Un congé qui tombe à point pour les Alouettes

Les Alouettes pourront compter sur le retour au jeu du demi-offensif étoile William Stanback.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Les Alouettes pourront compter sur le retour au jeu du demi-offensif étoile William Stanback.

Arrivés à la mi-saison, les Alouettes de Montréal ont déjà épuisé toutes leurs semaines de congé.

« C’est un peu contraire à l’objectif d’un laissez-passer que d’avoir nos trois congés en première moitié, a souligné l’entraîneur-chef, Khari Jones au passage. Mais d’un autre côté, le calendrier est bon pour nous en deuxième moitié : nous ne jouons que les vendredis et samedis. »

« Ce n’est pas quelque chose qu’on contrôle, a fait remarquer le centre-arrière Christophe Normand. Mais il faut être prêt. C’est à nous de faire le travail nécessaire afin de s’ajuster. »

Sur ce point, cette dernière semaine de congé est tombée à point pour Jones et les Alouettes, qui pourront compter sur le retour au jeu du demi-offensif étoile William Stanback, ainsi que du joueur de ligne offensive Tony Washington.

Stanback a participé au match du 25 août dernier, contre les Argonauts de Toronto, mais il avait alors agi comme second à Jeremiah Johnson puisqu’il était encore ennuyé par une blessure au talon.

Le demi de 25 ans, qui a dû rater deux rencontres en raison de cette blessure, pointe au quatrième rang de la Ligue canadienne avec 611 verges de gains par la course. Sa moyenne de 6,6 verges est la meilleure du circuit chez les porteurs de ballon.

En son absence, Johnson a tout de même bien fait. Utilisé comme porteur principal contre Toronto, il a amassé 54 verges en 12 courses et inscrit un touché sur un superbe effort de 25 verges. Le match précédent, une victoire de 40-34 en double prolongation à Calgary, il avait récolté 107 verges en 13 courses.

Washington revient quant à lui au jeu après avoir raté le dernier match des Alouettes.

« Nous devrions voguer presque toutes voiles dehors ! », a imagé Jones.

Le bilan de santé de l’équipe est plutôt encourageant avec le retour au jeu de ces deux éléments clés en attaque, aux dires de Jones. L’entraîneur-chef devra maintenant gérer ses effectifs afin qu’ils demeurent en santé pour les neuf rencontres toujours à l’affiche au calendrier.

« Souhaitons que nos gars tiendront le coup, a indiqué l’entraîneur. Ce sera le plus important au cours de cette prochaine demi-saison : nous assurer que nos joueurs sont en santé. »

Jones est toutefois heureux de pouvoir jouer chaque semaine d’ici la fin de la saison.

« J’ai hâte de jouer toutes les semaines, a-t-il admis. J’espère que les joueurs ont hâte aussi. Ça devrait nous donner du rythme. »

« Le mot-clé sera santé, mais surtout constance, a dit le botteur Boris Bede. On doit s’assurer de rester en santé, mais d’aborder les matchs un à la fois, tout en demeurant conscients qu’il faudra prendre soin de notre corps. Mais attaquer chaque match un jour à la fois, ce sera important. »

Les Alouettes occupent actuellement le deuxième rang de la section Est avec une fiche de 5-4 pour 10 points, soit 8 de moins que les Tiger-Cats d’Hamilton (9-2), qui ont toutefois joué deux matchs de plus.

Le Rouge et Noir d’Ottawa (3-7) et les Argonauts de Toronto (1-9), qui s’affronteront samedi, suivent au classement avec 6 et 2 points, respectivement. Les deux clubs ont joué 10 matchs.

Les Alouettes disputeront leur prochaine rencontre vendredi, au moment où ils accueilleront les Lions de la Colombie-Britannique au stade Percival-Molson.