Roland-Garros: Jannik Sinner sans gêne

À 19 ans, Jannik Sinner accède pour la première fois aux quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem et il y affrontera le roi de Roland-Garros, Rafael Nadal.
Photo: Anne-Christine Poujoulat Agence France-Presse À 19 ans, Jannik Sinner accède pour la première fois aux quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem et il y affrontera le roi de Roland-Garros, Rafael Nadal.

Sur les traces de Nadal par sa performance, sur celles de Djokovic pour sa précocité : le parcours de Jannik Sinner à Roland-Garros, où il jouera un quart de finale pour sa première participation à 19 ans, fait rêver.

Au contraire, la favorite du tableau féminin, Simona Halep, a dû faire ses valises dimanche après avoir été sèchement éliminée par la Polonaise Iga Swiatek.

Quant à Dominic Thiem, lauréat des derniers Internationaux des États-Unis, à New York, et double finaliste sortant à Paris, il a failli subir le même sort que Stan Wawrinka (lauréat 2015) face au jeu atypique et plein de toucher du jeune Français Hugo Gaston, 239e mondial. Mais le no 3 mondial, mis à mal par les amorties « d’une autre planète » de son adversaire, a retrouvé de l’énergie dans la cinquième manche pour s’imposer 6-4, 6-4, 5-7, 3-6, 6-3.

Dimanche, Sinner (75e) a démontré qu’il avait faim de grandes victoires en privant Alexander Zverev (7e), finaliste du dernier US Open, d’un quatrième quart successif sur la terre battue parisienne (6-3, 6-3, 4-6, 6-3).

À 19 ans, le joueur venu du Haut-Adige (nord-est de l’Italie), et qui a bien failli devenir skieur, accède pour la première fois aux quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem et il y affrontera le roi de Roland-Garros, Rafael Nadal. En quête d’un 13e titre à Paris, l’Espagnol a battu le qualifié américain Sebastian Korda (213e) 6-1, 6-1, 6-2.

« Ça a été dur… On s’entraîne parfois ensemble à Monaco, donc on se connaît. Je savais que ce serait un match long et difficile », a commenté Sinner après 3 h 01 de combat.

Comme à son habitude, l’Italien a frappé fort (39 coups gagnants pour 56 fautes directes) et plus les échanges étaient longs, plus il en a gagné (38 à 20 sur les échanges de 9 coups et plus). Mais il n’a pas hésité non plus à monter au filet, où il ne s’est pas montré maladroit (21 points gagnés sur 29 montées), et a été solide dans sa tête.

Zverev pas fair-play

« Même au 3e set, je n’ai pas mal joué. Et j’ai essayé de rester concentré après l’avoir perdu », a expliqué Sinner.

Résultat : il est le premier joueur à atteindre les quarts de finale de Roland-Garros à sa toute première participation depuis Nadal en 2005. L’Espagnol était allé jusqu’à décrocher le titre. Il est également le plus jeune à atteindre les quarts d’un Majeur depuis Novak Djokovic, déjà à Paris, en 2006.

Zverev ne s’est pas montré très fair-play. Expliquant être fiévreux et « très malade », il a estimé que Sinner n’avait pas eu de grand mérite à le battre.

Pour Sinner, ce parcours à Roland-Garros est dans la lignée d’une saison 2019 extraordinaire au cours de laquelle il était passé des alentours de la 550e place ATP à la 78e.

Le tout grâce à un sacré travail effectué avec son entraîneur Riccardo Piatti, ancien coach de Gasquet et de Djokovic notamment. Mais Sinner en veut plus : « Physiquement, techniquement, tout… la route est encore longue. »

« Un morceau de chocolat »

Dans le tableau féminin, la jeune Swiatek (54e), tombeuse d’Eugenie Bouchard au tour précédent, a créé une grosse surprise en se jouant de Halep (2e), battue 6-1, 6-2 en 1 h 08.

« Ce n’est pas facile à avaler, mais ce n’est pas le premier moment difficile de ma carrière. Alors, je vais manger un morceau de chocolat et ça ira mieux demain », a déclaré la Roumaine.

Au contraire, évidemment, la Polonaise de 19 ans était aux anges : « C’est mon tournoi préféré. C’est un rêve qui devient réalité, et j’espère que ça va durer encore ! »

Elle s’est montrée expéditive face à toutes ses adversaires : en quatre matchs, elle n’a passé en moyenne que 1 h 08 sur le court et n’a pas encore abandonné le moindre set.

Pour son premier quart de finale en Grand Chelem, Swiatek affrontera l’Italienne Martina Trevisan (159e), sortie des qualifications, qui a créé elle aussi une surprise en éliminant la Néerlandaise Kiki Bertens (8e), 6-4, 6-4.

Désormais, c’est donc Elina Svitolina (5e), qui a balayé la Française Caroline Garcia 6-1, 6-3, qui endosse le costume de favorite.

À voir en vidéo