Raonic avance aux Internationaux d'Australie

Milos Raonic a commis 6 doubles fautes, mercredi, mais il a démontré sa puissance au service, réalisant 19 as.
Photo: Lee Jin-man Associated Press Milos Raonic a commis 6 doubles fautes, mercredi, mais il a démontré sa puissance au service, réalisant 19 as.

Le seul Canadien encore en lice aux Internationaux de tennis d’Australie, Milos Raonic, a profité d’un concours de circonstances favorable pour atteindre le troisième tour mercredi.

L’athlète de 29 ans de Thornhill, en Ontario, a disposé de la 36e raquette mondiale au classement de l’ATP, Cristian Garin, du Chili, en trois manches, 6-3, 6-4, 6-2. Le match, qui a duré une heure et 37 minutes, a été déplacé du court no 19 au Melbourne Park Arena (MPA) à la suite de l’annonce du retrait de Philipp Kohlschreiber, qui devait y affronter le Grec Stefanos Tsitsipas un peu plus tôt pendant la journée.

Tsitsipas sera d’ailleurs le prochain adversaire de Raonic.

« On pouvait sentir qu’il venait d’un seul côté, donc [le transfert] a aidé, a noté Raonic à propos du vent, dans un entretien avec Tennis Canada. J’étais un peu nerveux, parce que le MPA est beaucoup plus grand [que le court no 19]. Mais c’est un terrain que j’apprécie, et je me suis rapidement adapté. De plus, l’absence de vent s’est révélée très bénéfique. J’ai aussi entendu dire que les conditions de jeu étaient mauvaises [à l’extérieur], et c’était donc important que je puisse disputer mon match [sous le toit rétractable]. »

Fidèle à son habitude, Milos Raonic a démontré sa puissance au service, réalisant 19 as lors du match contre à peine 2 pour son adversaire. Il a toutefois commis 6 doubles fautes. « Je crois qu’il a été efficace, a commenté Raonic à propos de son service. J’ai eu quelques sueurs froides — ce jeu à 40-0 —, mais je crois que j’ai très bien joué ces trois balles de bris. Je me suis appliqué, et j’ai souvent pu prendre l’avantage lorsque j’étais au service, donc ça m’a enlevé un peu de pression. Et mes retours se sont améliorés au fur et à mesure que le match progressait. »

Défi important

Raonic, qui est la 32e tête de série des Internationaux d’Australie, n’aura pas la tâche facile au tour suivant. Il affrontera Tsitsipas, la sixième tête de série du tournoi, un joueur qu’il n’a jamais affronté au cours de sa carrière.

« Il joue extrêmement bien, a reconnu le représentant de l’unifolié à propos de Tsitsipas. Il a gagné son premier titre à Stockholm il y a un an et demi, je crois, et depuis il ne cesse de progresser. Il a bien joué ici l’an dernier [il a surpris Roger Federer avant de s’incliner devant Rafael Nadal en demi-finales], il a battu des têtes d’affiche [Novak Djokovic, Federer et Nadal] et tout ça. […] Pour ma part, je n’ai pas disputé beaucoup de matchs dernièrement, donc je devrai me concentrer sur mon jeu afin de me donner une chance de l’emporter. »

Les trois autres Canadiens qui étaient inscrits au tableau principal du tournoi ont été éliminés dès le premier tour : l’Ontarien Denis Shapovalov, le Québécois Félix Auger-Aliassime et le Vancouvérois Vasek Pospisil. Chez les dames, la seule Canadienne inscrite, la jeune Québécoise de 17 ans, Leylah Annie Fernandez, a aussi été éliminée dès le départ.

Federer et Djokovic victorieux

De son côté, le favori Roger Federer a poursuivi sa séquence de succès en disposant de Filip Krajinovic 6-1, 6-4 et 6-1 au deuxième tour.

Le détenteur de 20 titres du Grand Chelem a triomphé à six reprises en Australie, et il l’a rappelé à tout le monde lors de son duel contre Krajinovic, 41e raquette mondiale. Ce n’est pas pour rien que Federer a accédé au troisième tour chaque année depuis son entrée en scène à Melbourne en 2000. « Je suis détendu sur le terrain, a confié le Suisse, âgé de 38 ans. Je suis heureux. Je poursuis ma route, et j’ai hâte d’être au prochain match, évidemment. »

Federer affrontera maintenant John Millman, un Australien qui l’avait surpris aux Internationaux des États-Unis en 2018.

Son éternel rival, le Serbe Novak Djokovic, deuxième tête d’affiche, a quant à lui eu raison du Japonais Tatsuma Ito 6-1, 6-4 et 6-2. « Je dois lever mon chapeau [à Ito] ; il m’a compliqué la tâche en fin de match. Les conditions de jeu étaient difficiles, a noté Djokovic. Le vent peut te sortir de ta zone de confort très rapidement ici. »

Le Bulgare Grigor Dimitrov, qui a atteint le carré d’as de trois tournois majeurs en carrière, a été renversé par l’Américain âgé de 22 ans Tommy Paul, dans un match qui a été repoussé jusqu’au bris d’égalité à la cinquième manche. Paul, 80e joueur mondial, n’avait jamais remporté un match en Grand Chelem avant cette semaine.

Son compatriote Tennys Sandgren, 100e au monde, a aussi causé la surprise en évinçant la huitième tête de série Matteo Berrettini en cinq manches.