Les Alouettes souhaitent se donner du rythme pour les séries à Ottawa

Khari Jones ne souhaitait pas dévoiler qui allait profiter d’un congé avant les matchs éliminatoires.
Photo: John Woods La Presse canadienne Khari Jones ne souhaitait pas dévoiler qui allait profiter d’un congé avant les matchs éliminatoires.

Pour la troisième semaine d’affilée, les Alouettes joueront un match de prime abord sans enjeu. Mais un peu tout le monde au sein du clan montréalais en a un peu marre d’en entendre parler.

« Personnellement, elle compte pour moi cette rencontre : je veux terminer 10-8, a déclaré le centre Kristian Matte au sujet du match de vendredi, contre le Rouge et Noir d’Ottawa (3-14). Ça fait longtemps que nous n’avons pas eu une fiche gagnante. Je pense même que cette fiche ne représenterait pas fidèlement l’allure de notre saison, mais c’est la vie.

« Je ne veux laisser aucun doute sur le type d’équipe que nous sommes : nous sommes meilleurs que le Rouge et Noir et je ne veux pas perdre. »

On sent que ç’a été le mot d’ordre de Khari Jones cette semaine. Même si les Alouettes sont assurés de conserver le deuxième rang dans l’Est et d’accueillir les Eskimos d’Edmonton en demi-finale, le 10 novembre, on souhaite se donner du rythme pour les éliminatoires avec ce dernier duel de saison.

« Chaque match est une réflexion de notre CV, a imagé le botteur Boris Bede. Que ce soit contre Ottawa ou Edmonton, chaque match est important. Ce match l’est d’autant plus qu’on va voir de quelle façon on va entrer dans les éliminatoires. On veut entrer avec du rythme, avec le vent dans le dos. »

« Il faut se donner du rythme, a renchéri le secondeur Henoc Muamba. Khari Jones n’a pas cessé de nous le dire depuis le début de la semaine. Oui, c’est important de se préparer en vue des éliminatoires, mais ce qu’on veut, c’est gagner ce match. C’est toujours mieux de commencer les séries sur une bonne lancée.

« Depuis qu’on sait qu’on est qualifiés, c’est ce que Khari dit à tout le monde : tous les matchs sont importants. De mon côté, je suis persuadé qu’au cours de ces trois rencontres qui paraissent sans enjeu nous aurons appris des choses qui nous seront utiles en matchs éliminatoires. »

Jones doit quant à lui travailler sur deux fronts : jouer pour gagner, tout en reposant ses éléments-clés en vue de la demi-finale de l’Est, qui sera disputée au stade Percival-Molson.

« Je veux qu’on joue un bon match de football et surtout, je veux gagner ce match, a déclaré l’entraîneur mercredi. Vous avez raison : peu importe ce qui se passe, nous jouerons la semaine prochaine. Mais je me sentirais mieux pour aborder la demi-finale de l’Est après avoir offert notre meilleur football contre le Rouge et Noir.

« Nous devons tout de même reposer des gars, a-t-il admis. Nous venons de jouer neuf semaines consécutives et les gars soignent de petites blessures, mais ils en auraient de toute façon à ce stade-ci de la saison. »

Jones ne souhaitait pas dévoiler qui allait profiter d’un congé avant les matchs éliminatoires.

« Nous avons une bonne idée de qui nous laisserons de côté, mais je ne vais pas le dévoiler avant (jeudi). »

Le quart Vernon Adams fils, pour un, devrait ne pas disputer toute la rencontre. Mais à 184 verges seulement du plateau des 4000 de gains aériens, il ne voudra pas regagner les lignes de côté trop tôt.

« J’ai certainement parlé à Khari du plateau des 4000 verges, a-t-il lancé en riant après l’entraînement de mercredi. Je lui ai dit :"Je ne sors pas de ce terrain tant que je n’ai pas 4000 verges !" Mais le plus important, c’est la victoire, et il sait que c’est ce que je veux aller chercher. J’ai besoin d’aller chercher cette 10e victoire pour cette organisation. »

Le botté d’envoi est prévu pour 19 h, vendredi.