LCF: le québécois Adam Auclair choisi par le Rouge et Noir d'Ottawa

Adam Auclair (à droite) a joué pendant quatre saisons pour le Rouge et Or de l'Université Laval.
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne Adam Auclair (à droite) a joué pendant quatre saisons pour le Rouge et Or de l'Université Laval.

Le demi défensif québécois Adam Auclair portera un uniforme aux mêmes couleurs que celui de son grand frère Antony, des Buccaneers de Tampa Bay. La différence, c'est que ce sera celui du Rouge et Noir d'Ottawa, dans la LCF.

Auclair fut le premier joueur du Réseau du sport étudiant du Québec (RSÉQ) à être sélectionné lors du repêchage de la LCF, jeudi soir, au sixième rang au total de l'encan 2020.

« Je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours 'trippé' sur cette ville-là. Depuis que je suis jeune, je 'trippe' sur les Sénateurs d'Ottawa, dans la LNH, et les Renegades d'Ottawa, dans la LCF. En plus, j'ai de la famille là-bas, à Gatineau; ma soeur aînée est là, mon oncle aussi, donc je suis vraiment heureux en ce moment. C'est un peu là que j'espérais aller. »

Auclair a surpris plusieurs observateurs en sortant si tôt dans la séance, puisque selon le dernier top-20 des meilleurs espoirs universitaires concocté par le bureau de recrutement de la LCF, il se retrouvait au 15e rang. Il fut le premier bouche-bée.

« Je ne m'attendais pas à ça. J'ai parlé hier soir avec [mon agent] Sasha Ghavami, qui me disait que c'était peut-être possible, mais c'est sûr que je suis surpris. Je suis très heureux », a-t-il déclaré, quelques minutes après sa sélection.

Plusieurs s'attendent à ce qu'il fasse ses premiers pas chez les professionnels dès la saison prochaine, possiblement sur les unités spéciales du Rouge et Noir.

« Le nouveau coordonnateur défensif du Rouge et Noir est très excité de me rencontrer, et il a dit qu'il allait essayer de m'utiliser autant à titre de maraudeur que de secondeur », a confié Auclair.

L’athlète de six pieds, deux pouces et 205 livres et originaire de Québec a joué pendant quatre saisons pour le Rouge et Or de l'Université Laval, remportant au passage deux Coupes Vanier.

Du côté des Alouettes

Pour leur part, les Alouettes de Montréal étaient dépourvus d'un choix de première ronde, après avoir offert leur choix aux Tiger-Cats de Hamilton dans la catastrophique transaction qui leur avait permis — brièvement — de compter sur les services du quart américain Johnny Manziel.

Le directeur général Danny Maciocia a néanmoins respecté sa parole et pigé dans sa propre cour: il a choisi le demi défensif québécois Marc-Antoine Dequoy au deuxième tour, 14e au total.

Celui qui évoluait au poste de demi défensif des Carabins de l'Université de Montréal l'an dernier, sous la gouverne de Maciocia, n'est toutefois pas certain d'enfiler l'uniforme des Oiseaux la saison prochaine. Dequoy a en effet accepté plus tôt cette semaine une offre des Packers de Green Bay, à titre de joueur autonome.

S'il ne parvient pas à se tailler une place dans la NFL, alors il se retrouvera de toute évidence en terrain connu. Et Dequoy n'a pas eu besoin de discuter avec Maciocia pour savoir ce qu'il attendait de lui dans la LCF.

« Nous n'avons pas discuté [du plan pour l'an prochain]. Danny [Maciocia], c'est le 'coach' qui me connaît le mieux, il m'a 'coaché' pendant quatre ans à l'Université de Montréal, donc il n'a pas besoin de discuter avec moi pour savoir ce que je peux lui offrir, a-t-il mentionné. Il sait exactement ce que je peux amener. Son objectif, c'était vraiment d'essayer d'aller me chercher, si possible, et après ça, on va voir ce que le futur nous réserve.»

Le Rouge et Noir a sélectionné le troisième et dernier joueur du RSÉQ lors des deux premières rondes, au 19e rang, en optant pour le secondeur du Rouge et Or Dan Bosambombo.

Ce dernier, qui n'a pu jouer la saison dernière dans les rangs universitaires pour des motifs académiques, avait déjà indiqué qu'il comptait demeurer avec le Rouge et Or la saison prochaine.

«Mais je vais participer au camp d'entraînement [du Rouge et Noir], par respect, mais aussi pour que je puisse me familariser avec l'équipe et que je puisse rapporter ce bagage d'expérience-là avec le Rouge et Or», a-t-il confié.

D'autre part, les Alouettes ont opté au 16e échelon pour le joueur de ligne défensive Cameron Lawson, de l'Université Queen's. Ils ont aussi choisi le joueur de ligne offensive Carter O'Donnell (22e), le joueur de ligne défensive des Carabins Benoît Marion (25e) et son coéquipier secondeur Brian Harelimana (33e), notamment.

Bref, Maciocia a donné une saveur très montréalaise à ce repêchage des Alouettes.

Williams, le premier choix universel

La séance de repêchage a commencé sur les chapeaux de roue alors que les Lions de la Colombie-Britannique ont acquis le premier choix universel des Stampeders de Calgary, quelques minutes seulement avant le début de l'événement.

Les Lions ont ensuite jeté leur dévolu sur le secondeur canadien de l’Université Eastern Carolina, Jordan Williams.

Les Argonauts de Toronto, qui pointaient au deuxième rang au total, ont sélectionné le receveur éloigné américain Dejon Brissett, de l'Université de Virginie, tandis que les Stampeders ont misé sur le joueur de ligne défensive néo-écossais Isaac Adeyemi-Berglund, de l'Université Southeastern Louisiana, en troisième.

Comme ç'a été le cas la semaine dernière avec le repêchage de la NFL, les espoirs et les dirigeants des équipes canadiennes étaient tous confinés chez eux à cause de la pandémie du nouveau coronavirus.

Alors que le personnel des clubs avait l’habitude de se réunir au bureau et d’appeler le bureau de la ligue pour annoncer leurs sélections, le processus en entier s'est fait à distance cette année.