Claude Julien s’est fait poser une endoprothèse dans une artère coronaire

Puisque Julien a quitté la bulle de la LNH à Toronto, il devra suivre le protocole du circuit s’il souhaite la réintégrer.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Puisque Julien a quitté la bulle de la LNH à Toronto, il devra suivre le protocole du circuit s’il souhaite la réintégrer.

L’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, devait rentrer à Montréal vendredi pour se reposer chez lui, à la suite de l’installation d’une endoprothèse dans une artère coronaire la veille.

Mais celui qui a hérité des responsabilités de Julien derrière le banc du Tricolore ne s’attendait pas à ce que la situation l’empêche de continuer à avoir son mot à dire dans le jeu de sa troupe.

« Je ne serais pas surpris de recevoir un message texte ou un appel de sa part entre deux périodes », a dit à la blague l’entraîneur associé Kirk Muller, maintenant entraîneur-chef par intérim du Canadien.

« Je suis certain que s’il est physiquement capable de le faire, il va suivre le match à la télévision », a ajouté Muller vendredi matin, à quelques heures du deuxième match de la série quart de finale de l’Association de l’Est entre le Canadien et les Flyers de Philadelphie.

Julien a été transporté à l’hôpital St. Michael’s de Toronto dans la nuit de mercredi à jeudi puisqu’il ressentait des douleurs à la poitrine. Le malaise est survenu quelques heures après la défaite de 2-1 du Canadien face aux Flyers, dans le premier match de leur série.

Selon le site icardio.ca, une endoprothèse est une tige spiralée de métal aux allures d’un ressort. L’Institut de cardiologie de Montréal précise qu’une endoprothèse est mise en place pour garder l’artère ouverte et diminuer son risque de reblocage.

« Claude tient à remercier très sincèrement tout le personnel de l’hôpital St. Michael’s pour les soins reçus. Il tient également à remercier chaleureusement tous ceux et celles qui lui ont envoyé des témoignages de prompt rétablissement », a indiqué le Canadien dans une déclaration.

Les médecins s’attendent à un rétablissement complet.

« Je lui ai parlé (jeudi soir) et je pouvais ressentir un soulagement dans sa voix et qu’il se portait bien, a affirmé Muller. Il a vite arrêté de parler de lui pour plutôt parler de l’équipe. Je pense que c’est un bon signe. »

Muller sera épaulé derrière le banc pour le reste de la série face aux Flyers par les entraîneurs adjoints Luke Richardson et Dominique Ducharme.

« Nous voulons continuer à travailler de la même manière pour ne pas imposer trop de changements aux joueurs, a expliqué Muller. Luke va continuer de gérer les défenseurs et l’infériorité numérique. Je vais prendre les décisions à cinq contre cinq et discuter avec Dom des différents scénarios. Il va me donner des informations sur les mises en jeu. Nous ne ferons rien de très différent que si Claude était là. »

Muller a connu une longue carrière comme joueur dans la LNH et a remporté la coupe Stanley avec le Tricolore en 1993. Il en est à son deuxième séjour au sein du personnel d’entraîneurs du Canadien et a également été l’entraîneur-chef des Hurricanes de la Caroline.

Puisque le travail de préparation pour la série face aux Flyers était déjà fait, il n’a pas l’intention de tout changer les plans de l’équipe. Il aura quand même son mot à dire au moment de faire des ajustements dans le feu de l’action.

« Les gars sont bien préparés. Ils n’ont qu’à aller sur la glace et jouer. Le hockey est un jeu simple, un jeu d’émotions. Il faut avoir du plaisir », a rappelé Muller.

« J’espère utiliser mon expérience comme joueur et entraîneur pour aider les joueurs. C’est leur tour de s’amuser et de profiter du moment », a-t-il poursuivi.

Puisque Julien a quitté la bulle de la LNH à Toronto, il devra suivre le protocole du circuit s’il souhaite la réintégrer.

Selon le protocole, un membre d’une équipe voulant réintégrer la bulle après l’avoir quittée doit fournir quatre résultats négatifs consécutifs à des tests de dépistage de la COVID-19 effectués sur une période de quatre jours. Il est aussi possible que la personne doive se soumettre à une quarantaine pouvant aller jusqu’à 14 jours.

À voir en vidéo