Serena Williams se tord la cheville, mais atteint les quarts de l'US Open

Quelques points après avoir chuté, Williams a brisé le service de sa rivale pour une dernière fois avec une volée, ce qui lui donnait l’avantage 3-2.
Photo: Sarah Stier Associated Press Quelques points après avoir chuté, Williams a brisé le service de sa rivale pour une dernière fois avec une volée, ce qui lui donnait l’avantage 3-2.

Serena Williams s’est tordu la cheville droite, mais a néanmoins filé vers une victoire de 6-3, 6-4 face à la Croate Petra Martic, dimanche, atteignant ainsi les quarts de finale des Internationaux des États-Unis pour une 16e fois en carrière.

Williams a chuté alors qu’elle était au filet et elle est restée assise un moment à mi-chemin en deuxième manche. Elle a immédiatement demandé la visite d’un thérapeute, qui a bandé sa cheville et son pied droit lors de la pause suivante.

Malgré cet incident, Williams n’a pas semblé particulièrement moins efficace contre Martic, 22e tête de série. Williams, no 8, a réussi 38 coups gagnants et a gagné près de 80 % des points disputés sur sa première balle lors d’un duel qui a duré un peu plus de 90 minutes.

« Je me suis simplement tordu la cheville. Je ne sais pas pourquoi, a dit Williams. Je faisais une volée et ça s’est produit. C’était un peu frustrant. » Quelques points après avoir chuté, Williams a brisé le service de sa rivale pour une dernière fois avec une volée, ce qui lui donnait l’avantage 3-2. Elle a mis fin à la rencontre avec un as et a levé les deux bras au ciel.

« J’ai connu une année difficile en raison des blessures, a dit Williams. J’ai craint le pire. »

Lors des quarts de finale aux Internationaux d’Australie, en janvier, Williams s’était tordu la cheville gauche face à Karolina Pliskova, ce qui avait complètement déraillé son match et mené à son élimination.

Depuis le début de l’année, Williams n’a jamais complété un tournoi autre que les majeurs, déclarant chaque fois forfait en raison d’un problème ou un autre, incluant un virus, une blessure au genou gauche et, plus récemment, des spasmes au dos.

Six fois championne à Flushing Meadows et détentrice de 23 titres majeurs, Williams affrontera maintenant la Chinoise Wang Qiang, qui en sera à ses premiers quarts de finale en Grand Chelem.

Ashleigh Barty battue

Wang a causé l’une des deux surprises de la journée chez les dames, montrant la sortie à la deuxième tête de série Ashleigh Barty grâce à une victoire de 6-2, 6-4.

De son côté, Pliskova, troisième tête de série, a perdu 6-7 (1), 6-3, 7-5 face à la Britannique Johanna Konta.

Wang n’avait jamais franchi le troisième tour d’un tournoi majeur en 20 tentatives. Pour sa part, Konta en sera à ses premiers quarts de finale à Flushing Meadows, mais elle a déjà atteint les demi-finales des trois autres tournois majeurs.

Wang, 18e joueuse mondiale, a contraint Barty à demeurer en fond de terrain, en décochant systématiquement de longs coups droits très précis. De plus, elle n’a commis que 14 fautes directes, contre 39 pour l’Australienne.

Barty a évité trois balles de match avant de finalement s’incliner, après avoir raté son retour. Ce revers de Barty vient mettre un terme à ses excellentes performances cette saison dans les tournois du Grand Chelem. Elle a remporté les Internationaux de France, a atteint les quarts de finale des Internationaux d’Australie et les huitièmes de finale à Wimbledon.

Ces résultats, jumelés à ses titres acquis à Miami et à Birmingham, en Angleterre, lui ont permis de préserver son titre de no 1 mondiale pendant près de deux mois avant que la Japonaise Naomi Osaka ne le lui ravisse.

Wang est la première Chinoise à atteindre les quarts de finale des Internationaux des États-Unis depuis que Peng Shuai a accédé aux demi-finales en 2014.

De son côté, Konta, 16e tête de série, a parfois connu des ennuis avec le puissant service de Pliskova, qui a réussi 16 as. Elle a gaspillé une avance de 5-3 en première manche.

Au prochain tour, Konta affrontera la gagnante du duel entre l’Ukrainienne Elina Svitolina, cinquième tête de série, et l’Américaine Madison Keys, no 10.

À voir en vidéo