Steven Dubois fait le plein de médailles à Montréal

Steven Dubois a remporté la médaille d’argent au 1000 m dimanche, après avoir terminé deuxième au 500 et au 1500 m la veille.
Photo: Graham Hughes La Presse Canadienne Steven Dubois a remporté la médaille d’argent au 1000 m dimanche, après avoir terminé deuxième au 500 et au 1500 m la veille.

Steven Dubois n’est pas parvenu à déloger le Sud-Coréen Hwang Dae Heon de son trône dimanche aux Championnats des quatre continents de patinage de vitesse courte piste. Mais ça ne veut pas dire qu’il est déçu pour autant.

Dubois a terminé son week-end de rêve par la conquête de la médaille d’argent au 1000 m, après avoir terminé deuxième au 500 et au 1500 m la veille. Il a ajouté une médaille d’argent pour sa deuxième place au classement cumulatif, ainsi qu’une autre avec ses coéquipiers au relais de 5000 m en fin de journée.

Le patineur de Lachenaie a ainsi dressé un bilan très positif de sa première expérience aux Championnats des quatre continents, qui étaient présentés pour l’occasion à l’aréna Maurice-Richard.

« Même si nous n’étions pas au sommet de notre art, nous sommes parvenus à bien performer. Je pense que c’est très positif, de manière générale. […] Personnellement, je n’ai jamais gagné cinq médailles au total pendant un week-end ; mon sommet, c’étaient deux », a confié le patineur à la moustache excentrique.

« Je savais que Steven était le meilleur patineur [canadien] sur toutes les distances. Je pensais qu’il serait en mesure de faire des podiums pas mal partout. Et il l’a démontré devant tout le monde. Il peut sortir de ça la tête haute, et je crois qu’il peut s’inspirer de ça pour les prochaines compétitions », a renchéri Charles Hamelin, auteur d’une quatrième place au 1000 m et en super-finale de 3000 m dimanche.

Courtney Sarault, de Moncton, au N.-B., a également grimpé sur la deuxième marche du podium au 1000 m, après avoir obtenu le bronze au 500 m samedi. Elle a aussi fini troisième au classement cumulatif, ainsi qu’avec ses coéquipières au relais féminin de 3000 m.

Le Canada a donc conclu les Championnats des quatre continents avec une récolte de six médailles individuelles.

Hwang, médaillé d’argent au 500 m aux Jeux olympiques de Pyeongchang en 2018, a été sacré champion de la compétition, tout comme sa compatriote Choi Min Jeong chez les dames. Choi a balayé les honneurs au 500 m, au 1000 m, au 1500 m et à la super-finale de 3000 m, tandis que Hwang a triomphé sur les trois distances classiques.

Dépassement

Les excellents résultats de Dubois ont cependant été relégués en arrière-scène par son dépassement audacieux aux dépens de Hamelin en finale du 1000 m. Le principal intéressé a d’ailleurs tenté de faire amende honorable après coup, surtout que Hamelin a abouti au pied du podium sur la distance.

« Ç’a nui à Charles, mais en même temps, je devais tenter ma chance. […] Donc, j’ai fait le dépassement, j’ai fini la course et après je suis allé m’excuser à Charles, a confié Dubois. Je savais que le dépassement était dangereux, que c’était serré. »

De son côté, le patineur de Sainte-Julie n’a pas caché sa frustration, même s’il a assuré avoir rapidement tourné la page sur cet « accrochage ».

« Je ne vous mentirai pas ; j’étais fâché, a reconnu Hamelin. Mais ça arrive, c’est du courte piste. Ce n’est pas toujours des petits Calinours avec des coeurs. Mais c’est ça, le courte piste. Il faut que tu sois capable de revenir de ça. J’étais fâché, mais, deux minutes après, je me suis dit : Let’s go ! Il faut gagner le relais. »

Et c’est ce qu’ils ont fait, en terminant deuxièmes.

Erreur de Sarault

D’autre part, une erreur de Sarault en super-finale du 3000 m a retenu l’attention après la chute du rideau sur la compétition.

Choi s’est détachée du peloton dès le départ, et elle s’est rapidement forgé une avance de deux tours. Puis, alors que la cloche retentissait pour signaler son dernier tour, Sarault, alors en lutte pour le podium, croyait qu’il s’agissait du dernier tour pour elle aussi.

En conséquence, elle a tenté une manoeuvre avec son patin à l’approche du fil d’arrivée qui lui a fait perdre l’équilibre, ainsi que de la vitesse. Sarault a terminé cinquième — et perdu de précieux points au classement cumulatif.

« Je dois admettre que je ne suis pas très bonne en mathématiques, a d’abord déclaré Sarault en riant. Choi avait dépassé le peloton deux fois auparavant. Quand j’ai entendu la cloche, j’ai eu une espèce de réflexe. Je me suis dit : Oh ! C’est le dernier tour. Mais en réalité, il m’en restait deux.

« Ç’a été un peu frustrant, parce que ça m’aurait peut-être permis de finir deuxième au classement cumulatif du week-end, a ajouté celle qui n’avait pas pris part à cette épreuve depuis quelques années. Mais je vais en tirer une leçon. Si jamais je me retrouve à faire la super-finale de 3000 m aux Mondiaux, alors je sais que je ne referai pas cette erreur. »

Il s’agissait de la première édition des Championnats des quatre continents, mais de la deuxième compétition de courte piste à être présentée à Montréal en deux mois, après une étape de la Coupe du monde de l’ISU plus tôt en novembre.

Les Canadiens participeront maintenant à la prochaine étape de la Coupe du monde qui aura lieu à Dresde, en Allemagne, du 7 au 9 février.


Je savais que Steven était le meilleur patineur [canadien] sur toutes les distances. Je pensais qu’il serait en mesure de faire des podiums pas mal partout. Et il l’a démontré devant tout le monde.