Charles Hudon obtient une chance de regagner sa place chez le Canadien

Charles Hudon a été rappelé par le Canadien dimanche.
Photo: Bruce Bennett Getty Images AFP Charles Hudon a été rappelé par le Canadien dimanche.

Charles Hudon était souriant dans le vestiaire du Canadien de Montréal, samedi, mais le retour à la maison avait été un peu plus difficile, après avoir été renvoyé au Rocket de Laval dans les minutes après la rencontre face aux Devils du New Jersey.

Hudon avait été informé de la nouvelle après avoir rencontré les membres des médias, dont plusieurs ont aussi été surpris d’apprendre sa rétrogradation. Après tout, le Tricolore se retrouvait avec seulement 11 attaquants en santé dans sa formation, puisque Jonathan Drouin et Paul Byron sont sur la touche.

Hudon a finalement été rappelé par le Canadien dimanche, en fin d’après-midi. Le Tricolore a ainsi sauvé une journée dans le décompte des 30 jours de Hudon avec l’équipe avant de devoir le soumettre à nouveau au ballottage pour le céder au Rocket.

Si la direction du Canadien souhaite gérer de près la situation pour ne pas risquer de perdre ses services au ballottage quand les joueurs blessés pourront revenir au jeu, Hudon a intérêt à s’habituer à prendre sa rétrogradation dans la Ligue américaine entre les jours de match avec un gain de sel.

« Je m’occupe du hockey et la direction fait ses affaires, s’est exclamé Hudon, avouant ne pas avoir été informé des plans de l’équipe lorsqu’il a été cédé au Rocket samedi soir. J’aurais trop de questions à poser et je n’obtiendrais jamais les réponses ! »

Hudon, qui est âgé de 25 ans, pourrait obtenir une véritable chance de s’établir à nouveau avec le Canadien. L’équipe a annoncé lundi que Drouin et Byron allaient devoir s’absenter pour une période indéterminée en raison de blessures respectives à un poignet et un genou.

Hudon a connu de bons moments avec le Tricolore lors de la saison 2017-2018, récoltant 10 buts et 20 aides en 72 parties. Sa production a chuté à 3 buts et 2 aides en 32 rencontres l’hiver dernier, quand il a finalement été laissé de côté par l’entraîneur-chef Claude Julien lors des 22 derniers matchs.

Malgré des performances honnêtes lors du camp, en septembre, Hudon a été soumis au ballottage, ignoré par les 30 autres formations de la LNH, puis cédé au Rocket.

« Je vais être franc, les deux premières semaines ont été très difficiles, avait affirmé Hudon, samedi, en revenant sur son passage chez le Rocket. Je me posais beaucoup de questions. J’ai eu une bonne rencontre avec Joël [Bouchard, l’entraîneur-chef du Rocket]. Depuis trois semaines, je jouais du bon hockey.

« Joël m’a amené à jouer de manière différente — finir mes mises en échec, bien utiliser mon bâton, couper les lignes de passes. »

Hudon est très élogieux quand il parle de Bouchard, qu’il connaît depuis l’âge de 15 ans.

« Joël est quelqu’un qui parle beaucoup. Parfois c’est positif, parfois c’est négatif. Mais il y a une raison derrière chaque commentaire, a noté Hudon. Nous avons eu de bonnes conversations qui m’ont aidé. Je ne pense pas que Joël avait besoin de me parler pour que je retrouve le plaisir à jouer au hockey. C’était à moi de le faire. J’ai une belle complicité avec les gars en bas [chez le Rocket]. Je crois que ça m’a aidé. »

Hudon a été limité à 7:55 minutes de jeu face aux Devils, résultat en partie des neuf punitions distribuées par les arbitres en troisième période. Il devrait être à nouveau en uniforme, mardi, face aux Blue Jackets de Columbus, puis mercredi face aux Sénateurs d’Ottawa.

Si Hudon connaît de bonnes performances, il n’aura peut-être pas à s’inquiéter si jamais la direction du Tricolore le cède au Rocket après le match face aux Sénateurs. L’équipe jouera seulement son match suivant samedi, face aux Rangers de New York. Le Canadien pourrait donc freiner une autre fois le décompte des 30 jours avant de le soumettre au ballottage.