Naomi Osaka passe en finale à New York

À 22 ans, Naomi Osaka est à une victoire d’une troisième consécration dans un tournoi majeur.
Photo: Al Bello Getty Images Agence France-Presse À 22 ans, Naomi Osaka est à une victoire d’une troisième consécration dans un tournoi majeur.

Naomi Osaka a atteint la finale des Internationaux des États-Unis pour la deuxième fois en trois ans, jeudi, l’emportant 7-6 (1), 3-6, 6-3 devant Jennifer Brady.

Neuvième raquette mondiale, la Japonaise a eu raison de l’Américaine en deux heures et 11 minutes.

À 22 ans, elle est à une victoire d’une troisième consécration dans un tournoi majeur.

Après s’être imposée à New York en 2018, elle a aussi tout raflé à Melbourne en 2019.

« Ça représente beaucoup pour moi. New York est un peu mon deuxième chez-moi, a dit Osaka, née au Japon, mais qui a déménagé aux États-Unis alors qu’elle était enfant. J’aime l’atmosphère ici, même s’il n’y a pas de partisans. On dirait que ce court me va bien. »

Le match a été disputé au Stade Arthur Ashe, où était déployé le toit rétractable. Une forte pluie y résonnait.

Championne en 2018, Osaka va affronter samedi Victoria Azarenka, tombeuse de Serena Williams, 1-6, 6-3 et 6-3.

Williams, qui a triomphé lors de 23 grands tournois, était ennuyée à la cheville gauche au troisième set. Un thérapeute lui a alors fait un bandage.

Azarenka a soulevé deux trophées en Grand chelem. La Bélarusse de 31 ans accède à la finale d’un tournoi majeur pour la première fois depuis 2013.

« Je suis très reconnaissante d’avoir cette opportunité, a dit Azarenka, titrée en Australie en 2012 et en 2013. Il faut battre les meilleures joueuses pour se rendre en finale, et j’ai réussi à le faire. »

Azarenka et Osaka devaient s’affronter en finale à l’Omnium Western & Southern, mais Osaka s’en est retirée, incommodée à l’arrière de la cuisse gauche.

« J’ai très hâte de jouer contre elle. Nous n’avons pas eu cette chance la semaine dernière, a dit Azarenka. Son jeu est incroyable. »

Âgée de 38 ans, Williams disputait un quatrième match de suite de trois sets.

En Grand chelem, Azarenka se présentait au match de jeudi avec une fiche de 0-10 contre Williams.

Osaka a mérité un premier titre majeur il y a deux ans, battant Williams en finale à New York.

Osaka a réussi un seul bris face à Brady, mais il lui a permis de prendre les commandes du match.

Elle a ainsi pris l’avance 3-1 au dernier set. Elle a obtenu la balle de bris grâce à un revers qui a heurté le bord du filet. Le bris lui a été accordé sur un revers jugé trop long de Brady — à la reprise à la télé, on voyait toutefois que la balle a touché à la ligne.

Brady n’a pas contesté la décision.

Brady, 28e tête de série, en était à une première demi-finale en Grand chelem. Elle n’avait pas perdu de set durant le tournoi.

Les services étaient vifs : Osaka en a livré un à 120 milles à l’heure, sa rivale à 117.

« Au troisième set, j’ai essayé de m’ajuster un peu à ses balles quand elle servait, a confié Osaka. Peut-être que ç’a aidé. »

Il y a eu 35 coups gagnants de chaque côté, ainsi qu’un total de 42 fautes directes.

À voir en vidéo