Victoire du Canadien contre les Flyers

Tomas Tatar a marqué un but en première période.
Photo: Matt Slocum Associated Press Tomas Tatar a marqué un but en première période.

De nombreux observateurs ont critiqué Claude Julien mercredi soir pour avoir choisi Charlie Lindgren au lieu de Carey Price pour affronter les Blackhawks de Chicago. Que Julien ait eu raison ou non, une chose est sûre : Price était au meilleur de sa forme jeudi soir.

Price, Phillip Danault et Ilya Kovalchuk ont accompli leurs missions comme ils en sont capables et ils ont mené le Canadien de Montréal vers une importante victoire de 4-1 contre les Flyers de Philadelphie au Wells Fargo Center.

Avec ce gain, le Canadien totalise 49 points et accuse sept points de retard sur la huitième place au classement général de l’Association Est, la dernière donnant accès aux séries éliminatoires. Les Hurricanes de la Caroline, les Blue Jackets de Columbus et les Flyers ont tous 56 points, mais les Hurricanes ont l’avantage, ayant joué un match de moins que les Blue Jackets et deux de moins que les Blue Jackets.

Vingt-quatre heures après une désolante prestation devant leurs partisans face à une équipe qui n’est plus la puissance de jadis, les hommes de Claude Julien ont livré une performance beaucoup plus convaincante.

Julien l’a d’ailleurs fait remarquer lors d’une mêlée de presse où il était dans une bien meilleure humeur que la veille.

« C’était un gros match ce soir et pour plusieurs raisons. D’abord, c’était l’équipe la plus proche de nous pour revenir dans le portrait des séries. Deuxièmement, surtout après hier, c’était important d’avoir une réponse et d’être capable de rebondir et c’est ce qu’on a fait ce soir. J’ai trouvé qu’on a joué un très bon match, solide, intelligent. On n’a pas joué sur les talons. On a été fort dans tous les aspects du jeu », a analysé l’entraîneur-chef du Canadien.

Cette performance du Tricolore est venue dans une enceinte peu hospitalière, tout particulièrement depuis environ deux mois. Depuis le 25 novembre, les Flyers affichaient un dossier de 9-2-0 à domicile, une séquence durant laquelle ils n’avaient concédé que 20 buts à leurs rivaux.

Il faut dire que le Canadien (21-21-7) continue de mieux se comporter sur les patinoires adverses, comme le démontre son dossier de 12-9-3.

« Maintenant, il faut amener ce genre de matchs à la maison, a avisé Julien. On veut s’améliorer et montrer à nos partisans ce qu’on est capable de faire. On fait mieux sur la route qu’à domicile et c’est quelque chose qu’il faut absolument corriger. »

Jeudi, les Flyers ont dirigé 41 rondelles sur Price qui, comme contre les Sénateurs d’Ottawa et les Flames de Calgary au cours des derniers jours, a été intraitable.

Il n’a cédé que devant Joel Farabee avec un peu plus d’une minute à jouer en première période. Surtout, il a réalisé un arrêt-clé en début de deuxième période, pendant que le Canadien jouait avec l’avantage numérique, stoppant Scott Laughton sur une échappée.

À ses trois dernières sorties, Price a joué pendant 183 minutes et trois secondes, a reçu 114 tirs et n’a concédé que deux buts. Ces statistiques se traduisent par une moyenne de buts alloués de 0,66 et un taux d’efficacité de ,982.

Quant à Danault et Kovalchuk, ils ont brillamment fait ce que l’on peut attendre d’eux. Danault a travaillé telle une abeille toute la soirée, effectué de belles passes et a terminé le match avec trois mentions d’aide.

« Phil a bien répondu aussi, a souligné Julien. Hier (mercredi), ça n’a pas été un match à sa hauteur. Ce que tu aimes comme entraîneur, c’est quand les gars répondent. L’équipe a bien répondu et Phillip a connu un gros match aussi. »

Kovalchuk a marqué deux buts, ses cinquième et sixième de la saison. Son premier de la soirée est survenu peu de temps après l’arrêt-clé de Price et a représenté le filet victorieux. Son deuxième, marqué à l’aide d’un spectaculaire tir venu de l’enclave, a mis le match hors de portée en troisième période.

Tomas Tatar, au premier vingt, et Artturi Lehkonen, tôt en deuxième période, ont également déjoué Alex Lyon, qui a bloqué 36 des 40 tirs du Tricolore. Tatar a également participé aux deux derniers buts du Tricolore.

Le Canadien disputera sa prochaine rencontre samedi soir, au Centre Bell, face à Max Pacioretty, le nouvel entraîneur-chef Peter DeBoer et les Golden Knights de Vegas.

Ce sera la dernière sortie du Tricolore avant leur pause obligatoire d’une semaine, qui coïncidera aussi avec le week-end du match des Étoiles, à St. Louis.

Bon départ pour le Tricolore

Le Canadien semblait avoir de bien meilleures jambes que ses rivaux en première moitié de la première période, et il a eu plusieurs bonnes chances de marquer. Ce fut le cas pour Kovalchuk après une passe latérale de toute beauté de Danault, à mi-chemin du premier vingt, puis Lehkonen, environ quatre minutes, d’un tir de l’enclave.

C’est toutefois les Flyers qui ont brisé l’impasse quand Farabee a déjoué Price d’un tir de l’enclave à 18:47.

Cette avance n’a duré que 18 secondes, lorsque Tatar a marqué son 17e de la saison, après avoir reçu une belle passe de Danault.

Le Canadien a frappé à la vitesse de l’éclair au début de la deuxième période, marquant deux fois en 11 secondes durant la troisième minute de l’engagement.

Kovalchuk a donné l’avance en sautant sur une rondelle libre à l’embouchure du filet, après qu’un tir de Shea Weber de la pointe droite eut frappé Nick Cousins, posté devant le filet.

Lehkonen a enchaîné en faisant dévier une autre belle passe de Danault, après s’être moqué du défenseur Ivan Provorov.

Le fait saillant de la troisième période aura été la bagarre entre Jesperi Kotkaniemi et Robert Hagg, qui venait de rudoyer Ryan Poehling. Kotkaniemi s’est retrouvé au cachot pendant 17 minutes, incluant une punition de deux minutes à titre d’instigateur, mais le Canadien s’en est tiré sans problème.