Le mystère Piatti s’épaissit

Dimanche, lors du dernier match de la saison de l’Impact, Ignacio Piatti avait reçu une belle ovation du public en quittant la surface de jeu.
Photo: Graham Hughes La presse canadienne Dimanche, lors du dernier match de la saison de l’Impact, Ignacio Piatti avait reçu une belle ovation du public en quittant la surface de jeu.

Les soubresauts qui ont marqué l’année 2019 de l’Impact de Montréal sur le terrain ont envahi la salle de conférence de presse du Centre Nutrilait, mardi.

Dans un dénouement aussi inattendu qu’imprévisible de la journée réservée au bilan de fin de saison de l’Impact, Ignacio Piatti a fait faux bond aux journalistes qui ont attendu pendant deux heures qu’il se présente à la tribune aménagée à l’intérieur du complexe d’entraînement de l’équipe.

Même si Piatti s’était brièvement exprimé sur le sujet vendredi, les journalistes espéraient en savoir davantage sur les projets d’avenir de l’Argentin. Dimanche, dans la victoire de 3-0 contre les Red Bulls de New York au stade Saputo, il avait reçu une belle ovation du public en quittant la surface de jeu. Puis, après le match, sur le terrain, ses coéquipiers lui avaient manifesté tout leur amour en lui donnant la bascule, un geste que Piatti a semblé apprécier. On l’avait notamment vu faire une chaleureuse étreinte à son compatriote Maximiliano Urruti.

Après ce match, Samuel Piette et Saphir Taïder avaient manifesté le souhait de revoir Piatti la saison prochaine, mais disaient aussi ne rien savoir des projets du milieu de terrain de 34 ans. Piatti n’avait pas rencontré les journalistes après le match.

Or, tout ce qu’il a été possible de savoir, gracieuseté de Patrick Vallée, responsable des relations de presse de l’équipe, c’est que Piatti avait eu sa rencontre avec la direction de l’Impact plus tôt en journée et que l’équipe lui avait fait part de son intention de reconduire la clause optionnelle à son contrat, dans les conditions prévues dans l’entente signée entre les deux parties.

Pour le reste, c’est le grand mystère. Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, Piatti aurait quitté les lieux après sa rencontre avec l’équipe sans informer qui que ce soit. Il semble qu’à 11 h, heure à laquelle ont commencé à défiler l’entraîneur-chef Wilmer Cabrera et les joueurs, par groupe de trois, Piatti n’était déjà plus là.

Personne ne semble connaître ses intentions, sauf lui-même, on suppose.

Par ailleurs, ni Olivier Renard, le nouveau directeur sportif, ni Kevin Gilmore, le président, n’ont rencontré les journalistes pour clarifier la position de l’équipe dans ce dossier, peut-être le plus important de la longue saison morte qui s’amorce.

Pourtant, vendredi, Piatti avait donné l’impression qu’il serait de retour avec l’Impact si la direction de l’équipe décidait de se prévaloir de la clause au contrat.

« Si c’est mon choix, je vais être ici, pas de problème. Mais ce n’est pas mon choix. Ça dépend de ce que disent les autres. Moi, c’est 100 % que si [l’équipe] dit oui de prendre l’option, je vais être ici. »

La saison de Piatti a été marquée par trois absences distinctes pour toutes sortes de blessures. Une torsion d’un genou, lors du troisième match de la saison, le 16 mars, l’a forcé à rater dix matchs. De retour le 18 mai, il a participé à deux rencontres avant d’en manquer huit autres à cause d’une autre blessure à un genou. Une blessure à l’adducteur gauche l’a contrait à rater quatre autres rencontres, en août.

Au total, il a été limité à 11 matchs et trois buts en MLS, et n’en a marqué aucun à partir du 16 mars. Il a cependant contribué à la conquête du Championnat canadien en quatre buts en autant de sorties.

Okwonkwo à l’honneur

Un peu plus tôt, le milieu de terrain nigérian Orji Okwonkwo a reçu le trophée Giuseppe-Saputo, remis au joueur par excellence de l’Impact pour la saison 2019.

Okwonkwo a terminé l’année avec huit buts, tous en cours de jeu, soit le plus haut total pour un joueur disputant une première saison avec le club depuis Didier Drogba, qui en avait marqué 11 en 2015. Il a aussi ajouté deux passes décisives en 28 matchs, dont 24 titularisations.

Il succède ainsi à Piatti, lauréat des trois saisons précédentes.

Par ailleurs, l’Impact a annoncé que le défenseur latéral français Bacary Sagna a été nommé le joueur défensif de l’année à sa deuxième saison avec le club. Sagna succède au gardien Evan Bush, lauréat du titre de joueur défensif de l’année de l’Impact en 2018.