La LNH annonce des initiatives antiracisme

Le comité d'inclusion des joueurs sera coprésidé par le défenseur P.K. Subban (en photo) et l’ancien joueur Anson Carter.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le comité d'inclusion des joueurs sera coprésidé par le défenseur P.K. Subban (en photo) et l’ancien joueur Anson Carter.

La LNH a dévoilé des initiatives antiracisme, jeudi, environ huit mois après que cet enjeu eut fait surface dans le circuit professionnel de hockey.

En collaboration avec l’Association des joueurs de la LNH, la ligue a annoncé dans un communiqué qu’elle rendait obligatoires des formations sur l’inclusion et la diversité pour les joueurs, tandis que les employés des équipes participeront à des « expériences d’apprentissage sur l’inclusion » concentrées sur la lutte contre le racisme, les préjugés inconscients, les formes d’identité, les micro-agressions et la compétence culturelle.

La LNH a aussi créé un conseil exécutif d’inclusion qui sera coprésidé par Kim Pegula, propriétaire des Sabres de Buffalo, et Gary Bettman, commissaire de la LNH. La vice-présidente générale et cheffe des affaires commerciales du Canadien de Montréal, France Margaret Bélanger, siégera au sein du conseil.

Un comité d’inclusion des joueurs — un des trois nouveaux comités créés — sera coprésidé par le défenseur P.K. Subban et l’ancien joueur Anson Carter.

La ligue et les joueurs travailleront en collaboration avec l’Alliance pour la diversité dans le hockey pour créer et gérer « un programme de développement du hockey mineur pour encadrer et développer » les jeunes Noirs, Autochtones et enfants de couleur de la région de Toronto. Des programmes similaires seront aussi développés aux États-Unis.

L’ex-joueur de la LNH Akim Aliu a dénoncé l’entraîneur-chef des Flames de Calgary Bill Peters, qui aurait utilisé un terme dérogatoire raciste quand ils étaient dans les mineures il y a une décennie. Peters a éventuellement démissionné de son poste et Aliu a rencontré les dirigeants de la LNH en décembre dernier.

L’annonce de jeudi survient pendant une période de réflexion dans le monde du hockey — majoritairement blanc — et un peu partout sur la planète au sujet des injustices raciales.

La relance de la LNH a été interrompue pendant deux jours la semaine dernière, afin de manifester contre le traitement de Jacob Blake, un homme noir visé par les tirs de policiers au Wisconsin, le 23 août.

« Nous félicitons les joueurs de la LNH de reconnaître l’importance du moment et de s’unir au sein d’un désir réel en faveur du changement », a dit Bettman dans un communiqué annonçant les nouvelles initiatives.

À la suite de la pause de deux jours, des joueurs avaient parlé de l’importance d’utiliser leur plateforme pour favoriser le changement et mettre les projecteurs sur le racisme systémique, les injustices sociales et la brutalité policière.

« Tout le monde devrait pouvoir vivre et travailler dans un environnement qui est inclusif et dans lequel il n’y a pas de racisme et de discrimination, a ajouté le directeur de l’AJLNH, Don Fehr. De la LNH au hockey mineur, nous devons agir afin d’atteindre cet objectif et rendre notre sport accessible à tous. »