La LHJMQ va de l’avant avec son projet de «bulle»

Le commissaire Gilles Courteau
Photo: Peter McCabe La Presse canadienne Le commissaire Gilles Courteau

La Ligue de hockey junior majeur du Québec a annoncé dimanche qu’elle ira de l’avant avec son projet de « bulle » sécurisée, qui aura lieu du 17 au 27 novembre au Centre Vidéotron de Québec.

Cette décision a été adoptée à l’unanimité par l’Assemblée des membres, et elle a ensuite obtenu l’approbation de la Direction générale de la santé publique du Québec. Celle-ci a par la suite acheminé à la ligue une série de recommandations sanitaires qui devront être suivies à la lettre.

« La LHJMQ a toujours [suivi] et continuera à suivre les directives de la Santé publique pour assurer la sécurité de ses participants et cet événement [ne] fera pas exception », pouvait-on lire dans le communiqué de la ligue.

Le circuit Courteau a indiqué par voie de communiqué que ses sept équipes qui sont actuellement situées en zone rouge poursuivront leurs activités à Québec. Elles y disputeront six parties chacune.

Les clubs qui entreront dans la bulle sont les Olympiques de Gatineau, les Voltigeurs de Drummondville, l’Armada de Blainville-Boisbriand, les Tigres de Victoriaville, les Cataractes de Shawinigan, les Saguenéens de Chicoutimi ainsi que les Remparts de Québec.

On ignore pour l’instant qui paiera la facture — qui s’annonce salée — pour ce projet, lequel comprendra la location du Centre Vidéotron et l’hébergement des équipes, notamment.

Plus tôt cet automne, le commissaire Gilles Courteau avait indiqué que le budget d’une équipe de son circuit oscillait entre 2 et 2,5 millions de dollars par année.

Le gouvernement du Québec a récemment octroyé une aide financière de plusieurs millions de dollars à la LHJMQ et à ses équipes, afin de compenser les pertes attribuables à la pandémie de coronavirus.

De plus amples détails ainsi que le calendrier seront communiqués dans les prochains jours.

Entre-temps, les matchs des équipes de la LHJMQ situées dans les Maritimes se poursuivent.

À voir en vidéo