Mikäel Kingsbury prêt pour son 100e départ

Kingsbury a déjà remporté 56 victoires en Coupe du monde.
Photo: Rick Bowmer Associated Press Kingsbury a déjà remporté 56 victoires en Coupe du monde.

Mikaël Kingsbury franchira une autre étape importante de son illustre carrière, samedi, lorsqu’il s’élancera sur les pentes de la Coupe du monde de ski acrobatique de Ruka, en Finlande.

Kingsbury, de Deux-Montagnes, effectuera son 100e départ sur le circuit, et il y convoitera sa 57e victoire. Un nombre de victoires ahurissant, surtout que le bosseur âgé de 27 ans ne démontre aucun signe d’essoufflement.

« Ruka est un endroit spécial pour moi. Je vis un autre jalon important avec mon 100e départ en Coupe du monde et ma 10e saison. Ce qui est intéressant, c’est que j’ai 100 départs consécutifs en Coupe du monde ; je n’ai pas raté une seule course ! J’ai très hâte à samedi », a-t-il déclaré à La Presse canadienne plus tôt cette semaine lors d’un échange de courriels.

À en juger par les succès qu’il a remportés au fil de sa carrière là-bas, le Québécois sera de toute évidence le favori pour l’emporter de nouveau ce week-end. Après tout, il a obtenu son premier podium en carrière à Ruka, y a porté son premier maillot jaune de meneur au classement général, en plus d’avoir battu le record d’Edgar Grospiron et signé sa 50e victoire en carrière.

Kingsbury n’a pas cédé la première marche du podium à un adversaire depuis la Coupe du monde de Shymbulak, au Kazakhstan, où il avait terminé deuxième, le 2 mars dernier.

Afin d’éviter qu’une telle situation se reproduise, il a déjà indiqué qu’il réservait quelques surprises à ses adversaires. En ce sens, il sera intéressant de voir si le principal intéressé tentera son fameux saut « Cork 144 », qu’il avait été le premier à réussir en compétition officielle de la Coupe du monde l’hiver dernier à Tazawako, au Japon.

« On a skié quelques fois depuis notre arrivée et les conditions sont vraiment très belles, a-t-il admis. C’est une piste qui convient bien à mon type de ski. […] Je suis fébrile parce que je me suis entraîné fort tout l’été et que j’ai pratiqué des nouveaux sauts, donc j’ai hâte de skier en compétition. »

Ce qui est intéressant, c’est que j’ai 100 départs consécutifs en Coupe du monde ; je n’ai pas raté une seule course !

Le Japonais Ikuma Horishima, deuxième au classement de la Coupe du monde l’an dernier derrière le « King des bosses », fera partie de ses principaux adversaires, tout comme le Français Benjamin Cavet, le Suédois Walter Wallberg et l’Australien Matt Graham, notamment.

Kingsbury a d’ailleurs rappelé que le peloton sera très relevé, encore cette saison.

« Il y a plusieurs excellents skieurs sur le circuit. À tout moment, ce peut être la journée de l’un d’eux, que ce soit Ikuma Horishima, Ben Cavet, Dmitriy Reiherd ou Matt Graham, a-t-il dit. J’essaie de ne pas trop me concentrer sur eux, pour me concentrer plutôt sur chaque petite chose que je dois faire correctement pour remporter la course. »

Chez les dames

Les dames seront également en action à Ruka, samedi. La Montréalaise Justine Dufour-Lapointe, qui a fini sixième au classement général de la discipline l’an dernier, sera la tête d’affiche de l’équipe canadienne.

Elle devra se méfier de la Française Perrine Laffont, détentrice du globe de cristal dans la discipline l’an dernier, de même que de l’Américaine Jaelin Kauf, l’Australienne Jakara Anthony et la Kazakhe Yulia Galysheva.