Le Canada décroche trois médailles en patinage de vitesse longue piste

Ivanie Blondin (à droite) s’est signalée à Nagano en s’adjugeant la victoire lors du départ de groupe féminin.
Photo: Toru Hanai Associated Press Ivanie Blondin (à droite) s’est signalée à Nagano en s’adjugeant la victoire lors du départ de groupe féminin.

Le Canada a entamé la Coupe du monde de patinage de vitesse longue piste de Nagano sur les chapeaux de roues, vendredi, en s’adjugeant trois médailles, dont deux d’or.

Ivanie Blondin, d’Ottawa, s’est de nouveau signalée cette saison en s’adjugeant la victoire lors du départ de groupe féminin, tandis que son compatriote Jordan Belchos, de Toronto, en a fait autant dans la même épreuve du côté masculin. Une première dans l’histoire du pays.

Blondin a franchi la distance en huit minutes et 26,440 secondes et récolté sa deuxième médaille d’or — et sa troisième médaille de suite — au départ de groupe cette saison. Elle a devancé dans l’ordre la Japonaise Nana Takagi (8:26,570) et l’Américaine Mia Kilburg-Manganello (8:27,350). Pour sa part, Valérie Maltais, de La Baie, a fini 12e.

L’Ontarienne n’a pas caché que ses récents succès avaient contribué à la propulser à l’avant du peloton.

« Après la fin de semaine que j’ai connue la semaine passée, c’est difficile de ne pas avoir confiance, a-t-elle dit. Ce sentiment m’a portée aujourd’hui, ça m’a permis de faire une excellente course.

« Je sentais qu’aujourd’hui, ça allait être une bonne journée, a-t-elle ajouté. Les filles bataillaient beaucoup derrière moi, mais je ressentais un petit peu moins de pression, parce que je savais qu’une des principales aspirantes [la Hollandaise Irene Schouten] n’était pas dans le coup. »

Du côté masculin, Belchos a décroché la médaille d’or au départ de groupe en signant un temps de 7:53,990. C’était la première fois qu’un Canadien triomphait dans cette épreuve.

L’Ontarien s’est détaché du peloton au moment où il restait trois tours à faire et il n’a jamais eu à s’inquiéter par la suite. Il a battu l’Américain Joey Mantia (7:54,670) et le Belge Bart Swings (7:54,820), qui ont complété le podium. Le Québécois Antoine Gélinas-Beaulieu, de Sherbrooke, s’est contenté du 14e rang.

« Mon plan, aujourd’hui, c’était d’être patient et d’attendre le bon moment pour attaquer, a expliqué Belchos. Je me suis détaché et j’ai pu tenir jusqu’à la fin. C’est toujours cool, je trouve, de me retrouver sur le podium avec des gars que je respecte beaucoup, alors le fait d’être debout aux côtés de Bart [Swings] et Joey [Mantia] représentait quelque chose de spécial pour moi. »

Alex Boisvert-Lacroix, de Sherbrooke, David La Rue, de Montréal, et Tyson Langelaar, de Winnipeg, au Manitoba ont couronné la journée de rêve du Canada en grimpant sur la troisième marche du podium au sprint par équipes, en vertu d’un chrono de 1:20,979.

« C’était une équipe complètement nouvelle avec Tyson qui s’est ajouté à la dernière minute [à la place de Gélinas-Beaulieu], a admis Boisvert-Lacroix. J’ai dû retenir un peu mon effort au départ, parce que Tyson est moins sprinteur que moi, mais finalement l’exécution s’est très bien faite. Aucun doute, on est contents d’avoir cette médaille de bronze. »

L’épreuve a été remportée par la Russie en 1:20,139, devant le Japon en 1:20,846.

La Coupe du monde de Nagano se poursuivra samedi avec la présentation du 1000 m féminin, du 3000 m féminin et de la poursuite par équipes masculine, notamment.