Claude Julien veut plus de détermination

Le jeune Nick Suzuki est l’un des auteurs des trois buts inscrits jusqu’à présent par le Canadien de Montréal dans ces séries.
Photo: Nathan Denette La Presse canadienne Le jeune Nick Suzuki est l’un des auteurs des trois buts inscrits jusqu’à présent par le Canadien de Montréal dans ces séries.

L’attaque du Canadien de Montréal n’a rien fait de particulièrement éclatant lors des deux premiers matchs de sa série de qualification face aux Penguins de Pittsburgh, et l’entraîneur-chef Claude Julien aimerait bien voir sa troupe jouer avec plus de détermination.

Le gardien Carey Price se débat comme un diable dans l’eau bénite pour garder les siens en vie. À l’autre bout de la patinoire, trois buts du Tricolore ont été inscrits par les jeunes Jesperi Kotkaniemi et Nick Suzuki, âgés de 20 ans, et l’autre par le défenseur Jeff Petry.

Les joueurs du Canadien ont noté que leur élan a été freiné par leur indiscipline lors de la deuxième rencontre, remportée par la marque de 3-1 par les Penguins lundi soir. La série au meilleur de cinq matchs est maintenant égale 1-1. Le troisième match sera présenté mercredi soir, au Scotiabank Arena de Toronto.

« Dans les matchs où il y a beaucoup de punitions, il faut trouver une façon de se donner du rythme, a noté l’attaquant Jonathan Drouin en visioconférence, mardi matin. Ç’a été difficile [lundi] pendant les 40 premières minutes avec toutes les punitions. En troisième période, nous patinions, les quatre trios étaient déployés. Ç’a fait une grosse différence. »

Le Canadien a écopé de 14 punitions mineures en deux rencontres. Son unité d’infériorité numérique lui a permis de rester dans le coup, limitant les Penguins à un seul but en 12 avantages numériques.

« Nous devons éviter le banc des punitions et passer plus de temps à cinq contre cinq, a martelé Julien. Ce n’est pas une question de tactique, mais plutôt de volonté et de détermination. Nous devons en donner plus à ce niveau. [...] Quand nous décidons de jouer avec ardeur, de patiner avec intensité, nous générons des chances. »

Drouin a été puni deux fois lors du premier match, tandis que Joel Armia a fait trois visites au banc des punitions lors de la deuxième rencontre. Les deux forment un trio en compagnie de Suzuki. Leur unité a été relativement discrète lundi soir, à part tôt en deuxième période, quand Armia a dévié une remise de Drouin, forçant le gardien Matt Murray à réaliser un arrêt difficile de la mitaine.

Julien avait affirmé au cours du camp qu’il croyait que ce trio pourrait contribuer à l’attaque. Il n’a pas voulu le pointer du doigt dans ses critiques, mardi. « À l’attaque, nous avons besoin d’une meilleure contribution de tout le monde. Je ne vais pas faire porter la faute à un seul trio », a-t-il répondu lorsque questionné sur le travail de son deuxième trio.

Nous devons éviter le banc des punitions et passer plus de temps à cinq contre cinq. Ce n’est pas une question de tactique, mais plutôt de volonté et de détermination. Nous devons en donner plus à ce niveau. [...] Quand nous décidons de jouer avec ardeur, de patiner avec intensité, nous générons des chances.

De son côté, Drouin a souligné l’efficacité défensive des Penguins lors de la deuxième rencontre. « Ils étaient bons en zone neutre. Nous pouvions rarement entrer en zone offensive en contrôle de la rondelle. Nous devions la rejeter dans le fond et aller la chercher. Il nous manquait de la vitesse en zone neutre pour créer des choses », a-t-il noté.

De nouvelles combinaisons ?

Julien n’a pas voulu dévoiler ses intentions, mais a paru agacé quand il a été questionné pour savoir s’il allait brasser un peu la soupe et modifier ses trios lors du troisième match, mercredi.

Max Domi est celui qui a le plus de chances de voir son utilisation augmenter si Julien passe à l’acte. Domi, qui a récolté 116 points en 153 matchs en deux campagnes avec le Tricolore, a principalement évolué au sein du quatrième trio jusqu’ici.

« Je ne suis pas l’entraîneur et je n’ai pas de contrôle sur ce genre de choses. Nous sommes tous dans le même bateau et quand nous sommes sur la patinoire, nous avons la responsabilité de donner le meilleur de nous-mêmes », a affirmé Domi quand on lui a demandé s’il croyait pouvoir obtenir plus de responsabilités. « Je sais que je peux en donner plus et j’ai hâte au troisième match », a-t-il ajouté.

Julien aura également l’avantage du dernier changement lors des deux prochaines rencontres. Chez les Penguins, Mike Sullivan a semblé tenter d’en tirer profit lors du deuxième match, envoyant plus fréquemment Sidney Crosby et Evgeni Malkin dans la mêlée par moments pour compliquer la tâche de Julien.

À ce sujet, Julien a rappelé l’importance pour le Tricolore d’attaquer en vagues, trio après trio, afin d’épuiser l’adversaire. Et il n’a pas voulu trop s’étaler sur ses plans.

« J’ai toute la journée pour penser à notre stratégie. Vous verrez [mercredi] ce que nous avons décidé de faire », a-t-il conclu.

À voir en vidéo