Football universitaire: Iadeluca devient le nouvel entraîneur-chef des Carabins

Marco Iadeluca a été nommé entraîneur-chef des Carabins de l’Université de Montréal.
Photo: James Hajjar La Presse canadienne Marco Iadeluca a été nommé entraîneur-chef des Carabins de l’Université de Montréal.

Les Carabins de l’Université de Montréal ont décidé d’y aller dans la continuité afin de remplacer Danny Maciocia en nommant Marco Iadeluca au poste d’entraîneur-chef.

Parmi la vingtaine de candidats qui ont démontré de l’intérêt, ce sont les qualités de Iadeluca que l’université a choisies.

« C’est d’abord et avant tout une continuité, a admis Manon Simard, directrice du sport d’excellence à l’Université de Montréal. La culture établie sous Danny Maciocia nous convient, nous rejoint et nous voulions poursuivre dans cette voie. […] C’est aussi une stabilité de pouvoir poursuivre avec quelqu’un qui connaît aussi bien notre structure.

« De plus, Marco représente le passé, le présent et le futur des Carabins. Le passé parce qu’il a côtoyé tous ceux sortis de notre programme au cours de son premier passage ici. Le présent parce que quelques-uns de nos joueurs étaient ici à ses dernières années, et l’avenir, parce qu’il vient de passer deux ans à préparer nos prochains joueurs à André-Grasset. Aucun autre candidat ne pouvait nous offrir cela. »

Iadeluca a occupé les postes d’assistant entraîneur-chef, coordonnateur offensif et responsable de l’académique des Carabins de 2011 à 2018. Il devient le quatrième entraîneur-chef de la formation depuis sa relance, en 2002.

« Je ne pensais pas poser ma candidature, a-t-il déclaré. Mais après une longue discussion avec Manon Simard — au cours de laquelle elle semblait surprise de savoir que j’hésitais — et une autre très longue réflexion, je l’ai fait.

« Je n’ai pas beaucoup d’expérience comme entraîneur-chef, sauf avec Équipe Canada et Équipe Québec. Je me suis dit que, si je n’étais pas prêt après 24 ans dans le coaching, je ne le serais jamais. […] Mais j’ai de gros souliers à chausser. »

Qu’est-ce qui l’a fait hésiter si longtemps ?

« Diriger un programme de football universitaire, ce n’est pas un emploi, mais c’est un mode de vie, a-t-il expliqué. Il fallait que tout le monde à la maison soit prêt à embarquer avec moi. »

25 ans sur les lignes de côté

Iadeluca a consacré sa carrière au sport étudiant. Il s’est impliqué depuis 2000 avec Équipe Canada et Équipe Québec. Au cours des deux dernières années, il a occupé le poste de responsable des sports, assistant entraîneur-chef et coordonnateur offensif du Phénix du Collège André-Grasset, champion du Bol d’Or en 2018. De 1994 à 1998, il a été entraîneur au sein de l’organisation des Cougars de Saint-Léonard, avant un premier séjour à André-Grasset en 2009.

Au football universitaire, Iadeluca a remporté deux coupes Vanier : en 2010 avec le Rouge et Or de l’Université Laval, comme coordonnateur à l’attaque, ainsi qu’en 2014, avec les Carabins.

L’embauche de Iadeluca a été rendue nécessaire à la suite du départ de Maciocia, qui a accepté, en janvier, le poste de directeur général des Alouettes de Montréal de la Ligue canadienne de football après neuf saisons à la tête des Carabins.

Les prochains jours seront chargés pour Iadeluca, qui devra compléter son personnel d’entraîneurs et conclure la période de recrutement.

« J’ai rencontré les joueurs [lundi], car on voulait qu’ils apprennent la nouvelle en premier. Ils m’ont confirmé que j’avais fait le bon choix. Maintenant, le recrutement est déjà commencé. Les étudiants-athlètes ont jusqu’au 1er mars pour choisir notre établissement. C’est ma priorité. »