Les Dodgers l’emportent 6-2 contre les Rays

Les Dodgers ont pris les devants 2-1 dans la Série mondiale et le quatrième affrontement aura lieu samedi soir.
Photo: Sean M. Haffey Getty Images via Agence France-Presse Les Dodgers ont pris les devants 2-1 dans la Série mondiale et le quatrième affrontement aura lieu samedi soir.

Les Dodgers de Los Angeles n’ont eu aucun complexe contre le partant Charlie Morton et ils ont vaincu les Rays de Tampa Bay 6-2, vendredi soir, lors du troisième match de la Série mondiale.

Les Dodgers ont pris les devants 2-1 dans la Série mondiale et le quatrième affrontement aura lieu samedi soir au Globe Life Field, le domicile des Rangers du Texas. Julio Urias sera le partant pour les hommes de Dave Roberts tandis que Ryan Yarbrough obtiendra la confiance des Rays.

Morton, qui n’avait alloué qu’un point mérité en trois départs depuis le début des séries, a été chassé de la rencontre en cinquième manche, après avoir accordé cinq points, sept coups sûrs et un but sur balles.

« Je n’ai pas été particulièrement efficace, a laissé entendre Morton. J’avais l’impression que je pouvais avoir deux prises rapidement contre plusieurs frappeurs, mais je n’étais pas capable de les retirer. »

C’est plutôt le vis-à-vis de Morton, Walker Buehler, qui a continué sa domination en éliminatoires grâce à une performance de haut niveau. Le droitier de 26 ans n’a concédé qu’un point, trois coups sûrs et un but sur balles en six manches au monticule, en plus de passer 10 adversaires dans la mitaine.

Buehler a abaissé sa moyenne de points mérités en séries à 1,80. « J’ai pris mes échecs du passé et j’ai essayé d’apprendre un peu plus d’eux, a expliqué Buehler. Évidemment, mon équipe m’a donné un coussin en début de match alors je pouvais être agressif. »

Les Dodgers ont donné le ton dès leur premier tour au bâton.

Après deux retraits, Justin Turner a cogné un tir de Morton par-dessus la clôture du champ gauche pour sa première longue balle de la Série mondiale.

Après avoir permis un simple à Max Muncy en première manche, Morton a stoppé la menace et il a obtenu six retraits de suite avant que les choses s’enveniment à nouveau, en troisième.

Corey Seager a été atteint par un lancer et Turner l’a fait avancer au troisième coussin à la suite d’un double.

Muncy, le frappeur suivant, a poussé ses deux coéquipiers au marbre grâce à un simple qui a procuré une avance de 3-0 aux Dodgers.

Pendant que son attaque malmenait Morton, Buehler réduisait au silence celle des Rays. Buehler avait affronté le minimum de frappeurs après trois manches quand les Dodgers lui ont donné un coussin supplémentaire avec lequel il pourrait travailler.

Cody Bellinger a amorcé la quatrième manche avec un simple. Après un retrait au bâton de Chris Taylor, Joc Pederson a claqué un simple pour placer des coureurs aux extrémités du losange. Austin Barnes a ensuite porté le pointage à 4-0 grâce à un amorti sacrifice et Mookie Betts a ajouté un point au total de l’équipe californienne en obtenant lui aussi un simple.

Les Rays ont dû attendre en fin de cinquième manche avant de réussir un premier coup sûr et un premier point contre Buehler.

Manuel Margot a claqué un double le long de la ligne du troisième but et deux frappeurs plus tard, Willy Adames l’a imité pour l’envoyer à la plaque. La troupe de Tampa Bay n’a toutefois pas été en mesure de poursuivre sur cette lancée.

« Tu peux voir sa balle rapide passer à travers la zone des prises, a observé le gérant des Rays, Kevin Cash. En excluant quelques balles à effet ici et là, il a envoyé sa rapide et il nous forçait à la frapper. Tu peux comprendre et apprécier pourquoi il est si talentueux. Sa balle rapide est spéciale et il la contrôle bien. »

Barnes a d’ailleurs rapidement redonné une priorité de cinq points aux Dodgers dès le début de la sixième manche, grâce à un puissant circuit au champ centre.

Il s’agissait du 49e point produit après deux retraits par la formation de Los Angeles au cours des séries, ce qui constitue déjà un record depuis l’ajout d’un quatrième as, en 1995.

« Oui, il y a deux retraits, mais tu peux toujours bâtir une bonne manche en ne gaspillant pas tes présences au marbre, a insisté Betts. C’est de cette façon que tu gagnes une Série mondiale. »

Le voltigeur des Rays Randy Arozarena a profité de sa dernière présence au bâton pour réussir une claque en solo. Il a du même coup établi un record des Majeures avec un 23e coup sûr par une recrue au cours des séries, devançant Derek Jeter.

Arozarena a aussi égalé le record du plus grand nombre de circuits en séries (huit).

Les Dodgers participent à la classique automnale pour une troisième fois au cours des quatre dernières années. Ils n’ont toutefois pas remporté les grands honneurs depuis 1988. Les Rays se retrouvent quant à eux en Série mondiale pour la deuxième fois de leur histoire. Ils s’étaient inclinés contre les Phillies de Philadelphie à leur seule autre présence, en 2008.