L'ancien Expo Larry Walker est admis au Temple de la renommée

L'ex-voltigeur des Expos Larry Walker en 2014 lors d'un match pré-saison des Blue Jays de Toronto joué à Montréal
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne L'ex-voltigeur des Expos Larry Walker en 2014 lors d'un match pré-saison des Blue Jays de Toronto joué à Montréal

Larry Walker s’est trompé. Alors qu’il ne croyait pas obtenir le nombre de votes nécessaires, l’ex-voltigeur des Expos de Montréal, des Rockies du Colorado et des Cardinals de St. Louis a finalement été élu au Temple de la renommée du baseball à sa 10e et dernière année d’éligibilité.

Le voltigeur est ainsi devenu mardi le deuxième Canadien et le premier joueur de position du pays admis à Cooperstown. Le lanceur Ferguson Jenkins est l’autre.

Walker a vu son nom inscrit sur 76,6 % des bulletins de vote remis par les membres de l’Association des chroniqueurs de baseball d’Amérique (BBWAA). Il sera accompagné de l’arrêt-court des Yankees de New York Derek Jeter lors de la cérémonie d’intronisation du 26 juillet prochain.

Jeter a obtenu la faveur de 99,7 % des électeurs. Un seul électeur ne l’a pas choisi.

Doutes

Plus tôt en journée, Walker avait émis des doutes sur son élection sur Twitter.

« Bien que je croie que je manquerai de peu [l'intronisation] aujourd’hui, je tiens quand même à remercier tous ceux qui m’ont donné leur appui. Je vous en suis très reconnaissant ! pouvait-on lire dans son gazouillis. Ç’a été amusant de lire tout ce que vous en pensiez. Santé ! »

Walker avait raté son intronisation par 87 voix seulement en 2019.

Le voltigeur de Maple Ridge a mis fin à sa carrière de 17 saisons avec les Expos (1989 à 1994), les Rockies (1995 à 2004) et les Cardinals (2004-2005) avec des moyennes offensives de, 313 /,400/,565; 2160 coups sûrs, dont 417 doubles et 383 circuits, 1311 points produits, 1355 points comptés et 230 buts volés.

Le Britanno-Colombien a remporté le titre de joueur par excellence de la Ligue nationale en 1997, alors qu’il avait maintenu des moyennes de, 366 /,452/,720 avec 49 circuits, 130 points produits et 143 points comptés. Ses moyennes de puissance (,720) et de présence / puissance (1,172) avaient alors été les meilleures du baseball majeur, tandis que ses circuits et sa moyenne de présence (,452) avaient été les meilleurs de la Nationale.

À ce titre de joueur par excellence, il faut ajouter trois championnats des frappeurs, sept Gants d’or, trois Bâtons d’argent, en plus de cinq participations au match des étoiles.