Eugenie Bouchard baisse pavillon au troisième tour à Roland-Garros

La Québécoise, 168e mondiale, a commis 18 fautes directes pour seulement huit coups gagnants au fil d’un match qui s’est réglé en 74 minutes.
Photo: Anne-Christine Poujoulat Agence France-Presse La Québécoise, 168e mondiale, a commis 18 fautes directes pour seulement huit coups gagnants au fil d’un match qui s’est réglé en 74 minutes.

Le parcours d’Eugenie Bouchard aux Internationaux de France a pris fin au troisième tour.

Bouchard s’est inclinée aux mains de la Polonaise Iga Swiatek, 6-3, 6-2.

La Québécoise, 168e mondiale, a commis 18 fautes directes pour seulement huit coups gagnants au fil d’un match qui s’est réglé en 74 minutes.

« J’ai affronté une très bonne adversaire, a confié Bouchard. Elle a appliqué de la pression dès le départ. J’ai tenté de la contrer, pour que ce soit moi qui applique de la pression. Mais j’ai manqué un peu de précision dans mes coups et j’ai commis des erreurs qui ne s’étaient pas produites dernièrement. Mon jeu n’était pas à point aujourd’hui. »

Swiatek, âgée de 19 ans et 59e joueuse mondiale, a totalisé 30 coups gagnants et elle a converti six de ses 13 balles de bris contre Bouchard.

La native de Varsovie a perdu seulement 13 jeux jusqu’ici au tournoi parisien et elle n’a pas perdu une manche. Elle a créé la surprise au premier tour en éliminant Marketa Vondrousova, finaliste à Roland-Garros en 2019.

Bouchard, demi-finaliste à Roland-Garros en 2014, n’avait pas atteint la troisième ronde d’un tournoi du Grand Chelem depuis les Internationaux d’Australie en 2017.

Elle a bénéficié d’une invitation pour participer au tournoi après sa participation à la finale du tournoi d’Istanbul.

La Lavalloise Leylah Annie Fernandez demeure la seule représentante canadienne en simple. Elle fera face à la Tchèque Petra Kvitova, no 5, samedi.

En double féminin, l’Ottavienne Gabriela Dabrowski et la Lettone Jelena Ostapenko ont vaincu la Roumaine Monica Niculescu et la Japonaise Misaki Doi 6-4, 2-6, 7-5.

En double masculin, le match de deuxième tour que devait disputer le Vancouvérois Vasek Pospisil et son partenaire, l’Américain Jack Sock, a été remis à samedi en raison des intempéries.