Alvarez passe chez les mi-lourds pour affronter Kovalev

Champion des poids moyens, Canelo Alvarez (à gauche) a choisi de grimper de deux catégories pour tenter de décrocher une ceinture différente.
Photo: Ethan Miller Getty Images via Agence France-Presse Champion des poids moyens, Canelo Alvarez (à gauche) a choisi de grimper de deux catégories pour tenter de décrocher une ceinture différente.

Canelo Alvarez n’avait pas à prendre ce risque. Pas chez les poids mi-lourds, et certainement pas contre un cogneur comme Sergey Kovalev.

Le boxeur mexicain, champion des poids moyens, a choisi de grimper de deux catégories de poids pour tenter de décrocher une ceinture différente.

Un troisième combat contre Gennadiy Golovkin était dans les cartons. Il aurait aussi pu affronter un adversaire moins prestigieux, qui lui aurait néanmoins permis d’empocher le même genre de bourse que celles qu’il amasse chaque fois qu’il enfile les gants depuis quelques années.

Mais l’affrontement de samedi soir pourrait permettre au champion mexicain des poids moyens de s’emparer d’une ceinture dans une quatrième catégorie de poids différente, cette fois-ci chez les 175 livres. Il devra d’abord affronter Kovalev, un boxeur aux mains de béton très dangereux, même si certains observateurs croient qu’il étire sa carrière depuis un peu trop longtemps déjà.

Certes, Alvarez sera le favori, même s’il ignore comment il réagira lorsqu’il encaissera les assauts répétés d’un mi-lourd. C’est d’ailleurs ce qui suscite l’intérêt de ce combat — car Alvarez pourrait vivre une soirée périlleuse.

« Tu ne le sais pas tant que tu n’es pas sur le ring, a dit Alvarez par l’entremise d’un interprète. Grimper de deux catégories de poids, c’est tout un défi en soi. »

Ce combat sera le troisième d’Alvarez dans le cadre d’une entente de 11 combats qu’il a ratifiée avec le diffuseur DAZN et qui lui permettra d’empocher un total de 365 millions $US en cinq ans. À 29 ans, il est au sommet de son art et probablement le boxeur le plus populaire du moment — sans parler du fait qu’il est l’athlète mexicain le plus en vue sur la planète.

Pour sa part, Kovalev dit qu’il est prêt, lui aussi, et pas seulement à cueillir sa bourse de 12 millions $US — la plus importante de toute sa carrière de pugiliste. Il s’est battu il y a 10 semaines chez lui, en Russie, et s’est retrouvé dans les câbles avant de finalement freiner Anthony Yarde. Il a confié avoir retrouvé sa fougue d’antan sous la supervision de son nouvel entraîneur Buddy McGirt. Pourra-t-il tenir son bout contre Canelo ? La réponse, samedi soir.