Les Penguins l'emportent 3-1 face au Canadien

Jason Zucker a marqué le but gagnant contre Carey Price, qui a effectué 35 arrêts lundi soir.
Photo: Nathan Denette La Presse canadienne Jason Zucker a marqué le but gagnant contre Carey Price, qui a effectué 35 arrêts lundi soir.

Carey Price a gardé le fort pendant de longs moments, mais les punitions ont vite coupé les ailes au Canadien.

Sidney Crosby a marqué tôt en première période et les Penguins de Pittsburgh ont vaincu la formation montréalaise 3-1, lundi soir au Scotiabank Arena, dans le deuxième match de leur série de qualification.

Jason Zucker a ajouté un but d’assurance tard en troisième période. Ce but s’est avéré crucial puisque Jesperi Kotkaniemi a répliqué avec 2:09 à faire.

La série au meilleur de cinq rencontres est maintenant égale 1-1.

Contrairement à samedi lors du premier match, l’entraîneur-chef des Penguins, Mike Sullivan, a fait des efforts pour empêcher le trio de Phillip Danault de jouer contre ses meilleurs éléments. Les arbitres lui ont simplifié la tâche en distribuant de nombreuses punitions, ce qui signifie que les équipes ont rarement évolué à cinq contre cinq lors des deux premières périodes.

Price a continué à donner des maux de tête à l’avantage numérique des Penguins, qui est maintenant 1-en-12 en deux rencontres.

« Notre indiscipline nous a enlevé le vent des voiles, a affirmé l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Quand votre gardien vous donne une chance de gagner, il faut réagir. Et pour gagner avec une jeune équipe, vous ne pouvez pas avoir de passagers. Ce soir, il y a des joueurs que nous aurions aimé qu’ils soient meilleurs. »

Le Canadien a connu ses meilleurs moments en troisième période, mais Matt Murray a aussi connu un fort match.

Le gardien des Penguins a frustré Tomas Tatar après seulement 14 secondes de jeu dans le dernier tiers. Murray a ensuite étiré la jambe droite pour réussir un arrêt clé contre Danault à mi-chemin de la période.

Zucker a permis aux siens de mieux respirer en creusant l’écart avec 5:19 à faire, profitant d’une remise de Conor Sheary lors d’une attaque à deux contre un. Même si Kotkaniemi a rendu les choses intéressantes en battant finalement Murray, les Penguins ont eu le dernier mot.

Jake Guentzel a complété la marque dans un filet désert avec 9,2 secondes à écouler.

« Quand vous passez la majorité de la soirée à vous défendre parce que vous prenez des pénalités, ça vous enlève votre rythme, a mentionné Julien. En troisième période, nous avons beaucoup mieux joué. Certains ont levé leur jeu d’un cran, mais c’était trop tard pour gagner le match. »

Murray a terminé la rencontre avec 26 arrêts à sa fiche. À l’autre bout de la patinoire, Price a réalisé 35 arrêts.

Le match no 3 sera présenté mercredi, à 20 h, au Scotiabank Arena de Toronto.

Réveil tardif

Le début de la rencontre a été retardé de 10 minutes puisque le duel précédent à l’horaire entre le Lightning de Tampa Bay et les Capitals de Washington a nécessité une prolongation. Le Canadien a ensuite connu une bien meilleure sortie des blocs que samedi.

Cependant, Crosby a donné les devants aux Penguins après 4:25 de jeu. Il a pu se présenter seul devant Price à la suite d’une passe latérale de Guentzel et a touché la cible en tirant entre les jambes du gardien.

Les Penguins ont ensuite obtenu un premier avantage numérique et ont augmenté la pression sur le Tricolore. Price a toutefois fermé la porte.

Le rythme du match a été perturbé par la suite alors que les arbitres ont distribué quatre autres punitions lors du premier engagement. Le défenseur du Tricolore Brett Kulak a obtenu la plus belle occasion alors que les équipes évoluaient à quatre contre quatre, mais il s’est buté à Murray.

Le gardien des Penguins a de nouveau été testé au retour du premier entracte. Il a sorti la mitaine au bon moment pour saisir la rondelle à la suite d’une déviation de Joel Armia.

Environ quatre minutes plus tard, Murray a joué de chance, réussissant l’arrêt avec le manche de son bâton sur un tir à bout portant de Tomas Tatar.

Le manège s’est poursuivi au banc des punitions en deuxième période. Price a été spectaculaire aux dépens de Kristopher Letang.

Les Penguins n’ont pas été en mesure de tirer profit de 26 secondes de jeu à cinq contre trois.

Price a de nouveau été sollicité pendant la dernière minute du deuxième vingt. Il a réussi un autre arrêt difficile sur une déviation de Zucker, avant de frustrer Bryan Rust sur un tir des poignets de l’enclave.

Malgré de beaux efforts du Tricolore en troisième période, Murray est parvenu à fermer les livres.

Échos de vestiaire

Phillip Danault aurait préféré utiliser son énergie à attaquer plutôt qu’à défendre :

« Nous prenons beaucoup de punitions et ça gruge notre énergie. Ça nous coûte du temps en zone offensive, à cinq contre cinq, ou même en avantage numérique. Il faut s’améliorer à ce niveau. »

Brett Kulak a louangé le travail de Carey Price :

« Price est la colonne vertébrale de cette équipe. Il est notre meilleur joueur et il travaille fort. Il nous donne une chance de gagner chaque soir et il l’a fait lors des deux premiers matchs. »

Carey Price a donné crédit aux Penguins :

« Nous savions qu’ils allaient vouloir rebondir. Ils ont été solides lors des 40 premières minutes, puis nous avons bien répondu en troisième période. Par contre, ils avaient déjà l’avantage. »