Bergevin refuse de commenter les cas potentiels de COVID-19

«Vous êtes tous au courant de la politique de la LNH concernant les joueurs qui ne sont pas sur la patinoire et je vais vous demander de la respecter», a dit Marc Bergevin.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne «Vous êtes tous au courant de la politique de la LNH concernant les joueurs qui ne sont pas sur la patinoire et je vais vous demander de la respecter», a dit Marc Bergevin.

Le directeur général du Canadien de Montréal, Marc Bergevin, a respecté la loi du silence imposée par la LNH en matière de blessures et de maladies lors des phases 3 et 4 de son plan de relance, refusant de commenter les cas potentiels de COVID-19 au sein de l’équipe rapportés par The Athletic.

Selon le média sportif en ligne, au moins trois joueurs du Tricolore ont obtenu des contrôles positifs au nouveau coronavirus au cours des derniers jours. Il y avait trois absents sur la patinoire du Complexe sportif Bell à Brossard lundi matin : les défenseurs Josh Brook, Brett Kulak et Xavier Ouellet.

The Athletic a mis à jour son article lundi après-midi, ajoutant que deux des résultats seraient des faux positifs.

Questionné au sujet de ce rapport avant l’arrivée des joueurs sur la patinoire en matinée, Bergevin est resté muet.

« Vous êtes tous au courant de la politique de la LNH concernant les joueurs qui ne sont pas sur la patinoire et je vais vous demander de la respecter », a dit Bergevin.

La LNH a annoncé au cours du week-end qu’elle allait gérer les annonces concernant les blessures et les cas de la COVID-19, sans toutefois donner les noms des joueurs ou des équipes.

Malgré cette politique, les Penguins de Pittsburgh, l’adversaire du Canadien lors de la série de qualification à compter du 1er août, ont annoncé avoir retiré neuf joueurs de leur camp puisqu’ils auraient potentiellement eu des contacts avec une personne qui a subi un contrôle positif à la COVID-19.

Vous êtes tous au courant de la politique de la LNH concernant les joueurs qui ne sont pas sur la patinoire et je vais vous demander de la respecter

 

La situation serait d’autant plus inquiétante chez le Canadien, puisque l’attaquant Max Domi souffre du diabète de type-1 et est plus à risque de développer des symptômes sévères ou des complications en cas d’infection au nouveau coronavirus. Le Tricolore a annoncé dimanche que Domi allait prendre les 7 à 10 prochains jours pour réfléchir à sa participation au tournoi de relance de la LNH.

« J’ai commencé à avoir des discussions avec Max et son agent il y a deux semaines, a expliqué Bergevin. La décision sera basée sur l’opinion des experts et de Max. Nous voulons choisir ce qui est le mieux pour lui.

« Toutes les équipes sont sujettes à une éclosion, mais la LNH a travaillé très fort pour mettre en place un protocole de sécurité et elle continue de travailler fort pour que nous puissions nous rendre dans les villes-pôles, a ajouté Bergevin. J’ai parlé aux joueurs ce matin. Nous leur demandons d’être prudents et de respecter le protocole. »

Une expérience bénéfique

Bergevin a réitéré son désir de voir le Canadien connaître le plus long parcours possible lors de la relance, même si l’on sait qu’une des huit équipes éliminées lors de la série de qualification aura l’occasion de remporter le premier droit de parole au prochain repêchage.

Comptant sur un groupe intéressant d’espoirs, il croit que l’expérience de vivre les séries sera bénéfique pour sa troupe, malgré le contexte inhabituel.

« Ce sera du jamais vu — jouer dans un aréna vide. Ce sera différent, a rappelé Bergevin. Nous affronterons une équipe qui a plus d’expérience en séries, mais contre qui nous avons eu un peu de succès cette saison. Ce sera une courte série [au meilleur de cinq matchs]. Tout est possible. Je veux que nos joueurs retirent le maximum de cette expérience. Je ne vois aucun désavantage à participer à ce tournoi. »

Le Canadien a également officialisé lundi l’arrivée du défenseur Alexander Romanov. Le Russe âgé de 20 ans a signé un contrat d’entrée de trois saisons, y compris 2019-2020, d’une valeur moyenne annuelle de 1 177 500 dollars américains.

Romanov pourra donc rejoindre sa nouvelle équipe pour prendre part au camp d’entraînement de la phase 3 du plan de retour au jeu de la LNH. Il devra préalablement se soumettre à une quarantaine de sept jours avant de prendre part au camp. Il lui sera également possible de voyager avec le Canadien dans la ville bulle de Toronto pour s’entraîner avec ses coéquipiers durant la phase 4.

Cependant, il ne sera pas admissible à jouer lors de la série de qualification face aux Penguins.

Ce processus permettra néanmoins à Romanov de s’acclimater à son nouvel environnement et d’écouler la première saison à son contrat de recrue.

« En tant qu’ancien joueur, je peux vous dire qu’il y a une énorme différence entre votre premier et votre deuxième camp parce que vous connaissez les joueurs et le personnel », a noté Bergevin.

Le directeur général du Tricolore a aussi noté que Romanov aurait pu décider de commencer la saison en Europe cet automne, alors que le début de la campagne 2020-2021 de la LNH sera reporté au moins jusqu’à tard en novembre.

30 joueurs déclarés positifs

NEW YORK — La Ligue nationale de hockey a indiqué que 30 joueurs avaient obtenu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 pendant la phase 2 de sa reprise des activités, tandis que 13 autres cas ont été détectés par d’autres moyens que les protocoles du circuit. Dans un communiqué publié lundi, la ligue a expliqué que 600 joueurs se sont rapportés aux installations de leurs équipes respectives pour la phase 2, qui s’est amorcée le 8 juin et a permis aux joueurs de s’entraîner en petits groupes. Pas moins de 4934 tests ont été effectués auprès de ce groupe. La phase 3 de la relance de la LNH, soit l’ouverture des camps, a été lancée lundi. La LNH a indiqué que les joueurs qui ont obtenu un test positif ont été ou sont présentement en isolement et suivent les protocoles des Centres de prévention et de lutte contre les maladies ainsi que de Santé Canada. L’identité des joueurs ou l’équipe pour laquelle ils jouent n’est pas divulguée par la ligue.


À voir en vidéo