Coranavirus: le tournoi de tennis de Roland-Garros reporté à fin septembre

Les nouvelles dates de Roland-Garros placent le tournoi juste après les Internationaux des États-Unis, disputés sur surface dure et actuellement prévus à New York, du 31 août au 13 septembre.
Photo: Kenzo Tribouillard Archives Agence France-Presse Les nouvelles dates de Roland-Garros placent le tournoi juste après les Internationaux des États-Unis, disputés sur surface dure et actuellement prévus à New York, du 31 août au 13 septembre.

Le tournoi de Roland-Garros est reporté d’environ quatre mois en raison de la pandémie de coronavirus, passant de mai à septembre.

La Fédération française de tennis (FFT) a annoncé qu’elle organiserait son tournoi de 15 jours sur terre battue à Paris du 20 septembre au 4 octobre, au lieu du 24 mai au 7 juin, « pour assurer la santé et la sécurité de toutes les personnes impliquées dans l’organisation du tournoi. »

Le président de la fédération, Bernard Giudicelli, l’a décrit comme « une décision difficile, mais courageuse face à cette situation sans précédent ».

C’est une décision similaire à ce qu’un autre événement sportif majeur, le Derby du Kentucky, a fait lundi soir en reportant l’événement du printemps à l’automne.

Il s’agit du premier tournoi du Grand Chelem affecté par la pandémie qui s’est propagé dans le monde entier. Le prochain championnat de tennis majeur du calendrier est Wimbledon, qui débutera fin juin en Angleterre.

Les nouvelles dates de Roland-Garros placent le tournoi juste après les Internationaux des États-Unis, disputés sur surface dure et actuellement prévus à New York, du 31 août au 13 septembre. Un intervalle d’une semaine entre deux tournois majeurs, joués sur différentes surfaces, serait anormalement court.

Les nouvelles dates du tournoi de Roland-Garros entrent également en conflit avec plusieurs tournois WTA et ATP sur surface dure déjà au calendrier pour ces deux semaines, ainsi que la Coupe Laver à Boston.

« C’est de la folie, a écrit le Canadien Vasek Pospisil sur Twitter. Annonce majeure de Roland Garros modifiant les dates une semaine après les Internationaux des États-Unis. Aucune communication avec les joueurs ou l’ATP […] nous avons ZÉRO mot à dire dans ce sport. C’est l’heure. #UniteThePlayers »

La classique d’Indian Wells, en Californie, un événement qui réunit hommes et femmes et considéré comme le cinquième tournoi majeur de l’année, a été le premier changement majeur au calendrier du tennis lorsque son report a été annoncé le 8 mars en raison de la COVID-19.

La semaine dernière, les circuits professionnels masculin et féminin ont commencé à annuler divers tournois en réponse à la pandémie.

Le président français Emmanuel Macron a annoncé, lundi, que pendant au moins 15 jours, les habitants de ce pays ne seraient autorisés à quitter leur domicile que pour des activités nécessaires comme faire l’épicerie ou aller travailler. Il a également interdit les rassemblements de familles et d’amis.

Le tournoi de Roland-Garros a commencé à l’origine en 1891 sous le nom des Championnats de France et accepte les participants étrangers depuis 1925. Les seules années où le tournoi n’a pas été disputé, c’était de 1915 à 1919 à cause de la Première Guerre mondiale et de 1940 à 1945 à cause de la Seconde Guerre mondiale.

Le tournoi de cette année à Paris était censé constituer la date limite pour accumuler les points de classement ATP et WTA servant à déterminer l’admissibilité des joueurs pour les Jeux olympiques de Tokyo de 2020.

La fédération française a déclaré que les billets achetés pour le tournoi peuvent être soit remboursés ou échangés.

Parmi les scénarios envisagés pour cette édition du tournoi de Roland Garros : Rafael Nadal pourra-t-il ajouter un 13e titre record à sa collection à Paris ? Serena Williams pourrait-elle tenter une nouvelle fois de remporter un 24e trophée du Grand Chelem ? Et maintenant que les dates ont changé, Roger Federer pourrait-il finir par y participer ? Il allait manquer le tournoi en mai puisqu’il a récemment subi une opération au genou.



À voir en vidéo