cache information close 

Alphonso Davies n’aurait pas pu espérer mieux cette saison

Cette victoire a couronné une saison remarquable pour Davies, qui a été nommé meilleure recrue de la Bundesliga.
Photo: Miguel A. Lopes Pool / AFP Cette victoire a couronné une saison remarquable pour Davies, qui a été nommé meilleure recrue de la Bundesliga.

Talal Al-Awaid n’est pas étonné de voir Alphonso Davies jouer de la sorte sur la scène mondiale du soccer. L’entraîneur d’Edmonton est toutefois quelque peu surpris par l’ascension fulgurante du Canadien de 19 ans avec le Bayern Munich.

Le Bayern Munich a battu le Paris Saint-Germain 1-0 dimanche pour mettre la main sur son sixième titre en Ligue des champions. Cette victoire a couronné une saison remarquable pour Davies, qui a été nommé meilleure recrue de la Bundesliga.

« Je vais être honnête, je ne sais pas si quiconque aurait pu s’attendre à ce que l’ascension soit aussi rapide, si tôt », a déclaré Al-Awaid, qui a été l’entraîneur de Davies à Edmonton, alors qu’il était un jeune joueur. « Je suis à un moment où rien ne me surprend avec lui. »

« Je crois vraiment qu’il peut être l’un des meilleurs joueurs du monde. Il a cette motivation. Il veut être le meilleur et je pense vraiment qu’il peut y arriver. »

La saison remarquable de Davies a également attiré l’attention du premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

« Un moment historique — vous avez rendu les Canadiens fiers là-bas », a écrit Trudeau dans un gazouillis lundi. « Félicitations pour la grande victoire, Alphonso ! »

Davies est devenu le premier membre de l’équipe nationale du Canada à jouer dans la très convoitée Ligue des champions et à la gagner. Il n’est que le deuxième Canadien à disputer le match le plus prestigieux du soccer, alors qu’Owen Hargreaves, né à Calgary, a remporté le titre de la Ligue des champions avec le Bayern en 2001 et Manchester United en 2008, mais n’a jamais joué pour le Canada à l’échelle internationale.

Al-Awaid estime que Davies est devenu le visage du soccer canadien.

« Je pense qu’il a changé la donne au Canada, a soutenu Al-Awaid. Je pense qu’il a montré que les enfants qui croient en leurs rêves peuvent réussir. »

« Nous voyons que les jeunes qui jouaient au soccer comme passe-temps ont maintenant un vrai objectif et ont la conviction qu’ils peuvent accomplir de grandes choses avec ce sport. »

L’entraîneur canadien John Herdman est également impressionné.

« Nous sommes tous très fiers de ce qu’Alphonso a accompli en 2020 et de comment il a rehaussé la réputation des joueurs canadiens au cours de la dernière année », a lancé Herdman.

« Nous avons tous vu son flair, ses capacités techniques, tactiques et physiques sur le terrain, a ajouté l’entraîneur. Mais ce que nous voyons maintenant, c’est que depuis deux saisons, il est un gagnant et l’état d’esprit qui se développe grâce à cela va être précieux pour ce pays. »

Les succès de Davies sont d’autant plus remarquables lorsqu’on se souvient qu’il est né dans un camp de réfugiés au Ghana après que ses parents eurent fui la deuxième guerre civile libérienne. Sa famille a par la suite déménagé au Canada quand Davies avait cinq ans et il a joué pour diverses équipes nationales juniors avant d’obtenir sa citoyenneté canadienne et de faire presque immédiatement ses débuts avec l’équipe nationale senior, à 16 ans.

« C’était quelqu’un qui comprenait clairement ce que ses parents avaient traversé et qui, de toute évidence, a dû faire face à des embûches lui-même, a déclaré Al-Awaid, l’entraîneur principal de la Born To Be (BTB) Soccer Academy d’Edmonton. À 9 et 10 ans, il a dû changer les couches de ses frères et sœurs parce que ses parents travaillaient. »

« Ça fait une différence, ça aide dans l’évolution d’une personne qui doit s’assurer que ses parents et ses frères et sœurs sont pris en charge. »

Al-Awaid admet que Davies a toujours été plus mature pour son âge.

« Même [dans] les conversations que j’avais avec lui quand il avait 12, 13 ou 14 ans, je n’avais jamais l’impression de parler à un enfant, confie-t-il. Il comprenait que chaque action avait des conséquences, il a compris la valeur du temps investi et c’est ce qui allait lui permettre de réussir. »

« C’est plutôt agréable pour un entraîneur d’avoir ce genre de conversations avec quelqu’un. »

Davies a signé une entente avec le Bayern Munich en 2018, après avoir évolué avec les Whitecaps de Vancouver en MLS. Il a obtenu un transfert record de 22 millions de dollars américains. En avril, Davies a signé une prolongation de contrat de deux ans qui lui permettra de rester avec le club allemand jusqu’en 2025.

L’entraîneur de l’Impact de Montréal, Thierry Henry, a également félicité Davies pour sa progression fulgurante.

« Chaque fois que les gens me parlent d’Alphonso Davies, ils me parlent de sa vitesse, de la façon dont il peut manier le ballon. Mais vous ne pouvez pas jouer pour le Bayern Munich si vous ne possédez pas ces attributs, c’est clair », a expliqué Henry.

« Mais, si vous n’avez pas une bonne tête sur les épaules, l’intelligence au jeu, une bonne vision du jeu, vous ne pouvez pas jouer pour le Bayern Munich. [L’intelligence au jeu], c’est pour moi la première qualité requise et il l’a en abondance. »

À voir en vidéo