Une victoire riche en émotions

Jesperi Kotkaniemi a marqué deux buts, vendredi soir, dans la victoire contre les Flyers de Philadelphie.
Photo: Frank Gunn La Presse canadienne Jesperi Kotkaniemi a marqué deux buts, vendredi soir, dans la victoire contre les Flyers de Philadelphie.

Toujours aussi émotif que pendant sa carrière de joueur, Kirk Muller avait un message pour Claude Julien après la retentissante victoire de 5-0 du Canadien de Montréal face aux Flyers de Philadelphie vendredi.

« Claude, cette victoire est pour toi et ta famille », a dit Muller, qui a hérité de manière intérimaire des responsabilités d’entraîneur-chef du Tricolore.

Julien devait rentrer chez lui à Mont-réal vendredi, un jour après qu’on lui eut installé une endoprothèse dans une artère coronaire pour le soulager d’une douleur à la poitrine. Il devait avoir un large sourire en regardant sa troupe en action.

« J’ai pu regarder mon téléphone après le match et [Julien] était l’un des premiers à avoir laissé un messagepour nous féliciter pour cette victoire », a raconté Muller.

Le Canadien a été impérial et a égalé sa série quart de finale de l’Association de l’Est face aux Flyers à une victoire de chaque côté. Le match no 3 sera présenté dimanche à 20 h.

Tomas Tatar a donné le ton au match en marquant le premier de ses deux buts de la rencontre après un peu plus d’une minute de jeu. Jesperi Kotkaniemi a également réussi un doublé, tandis que Joel Armia a aussi marqué un but. Max Domi a amassé trois aides et Victor Mete, deux.

Les Flyers n’ont jamais été en mesure de freiner l’élan du Canadien. Et quand ils ont cogné à la porte, Carey Price s’est assuré de ne pas les laisser l’entrouvrir.

Price a été intraitable, effectuant 30 arrêts pour réussir son deuxième blanchissage depuis le début du tournoi de relance de la LNH.

À l’autre bout de la patinoire, Carter Hart a permis quatre buts sur 26 tirs, avant de céder sa place à Brian Elliott tard en deuxième période. Elliott a accordé un but sur six lancers.

« Nous nous sommes fait botter le derrière à tous les niveaux du jeu aujourd’hui », a reconnu l’entraîneur-chef des Flyers, Alain Vigneault.

Jake Evans était de retour dans la formation du Canadien, lui qui était absent depuis qu’il avait encaissé une dure mise en échec de la part de Brandon Tanev lors du troisième match de la série de qualification face aux Penguins de Pittsburgh. Dale Weise a été laissé de côté par Muller.

Domi a joué à l’aile droite en compagnie de Kotkaniemi et Jonathan Drouin, tandis qu’Armia évoluait sur la quatrième unité avec Evans et Alex Belzile.

Muller a admis en affichant une certaine gêne que c’était lui qui avait pris ces décisions tout juste avant le début du match, en suivant son instinct.

Après la rencontre, le défenseur du Canadien Shea Weber a récupéré la rondelle auprès d’un arbitre. Les joueurs rendus disponibles aux médias ne semblaient pas être au courant du geste de leur capitaine. Questionné pour savoir s’il avait reçu la rondelle, Muller, pour qui il s’agissait d’une première victoire en séries éliminatoires comme entraîneur-chef dans la LNH, a fait preuve d’humilité.

« Après la rencontre, je laisse le vestiaire aux joueurs. Je ne les ai pas encore vus. Mais je suis certain que la rondelle est pour Claude », a-t-il affirmé.

Travis Konecny n’a pas terminé la rencontre pour les Flyers, blessé à une jambe en troisième période après avoir été atteint par un lancer de Ben Chiarot.

Échos de vestiaire

Le défenseur Ben Chiarot a rendu hommage à Claude Julien.

« Chaque fois qu’un membre d’une équipe est absent, à l’hôpital, en raison d’un problème de santé, vous pensez à lui. Claude gouverne le navire. Il nous guide dans notre travail. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et nous voulions jouer le mieux possible pour lui. »

Jonathan Drouin croit que la vitesse du Canadien a déstabilisé les Flyers.

« Quand nous sommes sur la rondelle ou autour de la rondelle, nous causons des problèmes à l’adversaire. Les défenseurs n’aiment pas ça être autant sous pression. Nous provoquons des revirements. Si nous pouvons continuer à jouer de cette manière pendant la série, nous allons être en bonne position. »

Pour sa part, Tomas Tatar était heureux d’enfin marquer un premier but depuis la relance : « Je me sentais de plus en plus tendu un match après l’autre. Je suis content d’avoir trouvé le fond du filet. Toute l’équipe a joué avec intensité dès le début et la victoire est vraiment un résultat de l’effort collectif. »

À voir en vidéo