Patinage artistique: le Canadien Nam Nguyen se classe 6e aux Quatre continents

À l’issue de cette dernière journée de compétition, le Canada avait remporté deux médailles.
Photo: Jung Yeon-je Agence France-Presse À l’issue de cette dernière journée de compétition, le Canada avait remporté deux médailles.

Grâce à une solide prestation lors du programme libre, le Canadien Nam Nguyen a grimpé de trois échelons et terminé au sixième rang de l’épreuve masculine de la compétition de patinage artistique des Quatre continents, dimanche.

À l’issue de cette dernière journée de compétition, le Canada avait remporté deux médailles. Vendredi, les Torontois Piper Gilles et Paul Poirier ont gagné l’argent en danse. Le lendemain, les Ontariens Kirsten Moore-Towers et Michael Marinaro sont montés sur la troisième marche du podium en couple.

Lors de l’épreuve masculine de dimanche, le Japonais Yuzuru Hanyu, double médaillé d’or olympique, s’est classé premier. Il a devancé l’Américain Jason Brown et le Japonais Yuma Kagiyama.

L’Albertain Keegan Messing a terminé en huitième place pendant que l’Ontarien Roman Sadovsky devait se contenter du 16e échelon.

Patinant au son d’un pot-pourri de pièces des Beatles, Nguyen a brandi les bras dans les airs en triomphe après un programme libre bien réussi. « J’ai fait une erreur lors de mon triple axel, mais à part ça, je suis vraiment heureux de ma remontée et de la manière dont j’ai poussé jusqu’à la toute fin », a déclaré le patineur torontois. « De voir la foule avec moi, surtout à la fin durant la séquence de pas, ça m’a vraiment aidé à me rendre jusque-là. »

De son côté, Messing n’a pas été capable de répéter les performances qui lui avaient permis de se classer quatrième lors du programme court. « Je ne me sentais pas bien physiquement », a confié Messing. « Je n’ai pas l’impression que j’ai pu me consacrer à mon entraînement de façon aussi efficace que nécessaire entre les Championnats nationaux et cette compétition. Il n’y a pas eu assez de temps pour me préparer de façon complète pour cet événement. On aurait dit que mes jambes étaient toujours un peu derrière moi. »

Pour Sadovsky, qui n’est âgé que de 20 ans, l’objectif était d’aller chercher de l’expérience. « Ce qui importera le plus, ce sera de travailler sur ma régularité. Le programme court a été décevant ici, le programme long aurait pu être meilleur, mais j’essaie de ne pas trop m’en vouloir. »