Max Verstappen remporte le Grand Prix du Brésil

Pour Vestappen, il s’agit d’un troisième triomphe en 2019, après ses victoires en Autriche et en Allemagne.
Photo: Nelson Antoine Associated Press Pour Vestappen, il s’agit d’un troisième triomphe en 2019, après ses victoires en Autriche et en Allemagne.

Max Verstappen a remporté le Grand Prix de Formule 1 du Brésil sur le circuit d’Interlagos pour la huitième victoire de sa carrière, dimanche, lors d’une course qui s’est terminée de façon désastreuse pour les deux pilotes de l’écurie Ferrari.

La course s’est également mal terminée pour le sextuple champion Lewis Hamiton, de Mercedes, qui a provoqué un tête-à-queue de la Red Bull d’Alexander Albon vers la fin de la course. Une pénalité de cinq secondes, décernée après l’épreuve, a fait passer Hamilton de la troisième à la septième place et permis à Carlos Sainz (McLaren) de gagner le troisième rang après avoir pris le départ de la 20e case.

Hamilton s’est rapidement excusé à Albon à la suite de leur collision. « J’accepte totalement le blâme, a déclaré le Britannique. Avec du recul, j’aurais pu attendre. »

Pour Vestappen, il s’agit d’un troisième triomphe en 2019, après ses victoires en Autriche et en Allemagne. Sa performance lui a permis de se hisser au troisième rang du Championnat des pilotes, déjà gagné par Hamilton. Verstappen détient une avance de 11 points sur Charles Leclerc avec une seule course au programme, le 1er novembre à Abou Dhabi, site du Grand Prix des Émirats arabes unis.

Dans son bolide Red Bull, le pilote néerlandais a contrôlé la presque totalité de la course de 71 tours, marquée par un accrochage lors du 66e tour entre les Ferrari de Sebastian Vettel et de Leclerc au moment où ils bataillaient pour la quatrième position. Les deux pilotes n’ont pas été en mesure de terminer la course.

Cet accrochage a forcé le Québécois Lance Stroll à abdiquer lors du 68e tour. Parti de la 17e position, Stroll a gagné trois rangs dès le premier tour et a temporairement occupé le neuvième rang, lors du 28e tour. Il a finalement dû se contenter de la 19e place.

« Il n’y a pas grand-chose à dire aujourd’hui ; ce fut un après-midi décevant. J’ai roulé sur quelques débris après l’incident des voitures Ferrari, et c’en était fait de ma course. Jusque-là, c’était une course très serrée, et la voiture de sécurité a vraiment changé la course pour tout le monde. C’est dommage car jusque-là, j’étais sur une stratégie d’un arrêt aux puits, mes pneus étaient excellents et nous étions, sans le moindre doute, dans une position pour aller chercher des points aujourd’hui. »

Sergio Perez, son coéquipier sur Racing Point, s’est classé neuvième.

Le Français Pierre Gasly, sur Toro Rosso, a terminé deuxième pour son premier podium en Formule 1, seulement 62 millièmes de seconde devant Hamilton.

Gasly a tiré profit de l’incident impliquant Hamilton et Albon, qui luttaient pour la deuxième place, avec seulement deux tours à faire. « C’est le plus grand jour de ma vie, a déclaré Gasly. Ç’a été une fin de course d’une grande intensité, mais assez incroyable aussi. Dans les séries inférieures, vous vous habituez aux podiums. Mon dernier remontait à 2016, en F2. Mon premier podium en F1, c’est complètement fou. »

Albon, un Thaïlandais, a terminé en 14e position.

« [Verstappen] était tout simplement plus rapide que nous dans les lignes droites, et il n’y a rien que nous pouvions faire », a déclaré Hamilton, vainqueur sur le circuit d’Interlagos en 2018.

Pendant le peu de temps que Hamilton a mené la course, le Néerlandais l’a doublé en deux occasions, une première fois après un arrêt aux puits et une seconde, après la présence de la voiture de sécurité.

« Lewis était très rapide, et je devais continuer de pousser… Nous avons réalisé deux bonnes manoeuvres avec lui, et à partir de là, je pouvais contrôler la course », a fait remarquer Verstappen.

« C’est toujours bien de courir contre le champion du monde », a-t-il ajouté.

Hamilton est déjà assuré d’un sixième championnat des pilotes après s’être classé deuxième au Grand Prix des États-Unis, il y a deux semaines.