Pas de finale Nadal contre Thiem à Roland-Garros

Le tournoi parisien ne se conclura pas pour la troisième année d’affilée par une finale entre l’Espagnol Rafael Nadal (à droite) et l’Autrichien Dominic Thiem, qui se rencontreront, en cas de victoires, en demi-finale.
Photo: Kenzo Tribouillard Agence France-Presse Le tournoi parisien ne se conclura pas pour la troisième année d’affilée par une finale entre l’Espagnol Rafael Nadal (à droite) et l’Autrichien Dominic Thiem, qui se rencontreront, en cas de victoires, en demi-finale.

Roland-Garros ne se conclura pas pour la troisième année d’affilée par une finale entre Rafael Nadal et Dominic Thiem : l’Espagnol et l’Autrichien ont un rendez-vous théorique en demi-finale de cette édition 2020 exceptionnellement reprogrammée à l’automne, selon le tirage au sort effectué jeudi.

En attendant, à trois jours du coup d’envoi du Grand Chelem parisien, la jauge de spectateurs reste incertaine après les nouvelles restrictions de rassemblement annoncées mercredi soir par le gouvernement pour contenir la recrudescence de l’épidémie de COVID-19 en France, qui resserre le plafond de 5000 à 1000 personnes pour les grands événements dans onze métropoles en « zone d’alerte renforcée », dont Paris.

« Rafa » entamera sa quête d’un impensable treizième sacre sur la terre battue parisienne contre le Bélarusse Egor Gerasimov. Pour rejoindre Thiem, se profile un éventuel huitième de finaleface à l’imprévisible Italien Fabio Fognini.

Mais pour l’Autrichien, tout frais vainqueur de son premier trophée en Grand Chelem à New York il y a une dizaine de jours, le chemin s’annonce pavé d’embûches. Dès le premier tour, il devra franchir l’obstacle croate Marin Cilic, ancien no 3 mondial, redescendu au 39e rang.

Novak Djokovic, qu’on n’a pas encore aperçu à Paris, s’en sort mieux, avec une entrée en lice face au Suédois Mikael Ymer, et des rendez-vous potentiels en quart de finale avec l’Italien Matteo Berretini ou l’Espagnol Roberto Bautista Agut, pas les pires clients sur ocre, avant une demi-finale théorique contre le Russe Daniil Medvedev, pas non plus très à l’aise sur terre battue.

Le choc du premier tour opposera Wawrinka, vainqueur en 2015, au revenant britannique Andy Murray, bénéficiaire d’une wild card.

Un an après son retour événement à Roland-Garros, où il avait rallié le dernier carré, Roger Federer ne retrouvera pas le circuit avant 2021 après une double opération du genou droit.

Dans le tableau féminin, en l’absence de la tenante du trophée et no 1 mondiale, l’Australienne Ashleigh Barty, et de la Japonaise Naomi Osaka, récente lauréate à l’US Open de son troisième Grand Chelem, l’ancienne no 1 mondiale Simona Halep a les épaules pour endosser les habits de favorite, forte de son sacre à Roland-Garros en 2018 et titrée à Rome lundi.

Si la campagne vers une 24e couronne en Grand Chelem historique de Serena Williams, qui fêtera ses 39 ans samedi, ne se brise pas avant, les deux ex-no 1 mondiales pourraient se retrouver en demi-finale. Mais la route de l’Américaine s’annonce sinueuse, avec la revenante bélarusse Victoria Azarenka (8e ) et l’Ukrainienne Elina Svitolina (quarts) entre autres.

Jauge de spectateurs en suspens

Si les tableaux sont désormais connus, la jauge définitive de spectateurs, elle, se fait encore désirer. « On espère toujours avoir 5000 spectateurs » par jour, a déclaré dans l’après-midi le directeur de Roland-Garros, dans l’attente de « l’évolution du dossier dans les heures qui viennent, ou d’ici demain [vendredi], pour voir comment nous allons débuter et [faire se] dérouler ce tournoi ».

« Nous sommes capables d’accueillir cette population sur un stade de douze hectares, qui est l’équivalent de quinze terrains de football, a-t-il insisté. Même s’il faut rester extrêmement prudent, il me semble que nous avons toutes les garanties pour que ce tournoi se déroule dans des conditions de sécurité maximales. » Verdict attendu vendredi.

Cinq Canadiens dans le tableau principal

Le Canadien Steven Diez s’est qualifié pour le tableau principal des Internationaux de tennis de France, jeudi, après avoir disposé du Français Enzo Couacaud 6-3, 6-4 au dernier tour des qualifications. À 29 ans, Diez participera ainsi à un tournoi majeur pour la première fois de sa carrière. Il a du même coup rejoint ses compatriotes Denis Shapovalov, Milos Raonic, Félix Auger-Aliassime et Vasek Pospisil dans le tableau principal à Roland-Garros.

Diez, qui pointe au 179e échelon mondial, a converti cinq de ses 12 balles de bris et n’a commis aucune double faute, en plus d’avoir frappé 29 coups gagnants — contre seulement 13 pour Couacaud, 194e joueur mondial. Le service du tennisman de Toronto a cependant été moins efficace que lors de ses matchs de qualifications précédents sur la terre battue parisienne. Il n’a pas réussi le moindre as, et n’est parvenu qu’à remporter 62 % de ses points avec sa première balle. Diez a néanmoins scellé l’issue de la rencontre en 1 heure et 31 minutes.

Les Québécoises Leylah Annie Fernandez et Eugenie Bouchard sont aussi inscrites du côté féminin.

La Presse canadienne


À voir en vidéo