Les Américaines sacrées championnes aux Mondiaux de gymnastique

Ce titre américain porte à quinze le nombre de couronnes mondiales record de Simone Biles (22 ans), et à 21 son total de médailles mondiales.
Photo: Lionel Bonaventure Agence France-Presse Ce titre américain porte à quinze le nombre de couronnes mondiales record de Simone Biles (22 ans), et à 21 son total de médailles mondiales.

Les gymnastes américaines, portées par la vedette Simone Biles, ont été sacrées championnes du monde par équipe, mardi à Stuttgart (Allemagne), devant les Russes et les Italiennes, à moins de dix mois des JO-2020.

Les Américaines ont totalisé un score de 172,330. Soit près de six points de plus que les Russes (166,529). Les Italiennes (164,796) complètent le podium.

Ce titre américain porte à quinze le nombre de couronnes mondiales record de Biles (22 ans), et à 21 son total de médailles mondiales, à deux unités du record détenu par la légende bélarusse Vitaly Scherbo (23).

La quadruple championne olympique en titre aura de multiples chances de l’égaler, et même de le dépasser : elle est qualifiée pour les cinq finales individuelles sur les tapis allemands, d’abord celle du concours général jeudi, puis celles au sol, au saut, à la poutre et aux barres asymétriques samedi et dimanche.

Les Françaises, emmenées par Mélanie De Jesus Dos Santos et qui ambitionnaient de se hisser sur le podium, se classent cinquièmes (163,628), comme il y a un an. Elles avaient terminé quatrièmes à l’issue des qualifications. Mais elles ont payé cher deux chutes intervenues tôt dans le concours, une aux barres et l’autre à la poutre.

Les Américaines règnent désormais sur le concours par équipes sans discontinuer depuis huit ans.