Thierry Henry devient le nouvel entraîneur de l’Impact

L’Impact a retenu les services de l’ancien joueur de soccer international français, Thierry Henry, avec une entente de deux ans, assortie d’une option pour 2022.
Photo: Valery Hache Agence France-Presse L’Impact a retenu les services de l’ancien joueur de soccer international français, Thierry Henry, avec une entente de deux ans, assortie d’une option pour 2022.

L’Impact de Montréal a trouvé une bonne façon de faire oublier un tant soit peu les déceptions engendrées par la dernière saison. Le onze montréalais a réalisé tout un coup d’éclat, jeudi, en nommant Thierry Henry à titre d’entraîneur-chef.

La nouvelle a frappé à ce point l’univers sportif montréalais que les Alouettes de Montréal, qui devaient effectuer leur bilan de direction avec leur président Patrick Boivin et l’entraîneur-chef Khari Jones, ont reporté de 24 heures leur point de presse.

L’Impact a donc retenu les services de l’ancien international français en lui faisant signer une entente de deux ans, assortie d’une option pour 2022.

« C’est un nom qui faisait partie de la liste de candidats potentiels dès que nous avons amorcé le processus de recherche d’un entraîneur-chef, a indiqué le président et chef de la direction de l’Impact, Kevin Gilmore. Quand [le directeur sportif] Olivier Renard est arrivé en poste, il a réalisé que c’était le candidat no 1. De là, les négociations ont commencé. Elles n’ont été ni très difficiles, ni très longues. »

Quelques minutes après l’annonce officielle du onze montréalais, survenue tôt jeudi, Henry a publié un gazouillis sur son compte Twitter officiel pour relayer l’information.

« Je suis heureux d’annoncer ma nomination en tant qu’entraîneur-chef de l’Impact de Montréal. Je suis excité à l’idée de relever ce défi dans une ville avec autant de diversité culturelle. Je suis impatient de retrouver les lignes de touche. #greattobeback #IMFC #MLS », pouvait-on lire.

Une conférence de presse à laquelle participeront Henry et Renard est prévue à cet effet lundi à Montréal. On ignore pour l’instant qui seront ses adjoints. Toutefois, dans un entretien accordé au quotidien The Telegraph en août dernier, soit sept mois après son congédiement à titre d’entraîneur-chef de l’AS Monaco, Henry a mentionné qu’il souhaitait être entouré du même personnel.

Expérience

Henry devient ainsi le septième entraîneur de l’Impact depuis son accession à la MLS en 2012. Âgé de 42 ans, il est considéré comme l’un des meilleurs attaquants de l’histoire du soccer international. Après une carrière de 20 ans, il a pris sa retraite comme joueur professionnel en décembre 2014.

Henry dispose aussi d’une expérience du soccer nord-américain, puisqu’il a terminé sa carrière de joueur dans la MLS avec les Red Bulls de New York (2010-2014).

« Je pense que c’est davantage une question pour Olivier Renard, mais je crois que ça faisait partie des qualités recherchées », a déclaré Gilmore, lorsqu’on lui a demandé si les connaissances du circuit Garber d’Henry avaient influencé la décision de l’embaucher.

Sa plus récente expérience comme entraîneur a tourné court puisque l’AS Monaco, avec lequel il avait amorcé sa carrière de joueur professionnel, a coupé les ponts avec lui seulement trois mois après sa nomination, en janvier dernier. Son séjour avec Monaco s’était d’ailleurs terminé en queue de poisson, puisqu’il a été suspendu après n’avoir remporté que 4 de ses 20 matchs en Ligue 1.

« Je n’ai aucun regret sur ce qui s’est passé, avait-il déclaré au Telegraph en août. Si j’avais su que je n’avais que trois mois, j’aurais peut-être agi différemment, mais j’essayais de planifier quelque chose pour l’avenir et c’est très difficile de le faire en si peu de temps. Si vous n’obtenez pas de résultats, quelles que soient les circonstances, vous devez partir. »

Changement de garde

L’Impact était sans entraîneur-chef depuis que l’équipe a annoncé le mois dernier que Wilmer Cabrera ne serait pas de retour la saison prochaine. Le Colombien s’était joint à la formation le 21 août dernier, après le congédiement de Rémi Garde.

À tort ou à raison, l’Impact avait été critiqué d’avoir investi autant d’argent sur Garde et son personnel. Gilmore estime que ces critiques n’auront pas lieu d’être avec Henry.

« Sans dévoiler les termes, je peux affirmer que c’est conforme à ce qui se fait en MLS », a affirmé le président de l’Impact.

La formation montréalaise a raté les séries éliminatoires pour une troisième année d’affilée en 2019, se contentant du neuvième rang dans l’Association Est.

Thierry Henry en quelques faits saillants

  • Il intègre le centre de formation national de Clairefontaine en 1990, où il se fait remarquer par l’AS Monaco. Il y poursuivra sa formation au niveau junior et effectuera ses débuts professionnels, en 1994.
  • En 141 matchs entre 1994 et 1999, il inscrit 28 buts pour l’AS Monaco, qu’il mène au championnat de la Ligue 1, en 1997.
  • En 1999, il quitte pour la Juventus de Turin, mais n’y passera que six mois avant de se joindre au club d’Arsenal, en Premier League anglaise.
  • De 1999 à 2007, il y établit sa légende : en 370 matchs, il marque 228 fois et remporte trois fois le championnat en plus d’y être sacré deux fois joueur de l’année, en 2002-03 et 2003-04. Arsenal lui dédie une statue aux abords de l’Emirates Stadium en décembre 2011.
  • À la même époque, sur la scène internationale, la sélection française connaît une période faste, remportant la Coupe du monde de 1998, l’Euro en 2000, ainsi que la Coup des Confédérations en 2003.
  • En 123 sélections (il vient au deuxième rang de l’histoire de France), Henry a marqué 51 buts, un record. Il est d’ailleurs le plus prolifique marqueur de la France, toutes compétitions confondues, avec 411 buts, devant Michel Platini (354).
  • Il est sélectionneur adjoint de l’équipe nationale de Belgique de 2016 à 2018.