Un camp d’entraînement un peu différent pour le Canadien

Le Canadien de Montréal a lancé son camp lundi avec 33 joueurs à sa formation, incluant le défenseur Alexander Romanov et l’attaquant Max Domi, qui ne sont toujours pas dans l’entourage de l’équipe.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le Canadien de Montréal a lancé son camp lundi avec 33 joueurs à sa formation, incluant le défenseur Alexander Romanov et l’attaquant Max Domi, qui ne sont toujours pas dans l’entourage de l’équipe.

Un camp d’entraînement permet habituellement à l’entraîneur d’évaluer son personnel et à des jeunes joueurs de lutter pour des postes au sein de la formation. Si l’approche de Claude Julien lors du camp de relance est un peu différente, les joueurs soutiennent ne pas voir une grosse différence entre les deux contextes.

Le Canadien de Montréal a lancé son camp lundi avec 33 joueurs à sa formation, incluant le défenseur Alexander Romanov et l’attaquant Max Domi, qui ne sont toujours pas dans l’entourage de l’équipe. Chaque club aura droit d’amener 31 joueurs dans sa ville-pôle pour le tournoi de relance, ce qui signifie que peu de joueurs luttent réellement pour un poste avec le grand club.

« Les joueurs étaient tous déjà ici avant la pause et connaissent notre système, a rappelé Julien, mardi, lorsqu’il a été invité à commenter les différences entre un camp normal et celui-ci. Nous voulons donc surtout améliorer certains aspects de notre jeu pour avoir de meilleures chances de succès. Cette semaine, nous allons nous concentrer sur notre jeu. La semaine prochaine, nous allons travailler dans l’objectif d’être prêt à affronter les Penguins de Pittsburgh. »

Outre le fait de devoir mettre un masque quand il se promène dans les installations du Canadien à Brossard, Julien a noté que l’impact des mesures liées à la COVID-19 se situait surtout dans l’horaire quotidien.

Dès l’arrivée des joueurs, il dirige des séances vidéo. Les joueurs vont ensuite au gymnase pour se réchauffer et faire des étirements, avant de se changer et d’aller sur la patinoire pour l’entraînement. Ils retournent ensuite rapidement à la maison.

« Habituellement, il y a des joueurs qui arrivent tôt pour déjeuner et jaser, a rappelé Julien. La camaraderie, le temps passé ensemble, il y en a un peu moins. »

Julien a aussi rappelé qu’il n’y a pas eu de tests physiques à l’arrivée des joueurs, comme c’est normalement le cas avant le camp en septembre.

Des joueurs en forme

De plus, la plupart des joueurs ont gardé la forme pendant les quelque quatre mois de confinement.

« Tout le monde est prêt, a insisté l’attaquant Tomas Tatar. Nous pouvons nous concentrer sur une seule équipe et comment la battre. Lors d’un camp normal, vous tentez de travailler sur votre endurance en prévision d’une longue saison. »

Les équipes disputeront un seul match préparatoire avant le début du tournoi de relance, ce qui limitera aussi les occasions pour les jeunes de se faire valoir.

« Si ce n’était de cette différence, je pense que le camp est généralement similaire, a affirmé le centre Jake Evans. L’intensité augmente d’un entraînement à l’autre. »

« Lorsque vous pouvez disputer des matchs préparatoires, vous avez l’occasion de démontrer quel rôle vous pouvez jouer, a-t-il ajouté. Ce n’est pas comme lors des entraînements. »

Weber en fin de séance

Le défenseur Shea Weber a sauté sur la glace du Complexe sportif Bell alors que l’entraînement du Canadien tirait à sa fin, mardi.

Weber s’est présenté lors des derniers exercices, puis s’est ensuite entraîné en solitaire.

L’équipe n’a pas fourni d’explications concernant l’arrivée tardive de Weber. La LNH s’occupe des annonces concernant les blessures ou les maladies pendant les phases 3 et 4 de sa relance.

Julien a toutefois affirmé qu’il s’attendait à ce que Weber s’entraîne avec le groupe régulier mercredi.

Les défenseurs Brett Kulak et Xavier Ouellet étaient absents pour une deuxième journée de suite. Kulak n’a toujours pas été aperçu sur la patinoire depuis le retour des joueurs dans la région de Montréal. Ouellet s’est entraîné trois fois la semaine dernière, mais semble absent depuis vendredi.

De son côté, le défenseur Josh Brook s’est entraîné avec ses coéquipiers pour une première fois depuis le début du camp de relance.  

Trois matchs à 20 h pour le Canadien

New York — Le Canadien de Montréal jouera ses trois premiers matchs de la ronde qualificative trois de cinq à 20 h, selon une première version du calendrier dévoilée par la Ligue nationale de hockey mardi. Les trois premières parties du Canadien face aux Penguins de Pittsburgh auront lieu les 1er, 3 et 5 août au Scotiabank Arena, à Toronto. Les Penguins seront l’équipe à domicile lors des deux premières parties. Si deux autres rencontres sont nécessaires, elles auront lieu les 7 et 8 août, à des heures qui seront annoncées ultérieurement. Dans l’éventualité d’un cinquième match, les Penguins seraient de nouveau le club-hôte. Par ailleurs, chacune des 24 formations prenant part à cette relance jouera un match préparatoire. Dans le cas du Canadien, il aura lieu le 28 juillet contre les Maple Leafs de Toronto, à 20 h. Le Canadien sera le club à domicile. Le même jour, à 16 h, les Penguins camperont le rôle des visiteurs contre les Flyers de Philadelphie.


À voir en vidéo