Tensions raciales: Lewis Hamilton refuse de boycotter le Grand Prix de Belgique

Hamilton, sextuple champion du monde et seul pilote noir en F1, a déclaré qu’il appuie ceux qui préconisent le boycottage.
Photo: Florent Gooden Pool via AP Hamilton, sextuple champion du monde et seul pilote noir en F1, a déclaré qu’il appuie ceux qui préconisent le boycottage.

Le champion de Formule 1 Lewis Hamilton refuse de boycotter le Grand Prix de Belgique, dimanche, comme l’ont fait de nombreux autres athlètes d’autres sports professionnels aux États-Unis à la suite d’une intervention policière qui a mal tourné pour Jacob Blake au Wisconsin le week-end dernier.

Hamilton, sextuple champion du monde et seul pilote noir en F1, a déclaré qu’il appuie ceux qui préconisent le boycottage, mais rappelé que de telles mesures n’auraient pas le même effet en Europe.

« Tout d’abord, je crois que c’est formidable ce qu’ils [les athlètes] font dans leurs sports aux États-Unis. Beaucoup de personnes se tiennent debout avec les joueurs et manifestent pour obtenir des changements, a dit Hamilton en conférence de presse jeudi. Mais ça, c’est aux États-Unis, et je ne sais pas si mes gestes, ici, pourraient aider la cause… nous sommes en Belgique, pas aux États-Unis. »

Hamilton s’est souvent exprimé pour dénoncer le racisme au cours des dernières semaines à la suite du décès tragique de George Floyd — un Noir qui n’était pas armé — lors d’une intervention policière à Minneapolis, en mai. Hamilton et d’autres pilotes, dont Lance Stroll, s’agenouillent à chaque course cette saison en solidarité avec le mouvement BLM. Hamilton a aussi porté un chandail sur lequel était écrit « End Racism », a levé son poing vers le ciel sur le podium et dénoncé les autres équipes de F1 qui ont été trop discrètes à propos du racisme.

Je ne sais pas si mes gestes, ici, pourraient aider la cause… nous sommes en Belgique, pas aux États-Unis

 

« Je n’ai pas discuté avec quiconque [du boycottage], mais je suis très fier de voir toutes ces personnes là-bas ; je les appuie, et j’essaie de le faire du mieux que je peux ici, a-t-il expliqué. J’ignore si notre décision de boycotter la course ici [pourrait aider], alors elle doit avoir lieu. Je vais essayer de discuter avec la F1 afin de déterminer ce que nous pouvons faire afin de poursuivre notre campagne de sensibilisation. »

À voir en vidéo