Les Mondiaux présentés au Canada n’ont pas encore été touchés par le Covid-19

L’équipe canadienne de curling de la capitaine Kerri Einarson se frottera à celles d’une douzaine de pays, du 14 au 22 mars.
Photo: Jonathan Hayward La Presse canadienne L’équipe canadienne de curling de la capitaine Kerri Einarson se frottera à celles d’une douzaine de pays, du 14 au 22 mars.

Les Championnats du monde prévus dans les prochaines semaines dans des villes canadiennes ont évité les annulations jusqu’ici. L’épidémie de COVID-19 qui sévit actuellement a par contre eu raison de plusieurs autres compétitions de même envergure et a un impact réel sur les athlètes canadiens.

Les Championnats du monde de patinage artistique de Montréal, le Mondial de curling féminin de Prince George, en Colombie-Britannique, ainsi que le Championnat du monde de hockey féminin de Halifax et Truro sont toujours à l’affiche.

L’épidémie de coronavirus touche présentement plus de 60 pays, a infecté plus de 80 000 personnes et causé près de 3000 décès, selon l’Associated Press.

La Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) a confirmé lundi la tenue du tournoi présenté en Nouvelle-Écosse du 31 mars au 10 avril, bien que l’organisme ait annulé six Mondiaux de divisions inférieures en raison de l’épidémie. Ainsi, les Mondiaux pour les divisions 2 à 4 chez les hommes de moins de 18 ans, prévus en Estonie, en Bulgarie, en Turquie et au Luxembourg, ainsi que les Championnats du monde des divisions féminines 1 et 2, en Pologne et en Espagne, ont été annulés.

Le Canada est inscrit au Mondial masculin, du 8 au 24 mai, en Suisse, ainsi qu’à celui des moins de 18 ans, du 16 au 26 avril, dans le Michigan.

« Les Championnats du monde de hockey féminin et toutes les autres compétitions prévues en avril et mai 2020 demeurent au calendrier tandis que l’IIHF continue de suivre de près la situation », lit-on sur le site de la fédération.

Un porte-parole de l’IIHF a déclaré par courriel à La Presse canadienne qu’aucun pays ne s’était désisté du tournoi présenté en Nouvelle-Écosse jusqu’ici. L’édition 2003 du tournoi, à Pékin, avait été annulée en raison d’une épidémie du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

Lundi, l’Union internationale de patinage (ISU) a confirmé l’annulation des Championnats du monde de patinage de vitesse courte piste, prévus du 13 au 15 mars, à Séoul, en Corée du Sud. Sur son site Internet, la fédération a indiqué que tous les autres événements du calendrier 2019-2020 demeurent au calendrier. Les Mondiaux de patinage artistique, prévus au Centre Bell, du 16 au 22 mars, sont donc pour l’instant saufs.

L’ISU pourrait toujours tenir la compétition de courte piste en 2020, « en aucun cas avant la mi-octobre », a-t-elle toutefois prévenu. Les 10 patineurs du Canada, menés par Kim Boutin, et du reste du monde ne savent donc pas s’ils participeront à des Mondiaux cette année.

« Bien que l’annulation de la plus importante compétition de la saison en courte piste soit décevante pour notre équipe, nous croyons que l’ISU a pris la bonne décision, celle qui protège la santé et le bien-être de tous les participants, dont les patineurs », a indiqué Patinage de vitesse Canada par communiqué.

L’équipe canadienne de curling de la capitaine Kerri Einarson se frottera à celles d’une douzaine de pays, du 14 au 22 mars.

« Présentement, l’Organisation mondiale de la santé [OMS] ne recommande pas de restrictions de déplacement qui aurait un impact sur nos événements, a fait valoir la Fédération mondiale de curling par communiqué. Au moment où ces lignes étaient écrites, tous nos événements auront lieu comme prévu et toutes les nations qualifiées y prendront part. »

Vendredi, la Fédération internationale de ski décidera si elle va de l’avant avec les Finales de la Coupe du monde, prévues du 16 au 23 mars, à Cortina d’Ampezzo, en Italie.

Entre-temps, la Ligue canadienne de football a invité 24 joueurs internationaux à participer à sa séance nationale d’essais, du 26 au 28 mars, à Toronto.

« Nous surveillons de très près la situation internationale en raison du coronavirus, a indiqué la ligue dans un courriel. De jeunes athlètes au sommet de leur forme ne font pas partie de groupes à plus hauts risques. Mais afin d’assurer leur santé et celle de tous les participants, nous allons continuer de suivre la situation de près et respecter les recommandations des gouvernements fédéral et provincial. »

Même chose du côté de Canada Aviron, qui s’informe quotidiennement des développements de la maladie en Italie, où doivent avoir lieu des étapes de la Coupe du monde en avril et mai.

Un tournoi de qualification olympique prévu à Taïwan en avril, mais reporté en juin, pourrait avoir des répercussions sur l’équipe nationale de baseball. Elle doit jouer dans un tournoi de qualification à huit équipes en mars, en Arizona, où le vainqueur obtiendra son ticket pour Tokyo. Les équipes terminant aux deuxième et troisième places disputeront ce tournoi de la dernière chance à Taïwan.

Les journalistes de La Presse canadienne John Chidley-Hill et Dan Ralph ont contribué à cet article.