Les Alouettes ont eu raison des Lions et obtiennent une 3e victoire consécutive

Les Alouettes de Montréal ont réussi à contenir les Lions de la Colombie-Britannique pour signer une victoire 21-16, leur troisième de suite.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Les Alouettes de Montréal ont réussi à contenir les Lions de la Colombie-Britannique pour signer une victoire 21-16, leur troisième de suite.

Les Alouettes de Montréal ont eu chaud, mais ils ont réussi à contenir les Lions de la Colombie-Britannique pour signer une victoire 21-16, leur troisième consécutive.

Les Lions ont obtenu 25 minces secondes pour tenter de l’emporter à partir de leur ligne de 26, mais la défense des Alouettes, très sollicitée en deuxième demie, a une fois de plus rempli son mandat en préservant cette avance de cinq points, au grand plaisir des 17 047 spectateurs réunis au stade Percival-Molson.

Le vétéran John Bowman a notamment réussi son deuxième sac de la soirée sur cette séquence.

Deux touchés de Vernon Adams fils et un autre de Quan Bray ont fourni les points des Alouettes (6-4). La réplique est venue d’un touché de Bryan Burnham et de trois placements de Sergio Castillo.

La formation de Khari Jones a joué un match en deux temps. Elle s’est d’abord forgé une avance de 14-0 grâce à deux faufilades d’Adams au deuxième quart, avant de complètement tomber à plat.

Après que Mike Reilly (20 en 29, 230 verges) et Burnham eurent uni leurs efforts sur un jeu de 40 verges pour ramener les visiteurs à sept points seulement, Adams, qui a connu un match difficile, a commis une coûteuse interception en fin de première demie. Tentant de rejoindre Jake Wieneke dans la zone des buts, son lancer a manqué de force et Garry Peters n’a pas eu de mal à s’interposer.

«C’est ma faute, a admis Adams, qui a complété 18 de ses 25 passes pour 232 verges. Ma main a tourné et j’ai lancé un "canard". Jake s’était dégagé, j’aurais dû le rejoindre. Je suis capable de le rejoindre sur ce jeu.»

«C’est une mauvaise décision, a pour sa part indiqué Jones. À ce stade de la rencontre, à l’endroit où nous nous trouvions sur le terrain, nous aurions dû nous assurer de marquer des points, même si nous devons nous contenter d’un placement.»

Au retour de la pause, alors que les Alouettes ont reçu le ballon et profité d’un vent favorable, l’attaque a été incapable d’obtenir un seul premier jeu de tout le troisième quart.

Les Lions (1-10) en ont profité pour réduire l’écart à un point seulement, grâce à deux placements de 19 et 26 verges de Castillo.

Meilleurs en fin de 2ème période

«On est sortis complètement à plat et on a aussi commis quelques erreurs de façon consécutive, a expliqué le centre Kristian Matte. Par contre, au quatrième quart, on a été capable de retrouver un peu de rythme. C’est notre faute si le match a été aussi serré ce soir.»

«J’ai trouvé que nous avions été plutôt bons jusqu’à la pause, mais au retour, il ne se passait rien, je pense qu’on a eu six jeux, a indiqué Jones. Habituellement, nous avons plus de rythme au retour de la pause. Heureusement pour nous, la défense a joué tout un match. Elle a accordé des verges (325 au total), mais peu de points.»

Les Alouettes (6-4) ont finalement repris du poil de la bête en dernière période. Après avoir obtenu son premier jeu avec 12 minutes à faire — une passe de 13 verges d’Adams à Bray — l’attaque a pu donner un peu de répit à la défense en orchestrant une poussée de 10 jeux sur 75 verges pour se redonner une priorité de huit points, à la suite du touché de Bray sur une passe de quatre verges.

La défense a poursuivi son excellent travail en stoppant les Lions à leur ligne de 40 sur la séquence suivante. Castillo a tout de même réussi un placement de 47 verges pour rapprocher les Lions à distance de frappe.

Les Alouettes ont récupéré le ballon à leur ligne de 34 avec 2:33 à jouer. Adams a bien contrôlé le cadran et réussi un jeu clé à DeVier Posey, qu’il a rejoint sur 27 verges, pour amener le ballon jusque dans la zone des Lions. Mais ces derniers ont stoppé l’attaque sur un 3e essai et une verge à franchir pour récupérer le ballon à leur ligne de 26, avec 25 secondes à jouer. Mais la défense des locaux s’est de nouveau levée.

Bowman ajoute à sa légende

Pilier de la défense des Alouettes depuis 14 saisons maintenant, John Bowman a ajouté à ses statistiques déjà fort impressionnantes.

L’ailier défensif a disputé son 224e match dans l’uniforme des Alouettes, ce qui lui a permis de rejoindre Ben Cahoon au quatrième rang de l’histoire du club. Ses deux sacs ont porté son total en carrière à 130, soit près du double de son plus proche poursuivant, Anwar Stewart, qui a rejoint les quarts adverses 66 fois derrière leur ligne de mêlée.

Par ailleurs, avec ses deux touchés au sol, Adams s’est hissé au premier rang de la LCF cette saison avec 10.

Son neuvième touché par la course lui avait permis d’établir une nouvelle marque d’équipe chez les quarts-arrière.