Ça passe ou ça casse ce soir pour l’Impact

Les joueurs de l’Impact ont eu une performance décevante lors de leur dernier match face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre jeudi.
Photo: John Raoux Associated Press Les joueurs de l’Impact ont eu une performance décevante lors de leur dernier match face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre jeudi.

Pour plusieurs, la rencontre de jeudi entre l’Impact de Montréal et le Toronto FC dans le tournoi de relance de la Major League Soccer est un match sans lendemain pour les troupiers de Thierry Henry. Jukka Raitala et Romell Quioto ne semblent toutefois pas sur la même longueur d’onde.

Pour Quioto, il ne fait aucun doute que le onze montréalais doit l’emporter afin de se qualifier pour la phase éliminatoire.

« Nous savons que ce sera un match très difficile, a-t-il dit en vidéoconférence à partir d’Orlando. Nous allons tenter d’être à notre meilleur niveau pour nous battre pour ce match. Il faut défier Toronto : nous n’avons pas d’autre choix. C’est crucial que nous l’emportions afin de montrer de quel bois on se chauffe. »

« Je ne crois pas que ce soit un match sans lendemain, a pour sa part indiqué le capitaine Raitala. Nous voulons gagner tous les matchs, peu importe lesquels. Bien sûr [jeudi], c’est un match particulier dans ce derby contre le TFC. C’est certain que nous allons faire de notre mieux et tenter de l’emporter. »

Le calcul est pourtant simple à faire : une deuxième défaite éliminerait pour ainsi dire l’Impact avec une seule autre rencontre, face à D.C. United, dans la phase de groupe. Une victoire donnerait quatre points au TFC, hors de portée de l’Impact. Le Revolution de la Nouvelle-Angleterre a trois points grâce à sa victoire contre l’Impact, et D.C. United a livré un match nul contre Toronto.

Une chose est certaine : les deux coéquipiers s’entendent sur ce que l’Impact devra faire pour remporter le duel de jeudi.

« L’un des éléments clés est la possession de ballon, nous ne l’avons pas eue comme nous le voulions [contre le Revolution], a noté Quioto. Nous pourchassions le ballon, puis nous avons tiré de l’arrière au pointage. Nous avons aussi manqué d’opportunisme dans les occasions que nous avons eues. Nous devons corriger cela. »

« Le match contre la Nouvelle-Angleterre n’a pas été une bonne performance de notre part, a ajouté Raitala. Nous avons plusieurs aspects à améliorer, dont de retrouver ce désir et cette éthique de travail qui nous caractérisaient en début de saison. »

Raitala croit aussi que l’équipe qui saura garder davantage sa concentration quand elle sera épuisée aura de meilleures chances de l’emporter.

« Ce n’est facile pour aucune équipe d’être ici. On le voit dans tous les matchs : après l’heure de jeu, le niveau baisse énormément. Il faut que tout le monde soit capable de garder sa concentration même quand vous êtes complètement vidés. Je crois que c’est ce qui nous est arrivé après le but de la Nouvelle-Angleterre, nous nous sommes effondrés. Ils étaient fatigués eux aussi, mais nous avons commis trop d’erreurs. »

« Il faudra être capables de prendre davantage possession du ballon et de forcer l’adversaire à courir. C’est de cette façon que vous fatiguez votre adversaire. »

Le capitaine de l’Impact ne croit pas que le fait d’avoir joué en matinée dérangera le TFC. Mais le fait d’avoir accordé deux buts en fin de match, peut-être.

« C’est peut-être davantage d’avoir perdu leur avance de deux buts dans les dernières minutes qui va peser lourd. De notre côté, on se concentre sur notre jeu. Il faut retrouver notre intensité, qui a fait défaut contre le Revolution. »

La rencontre entre le TFC et l’Impact aura lieu à 20 h, jeudi, au ESPN Wide World of Sports.

À voir en vidéo