gouvernement de Suga a chuté à environ 50 pour cent, contre environ 70 pour cent au cours des trois mois qui ont suivi son entrée en fonction, de nombreux répondants faisant état de préoccupations concernant sa gestion du coronavirus.

Par Mari Yamaguchi, The Associated Press

À voir en vidéo