Les Sabres battent le Canadien 5-4 en prolongation

L'attaquant des Sabres Marcus Johansson (à gauche) a marqué le but décisif en prolongation.
Photo: Jeffrey T. Barnes Associated Press L'attaquant des Sabres Marcus Johansson (à gauche) a marqué le but décisif en prolongation.

Marcus Johansson a trouvé le fond du filet à 1:30 de la période de prolongation pour procurer aux Sabres de Buffalo une victoire de 5-4 contre le Canadien de Montréal, mercredi soir au KeyBank Center.

Le but de Johansson est venu gâcher la première sortie de Keith Kinkaid dans les filets du Canadien. Le gardien de 30 ans a fait face à 39 tirs pendant que le Tricolore en obtenait 27 en direction de Carter Hutton.

Il a aussi saboté une belle remontée des hommes de Claude Julien, qui ont effacé un recul de deux buts en troisième période grâce à des buts de Jesperi Kotkaniemi, son 2e de la saison, et du défenseur Ben Chiarot, son premier dans l’uniforme du Tricolore.

Joel Armia, le premier en désavantage numérique et le second, avec l’avantage numérique, a inscrit les deux autres filets du Canadien, tous deux en première période.

Pour le Canadien, il s’agit d’une deuxième défaite en prolongation à ses trois premières sorties de la saison, toutes jouées à l’étranger. D’ailleurs, selon ce qu’a annoncé le département des relations publiques de l’équipe, c’est la première fois de son histoire que le Canadien doit disputer une période supplémentaire lors de chacun de ses trois premiers matchs du calendrier régulier.

La formation montréalaise a donc récolté quatre points sur une possibilité de six, après sa défaite en Caroline jeudi et sa spectaculaire victoire contre les Maple Leafs de Toronto samedi.

Si le bilan global de ce premier périple du Canadien à l’étranger s’avère positif, l’entraîneur-chef Claude Julien n’était pas entièrement satisfait.

« C’est sûr que c’est un gros point, surtout sur la route. Caroline, Toronto, ce sont de bonnes équipes, Buffalo a un bon départ aussi. Ce n’est pas qu’on est déçu des quatre points sur six. Je pense qu’on est un petit peu déçu de la façon qu’on joue et de la façon qu’on doit être obligé de remonter dans les matchs parce que notre focus pendant 60 minutes n’est pas toujours là, et ça nous crée des dommages. »

Le but de Johansson, son deuxième de la saison, a été inscrit tout juste après le retour sur la patinoire de Phillip Danault, lui qui avait été pris en défaut pour coup de bâton à 19:25 de la troisième période.

Jack Eichel a d’abord tenté un tir vers le filet de Kinkaid, mais la rondelle a frappé la jambe de Chiarot. La rondelle a rebondi vers la droite de Kinkaid, jusqu’à Colin Miller, qui a aussitôt effectué une passe en parallèle vers Johansson, laissé seul dans le cercle droit de mise en jeu. Son tir sur réception n’a donné aucune chance au gardien du Canadien.

Si Armia a été le meilleur joueur du Canadien, il a cependant été éclipsé par Eichel. Le capitaine des Sabres a lui aussi marqué deux buts, tous deux en deuxième période, et ajouté deux aides. L’une d’elles est venue sur le premier but du match, inscrit par la recrue Victor Olofsson, lors d’un avantage numérique au premier vingt.

Du coup, Olofsson a égalé un record de la Ligue nationale de hockey en devenant le quatrième joueur à marquer chacun de ses six premiers buts en carrière en avantage numérique.

La séquence remonte à la fin de la saison dernière, lorsqu’il avait touché la cible deux fois en autant de matchs.

Craig Norwich, en 1979-80 avec les Jets de Winnipeg, Sylvain Turgeon, en 1983-84 avec les Whalers de Hartford, et Jeff Norton, entre les saisons 1987-88 à 1989-90 avec les Islanders de New York, ont également réussi le tour de force.

Le premier but d’Eichel a été réussi lors d’une autre supériorité numérique.

« Les pénalités nous ont fait mal, c’est sûr, quand tu regardes leur jeu de puissance, a déploré Julien. On a manqué à plusieurs reprises des occasions de sortir la rondelle de notre zone. De ce côté-là, on est extrêmement responsable. On aurait pu faire un meilleur travail. »

« Par contre, a-t-il renchéri, je peux dire qu’il y a des punitions que je ne suis pas certain qu’on méritait, mais ça fait partie de la game. Il faut être meilleur en désavantage numérique, il faut arrêter de jouer du hockey du rattrapage aussi parce qu’à un moment donné, ça va nous coûter cher. On montre beaucoup de caractère, mais en même temps, on tombe endormi dans des parties du match où ça nous coûte cher, et on est obligé de remonter la pente, surtout en troisième période. »

Par ailleurs, Julien a eu de bons mots pour Kinkaid. « Il a fait de gros arrêts. Il y a peut-être un but qu’il aimerait revoir, mais en désavantage [numérique], les lancers venaient d’un côté et de l’autre. Je pense que devant lui, on aurait pu faire du meilleur travail. »

Le Canadien reprendra le collier dès jeudi soir, alors qu’il entamera son calendrier à domicile en recevant la visite des Red Wings de Detroit.