L’Impact ratera encore les séries

Lassi Lappalainen et les siens n’ont pu faire mieux qu’un match nul dimanche contre Atlanta United.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Lassi Lappalainen et les siens n’ont pu faire mieux qu’un match nul dimanche contre Atlanta United.

En attendant de s’abreuver de la frénésie de la Ligue des Champions de la CONCACAF, dans quelques mois encore, il ne reste plus qu’un seul objectif pour les joueurs de l’Impact de Montréal avec un dernier match au calendrier : finir une saison difficile et décevante sur une note positive dimanche prochain contre les Red Bulls de New York.

Les derniers espoirs de la formation montréalaise de participer aux séries de la MLS se sont éteints pour de bon à la suite d’un verdict nul de 1-1 contre Atlanta United dimanche au stade Saputo.

Incapables de profiter de la vague provoquée par la conquête du Championnat canadien quatre jours plus tôt ni de la présence du gardien Clément Diop, l’un des principaux héros de ce triomphe, les joueurs de Wilmer Cabrera ont disputé un quatrième match de suite sans victoire.

L’Impact (11-17-5) devait absolument l’emporter pour espérer participer aux prochaines éliminatoires. De plus, il avait besoin de l’aide du New York City FC contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, ce qui ne s’est pas matérialisé, le Revolution l’emportant 2-0 devant ses partisans.

Bojan a marqué l’unique but de la formation montréalaise, à la 81e minute de jeu, à la suite d’une belle pièce de jeu d’Orji Okwonkwo.

Atlanta United avait ouvert la marque grâce à Julian Gressel, environ 30 minutes plus tôt.

« Je suis allé dans le vestiaire et j’ai remercié les joueurs parce qu’ils ont fait beaucoup d’efforts, a déclaré Cabrera. Ils ont essayé. Dans ce sport, que j’ai également pratiqué pendant 20 ans, ce à quoi vous vous attendez, c’est de donner le meilleur effort possible. Et ils l’ont fait. Mais aussi, nous avions un bon adversaire devant nous. C’est une équipe très talentueuse. Et je dirais, respectueusement, qu’elle a plus de talent que nous. »

Pour ce match sans lendemain, et dans la foulée de sa prestation contre le Toronto FC mercredi dernier, Cabrera avait décidé de se tourner vers Diop. Cette décision a signifié la fin d’une séquence de 66 départs d’Evan Bush en matchs du calendrier régulier de la MLS.

« Il avait eu un bon match et aussi, pendant les tirs de pénalité, il avait été excellent. C’était important pour l’équipe de maintenir cette impulsion », a déclaré Cabrera.

« J’ai trouvé qu’il a été très bon aujourd’hui. Il a été très solide et il a sauvé l’équipe dans les moments où elle avait besoin d’être sauvée. »

Informé samedi qu’il allait affronter Atlanta United, Diop a déclaré qu’il n’avait été ni plus ni moins nerveux, dimanche, que lors du match de mercredi.

« C’est la même chose. Ça reste un match de foot, ils ont deux bras, deux jambes comme moi, comme nous, comme tous ceux qui sont sur le terrain. J’essaie juste de donner mon maximum. Bien sûr qu’il y a des matchs plus importants que d’autres, mais j’essaie de les approcher tous de la même façon. »

Taïder frustré

Après un départ prudent de part et d’autre en première demie, les deux équipes ont commencé à se donner de bonnes chances de briser l’impasse vers le premier quart d’heure de jeu.

Saphir Taïder, dans le camp de l’Impact, et Brandon Vazquez, chez Atlanta United, ont été les plus incisifs avec deux tirs cadrés chacun pendant la première moitié du match.

À la suite d’une belle pièce à trois avec Daniel Lovitz et Ignacio Piatti, Taïder s’est vu offrir une chance en or de déjouer le gardien Brad Guzan à la 37e minute, mais a été frustré par un bel arrêt du pied droit. De son côté, Vazquez a fait connaissance avec Diop, auteur d’un arrêt important à son endroit à la 14e minute en plongeant à sa droite.

Les visiteurs ont brisé la glace à la 53e minute grâce à un beau jeu de passe entre Gressel et Emerson Hyndman à l’entrée de la surface de réparation. Gressel a fait vibrer les cordages à l’aide d’un tir contre lequel Diop ne pouvait rien.

Après ce but, il a fallu attendre jusqu’à la 72e minute pour voir un premier tir de l’Impact en deuxième demie, celui de Bojan, qui est passé par-dessus la barre horizontale.

Bojan s’est cependant repris habilement moins de 10 minutes plus tard en marquant son deuxième but de la saison. Ce but mettait un terme à une séquence de 314 minutes sans que l’Impact marque devant ses partisans.