Une série de défaites à ne pas oublier pour les joueurs du Canadien

«Parfois, vous gagnez même si vous ne jouez pas de la bonne façon, mais ça termine par vous rattraper», a noté Claude Julien.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne «Parfois, vous gagnez même si vous ne jouez pas de la bonne façon, mais ça termine par vous rattraper», a noté Claude Julien.

La pire série de revers du Canadien en 80 ans est derrière lui, mais les membres de la formation montréalaise ne veulent pas l’oublier.

Même si le Tricolore a vécu plusieurs moments difficiles lors de sa séquence de huit revers, il doit en retenir des leçons.

« C’est le genre de moment qui forme le caractère, pas juste en tant qu’équipe, mais en tant qu’individu, a dit l’attaquant Brendan Gallagher après la victoire de 4-2 face aux Islanders de New York, mardi. C’est quelque chose dont plusieurs d’entre nous vont se souvenir pendant longtemps — comment elle s’est produite, les mauvaises habitudes qui se sont immiscées dans notre jeu et à quel point il a été difficile de s’en sortir et de gagner un match. »

« Il est évident que le prochain match sera important, parce que nous ne voulons pas ressentir de nouveau cette sensation. »

Cette série de défaites a commencé au lendemain d’une victoire spectaculaire de 5-2 face aux Capitals de Washington, le 15 novembre. Le Canadien a gaspillé des avances lors des quatre matchs suivants, dont une de quatre buts face aux Rangers de New York le 23 novembre. C’en est suivi la gênante défaite de 8-1 face aux Bruins de Boston trois jours plus tard.

« Ce qui a rendu ça encore plus difficile est qu’il y a eu plusieurs moments où nous pensions nous en sortir, puis nous chutions à nouveau, a admis le capitaine Shea Weber. Je ne peux pas cibler un moment comme étant le fond du baril. »

Après une autre contre-performance en défensive face aux Devils du New Jersey, la troupe de Claude Julien a présenté des signes positifs lors des deux revers du dernier week-end, face aux Flyers de Philadelphie au Centre Bell et face aux Bruins, à Boston.

« Parfois, vous gagnez même si vous ne jouez pas de la bonne façon, mais ça termine par vous rattraper, a noté Julien. Dans notre cas, c’était l’inverse. Je trouvais que nous avions offert des performances décentes contre Philadelphie et à Boston. C’était une question de temps avant de retrouver le sentier de la victoire. »

Pour finalement s’en sortir, le Canadien a disputé l’un de ses bons matchs de la saison. Les Islanders, qui avaient joué la veille, n’ont pas été en mesure de générer beaucoup d’occasions de marquer.

Ils ont toutefois rendu les choses intéressantes en marquant deux fois en troisième période pour réduire l’écart à 3-2.

« Quand ça s’est produit, je pense que tout le monde a retenu son souffle sur le banc », a admis Julien.

Carey Price a toutefois fermé la porte. Nate Thompson a aussi remporté deux mises en jeu importantes. La deuxième a mis la table pour un but de Weber dans un filet désert grâce à un long lancer à partir du coin de la patinoire dans son territoire.

« C’est mon rôle de bien faire les petites choses comme gagner des mises en jeu, a dit Thompson. J’avais en tête que je n’allais pas perdre ces deux mises en jeu là. »

« Globalement, je pense que nous avons disputé l’un de nos matchs les plus complets de la saison, aux deux bouts de la patinoire. Nous avons étouffé leur attaque. C’est un bon départ, mais il faut continuer dans la même veine. »

Julien a identifié les défenseurs Weber, Ben Chiarot, Jeff Petry et l’attaquant Joel Armia comme des éléments qui ont aidé l’équipe à retrouver son aplomb des beaux jours lors des derniers matchs.

Weber et Chiarot ont été employés pendant environ 30 minutes face aux Islanders. Armia a été impliqué offensivement, même s’il n’a pas été en mesure de prolonger à quatre sa série de matchs avec un but.

« Ils ont été de vraies bêtes pour nous, a dit Julien. Nous avions besoin de ça pour renverser la vapeur. Ils ont été dominants et ç’a donné de l’énergie et de la confiance au reste de l’équipe. »

« C’est un bon départ, mais nous avons un bon défi qui nous attend. Nos quatre prochains matchs sont disputés dans des situations de deux matchs en deux soirs. Nous ne sommes pas encore sortis du bois, mais j’aime de la manière dont nous avons joué », a ajouté Julien.

Ça commence jeudi, quand l’Avalanche du Colorado sera de passage au Centre Bell. Le Canadien se rendra ensuite à New York, pour affronter les Rangers vendredi.

Rappelé lundi du Rocket de Laval, le gardien âgé de 20 ans Cayden Primeau pourrait faire ses débuts dans la LNH lors d’un de ces deux matchs.