Dopage: la Russie présente sa défense après avoir été accusée de falsification

L’AMA a interdit l’utilisation du nom et du drapeau de la Russie dans toutes les compétitions sportives d’envergure pendant quatre ans, y compris aux Jeux Olympiques.
Photo: Alexander Nemenov Agence France-Presse L’AMA a interdit l’utilisation du nom et du drapeau de la Russie dans toutes les compétitions sportives d’envergure pendant quatre ans, y compris aux Jeux Olympiques.

La Russie a répliqué aux accusations selon lesquelles ses principaux dirigeants sportifs auraient falsifié des documents afin de permettre à leurs athlètes d’éviter des tests antidopage, a indiqué l’Unité d’intégrité de l’athlétisme vendredi.

L’UIA, qui est responsable d’imposer des sanctions disciplinaires en athlétisme, a précisé qu’elle avait reçu la réponse des Russes jeudi.

L’organisation avait offert plus de temps à la Russie pour fournir sa réponse dans ce dossier, qui a déjà entraîné la démission du président de la fédération russe d’athlétisme et pourrait l’empêcher d’envoyer des athlètes aux Jeux olympiques de Tokyo l’été prochain.

La fédération russe et l’UIA n’ont pas précisé la teneur des propos tenus dans la réponse du pays.

Le président de la fédération russe d’athlétisme, Dmitry Shlyakhtin, a fait partie des sept Russes qui ont été accusés en novembre d’avoir falsifié des relevés médicaux afin d’aider le champion du monde de saut en hauteur en salle Danil Lysenko. La fédération pourrait elle-même être suspendue par World Athletics.

Ce dossier n’est pas lié à celui portant sur des allégations de manipulations des bases de données qui ont été transmises par la Russie à l’Agence mondiale antidopage (AMA) en janvier 2019. L’AMA a interdit l’utilisation du nom et du drapeau de la Russie dans toutes les compétitions sportives d’envergure — c’était la plus récente sanction imposée dans la série de scandales de dopage qui ont secoué le pays.