Les Alouettes ont le 1er rang de l’Est dans leur mire

Lors du dernier match entre les Alouettes et les Blue Bombers, fin septembre, Vernon Adams fils (à droite) avait utilisé le protecteur facial d'Adam Bighill pour le projeter au sol. Ce geste dangereux lui avait valu une suspension d’une rencontre.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Lors du dernier match entre les Alouettes et les Blue Bombers, fin septembre, Vernon Adams fils (à droite) avait utilisé le protecteur facial d'Adam Bighill pour le projeter au sol. Ce geste dangereux lui avait valu une suspension d’une rencontre.

Les Alouettes de Montréal ne comptent pas lever le pied après avoir obtenu leur qualification pour les éliminatoires de la Ligue canadienne de football. Le match de samedi, à Winnipeg, se veut pour eux un tremplin vers le premier rang dans l’Est.

« Pas question de reposer nos éléments clés parce que nous sommes qualifiés, a affirmé l’entraîneur-chef Khari Jones, après l’entraînement de jeudi. Nous avons encore une chance de terminer au premier rang dans l’Est et tant qu’on ne nous dira pas que c’est impossible, c’est ce que nous ferons. »

« Nous devons éviter la complaisance, Khari ne cesse de nous le répéter, a ajouté le quart-arrière Vernon Adams fils. Nous voulons nous battre pour cette première place. Nous devons obtenir un peu d’aide, mais tant que nous contrôlons ce que nous pouvons, gagnons un match à la fois, nous verrons ce qui arrivera début novembre. »

Jones et Adams ont raison : la tâche s’annonce ardue si les Alouettes (8-6) souhaitent devancer les Tiger-Cats de Hamilton (12-3). Pour terminer au premier rang, l’équipe devra remporter ses quatre dernières rencontres et que les Tiger-Cats perdent leurs trois dernières.

Les Alouettes accueilleront les Tiger-Cats lors de l’avant-dernière semaine du calendrier. Mais ceux-ci, après avoir profité de leur dernier congé cette semaine, auront affronté le Rouge et Noir d’Ottawa (3-11). Leur autre match est face aux Argonauts de Toronto, la pire équipe de la ligue.

Mais avant de penser à tout cela, les Alouettes en auront plein les bras avec les Blue Bombers (9-6). Même si l’équipe du Manitoba a perdu ses trois derniers matchs — une séquence amorcée par la spectaculaire remontée des Alouettes dans un gain de 38-37, le 21 septembre dernier —, elle demeure parmi les meilleures en défense dans le circuit Ambrosie.

Il est déjà acquis qu’une équipe de l’Ouest profitera du croisement pour disputer la demi-finale de l’Est : cette rencontre face aux Bombers pourrait très bien servir à la préparation des Alouettes le mois prochain.

« En ce moment dans l’Ouest, même l’équipe au premier rang pourrait se retrouver quatrième et jouer la demi-finale de l’Est dans un mois, a noté l’adjoint à l’entraîneur de la ligne à l’attaque, Luc Brodeur-Jourdain. Mais on ne pense pas au fait que les Bombers pourraient nous affronter en demi-finales. Je regarde cela comme la continuité de notre saison.

« Il faudra exécuter le plan et les jeux du premier au dernier quart. C’est notre défi cette année. Nous sommes une jeune équipe. Nous sommes parvenus à garder les matchs serrés, mais la vérité, c’est que nous ne nous sommes pas aidés jusqu’à présent. […] Ce serait bien de jouer un match complet. »

Il y avait eu beaucoup d’animosité au cours de cette rencontre. Tout avait commencé la veille du match, quand John Bowman avait traité le demi à l’attaque Andrew Harris de tricheur, lui qui revenait au jeu après avoir purgé deux matchs de suspension pour dopage.

Puis, pendant la rencontre, Adams avait eu maille à partir avec le secondeur Adam Bighill. Adams avait utilisé le protecteur facial de Bighill pour le projeter au sol. Dans la manoeuvre, le joueur des Bombers avait perdu son casque et Adams l’avait lancé en sa direction. Il ne l’avait pas atteint, mais ce geste dangereux lui avait valu une suspension d’une rencontre.

Adams s’est excusé depuis et il ne s’attend pas à des représailles de la part de Bighill.

« Je n’y pense pas du tout, a-t-il indiqué. Je ne crois pas que Bighill soit un joueur salaud. Il me frappera solidement, car c’est ce qu’il fait, mais je ne pense pas qu’il tentera de me porter un coup salaud ou de me blesser. »

Les Alouettes auront aussi à composer avec la météo : Environnement Canada a lancé un avertissement de tempête hivernale pour le sud du Manitoba. Une dépression s’amenant du Colorado pourrait laisser 50 cm de neige dans la nuit de vendredi et samedi. Les Alouettes et les Bombers sauteront sur le terrain à 15 h, heure avancée du Centre, soit 16 h à Montréal.

« J’ai joué mon football à l’Université Eastern Washington, il neige présentement à Spokane et j’ai joué plusieurs matchs éliminatoires sous la neige », a fait valoir Adams, qui ne voit pas d’inconvénient à ces prévisions météorologiques.

Quoi qu’il en soit, un tel temps privilégie le jeu au sol. Les Bombers pourront compter sur le meilleur demi de la ligue en Harris, mais les Alouettes seront privés de William Stanback, qui vient au troisième rang parmi les porteurs de ballon. Ennuyé par des maux de dos, Stanback n’a pas pris part à l’entraînement de jeudi. Vendredi, les Alouettes ont inscrit son nom sur la liste des blessés pour une rencontre et il n’a pas fait le voyage vers le Manitoba.